AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Affraid by Baby Cry

Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 7021

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Affraid by Baby Cry Mer 3 Fév 2010 - 20:06

[Seconde titre : La réunions des travelos]


"Please, please ... Carmen !"

Il fait froid ce soir, il fait froid cette nuit. Nous somme en février, mois que nous venons de commencer dans quelques neiges et fonte, mois qui commence dans la souffrance d'un esprit torturé. Une souffrance que personne ne comprend. Personne, pas même la personne concerné. Il fait froid partout. Dans le chambre, dehors, dans les couloirs. Le sommeil ne vient pas, les cauchemars, les rêves déjantés, les peur, les souvenir, heureux, violents, tous se mêlent. C'est l'angoisse. L'angoisse du future qui approche de trop près alors qu'il était sensé se tenir si loin. L'angoisse de perdre, tout perdre. Perdre les liens, perdre le lien, perdre les gens qui nous maintiennent en vie. Perdre la seule raison de continuer.
L'enfant qui aime la vie sans comprendre pourquoi. L'enfant l'aime cette putain de vie qui vous achève, qui vous martèle même quand vous vous battez, même quand vous faite le mort, même quand vous êtes mort. Oui, la peur l'angoisse, le stresse, la peur d'abandonner, la peur de continuer, le peur de fuir en avant.
Plus la crainte. La Peur.
Il fait trop froid partout. Il fait froid chez les adultes. Il fait froid chez ceux qui nous sont chers, il fait froid, il fait froid car il n'y a plus personne pour nous prendre dans ses bras. Il fait froid car on a plus le droit.


"Carmen ... Liam !"

Folie. Folie. Folle. Fou. Voilà ce qu'on devenait à force de se rendre compte qu'il n'y avait plus personne. À force de voir que malgré l'entourage, on avait plus personne pour nous dominer et nous laisser dormir cotre lui. NI mère, ni vrai ni fausse, ni femme, ni homme, plus personne. On avait plus sa place. Alors que faire ? Que faire à part sourire tout le temps et dire que tout va bien ?
Car tout va bien, rien ne va mal, donc tout va bien ! Il est là le problème : il n'y a pas de nom à donner à ce froid. À la vrai solitude. La solitude que l'on éprouve lorsqu'on sens que l'on fait semblant. On sait qu'on fait semblant, alors on voit qu'on devient vide. Plein de peine, plein de souffrance qui ne sont plus attribué d'un nom. Qui n'ont pas de nom. Oui la solitude et le froid n'ont plus de nom, parce que personne ne le voit, personne ne le sens à par celui qui souffre. Qui souffre en silence.


"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH"

Un hurlement dans un souterrain, froid, vide. Il raisonne. Il raisonne terriblement.

Luca. Non, Lucy.

C'est Lucy qui hurle. Qui se bat encore avec son frère interne, qui ne sait plus. Le cœur déchiré et ouvert au vent glacial, cette partie intérieur et profonde qui s'était séparé lorsque Lulu avait décidé de dire au revoir à son amour pour Liam. Cet amour dont il ne devait rester que de l'affection simple. Rien que de l'affection, comme à un frère, comme à un ami.
Mais on ne choisi pas comment on aime. On ne choisi pas d'être accro ou non à quelqu'un. Et cela peu importe si plus jamais on ne pourra revenir dans la passé. Plus jamais. Même quand l'espoir lui-même est mort, on souffre. Même quand il n'y a plus d'espoir à tuer, plus rien.


*Liam, j'ai beau savoir que jamais ce ne sera comme avant, tu me manques.*

Peur de perdre ses amis proche. Peur de perdre tout ce qui est intéressant dans notre vie.

"Rose"

Comme tout ce qu'on a déjà perdu.

"Why ... Jordan ..."
[Y - Jordan]

On est simplement fatigué. On a besoin de s'effondrer. mais que personne ne doit voir. Personne ne doit le voir dans ce rêve douloureux, dans ce rêve qui empêche de dormir. Dans ce rêve qui ne dit qu'une chose : exister, disparaître.




Des traces de couteau sur un mur de pierre, du sang à force de frapper avec ses mains. Dans sanglots. Quand on baisse la tête, on peut voir un enfant maigrichon trainer, recroquevillé à demi sur lui-même. Le visage caché sous une mèche bleu claire.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Sam 13 Fév 2010 - 3:13

  • Vampire psychique qui vous ronge jusqu'à la moelle. C'est horrible, de ne pas arriver à fermer l'œil. C'est de la faute au vampire. Il lui mange tout, même son sommeil. Il lui a déjà mangé ses chairs jusqu'à l'os, il goutera bien à autre chose. Il aurait tout de même put lui enlever quelque chose de moins essentiel. Son sommeil était tout ce qui lui restait, et même ça ne lui appartenait plus. Tout recommençait. Il ne s'appartenait plus. ''Tu ne t'es jamais appartenu, petit Alek...'' Ferme la, petite voix de m*rde... Petit Alekseï veut se reposer... Laisse-le dormir. Dormir.... Arrêter de faire des cauchemars à répétition. Ou alors faire une concession. Même ça? Bon. Humiliation. ''Pourquoi rampe-tu? Tu sembles tellement méprisable, petit Alekseï...''

    ''Ferme-la... Mais ferme ta putain de gueule, tchiort!''

    Sanglot étranglé. La petite chose se replie sur elle-même. Petit Alek a mal. Il souffre. Son sommeil lui manque, l'héroïne lui manque... Il n'est qu'un trou vide. Ou du moins, c'est comme ceci qu'il se perçoit. Il veut se remplir, mais ne voit rien qui pourrait le combler. Frustration engendrée par le manque. Nourriture? Oublions ceci. Pas la peine d'y penser. Came? Oui... Mais pas facile à trouver. A oublier? Non... La plus atroce des crises de manques jamais orchestrées par son organisme gangréné jusqu'à la moelle. Affreux. Insistante envie de se taper la tête contre tous les murs à sa portée. Mal à la tête. Veut exploser sa boite crânienne avant qu'elle ne cède. Horrible envie de gerber. Le manque est pire qu'un bad trip. Il s'étend sur des jours, des mois.... Ce qu'il y a d'atroce avec l'héroïne, c'est que les gens se suicident avant d'être sevrés. Les autres finissent fous ou complètement légumisés par le manque, ce qui pendant cruellement au nez du petit. Il rampait, s'écorchant au passage mains et genoux.. Il avait l'impression de ne plus se sentir, comme s'il assistait, dans une région située quelque part derrière ses yeux, à la déchéance d'un autre, une sorte de double pathétique au possible qui lui inspirait plus de dégout qu'autre chose, surtout en ce moment précis..
    Il avait froid, il avait sommeil, et l'envie de hurler au monde, ou ici en l'occurrence à ce couloir sa douleur insondable. Mais sa voix restait coincée au fin fond de sa gorge, et l'effort de sortir un son lui arracha un sanglot étranglé, le poussant à se replier un peu plus sur lui-même, enfouissant ses jambes frêles contre son torse, sous son immense T-Shirt Mickey Mouse qui faisait presque office de chemise de nuit, secoué de petites convulsions nerveuses...

    "Pa... Papa... Papa..."

    Première fois qu'il l'évoquait depuis qu'il était arrivé ici, et ce, sous forme de prière qui plus est... Il lui manquait pourtant, atrocement... Mais une partie plus ou moins consciente de lui se bornait à haïr ce paternel, qui n'avait pas hésité à le faire enfermer dans cet enfer sans échappatoire, et surtout sans drogue pour passer ses névroses. Il était pitoyable, en était plus que conscient, mais n'arrivait à rien d'autre. Il ne savait plus raisonner. Comme si ses derniers neurones lui avaient échappé d'un coup sans prévenir, et sans lui laisser aucune chance de rattraper sa raison. Il était déraisonné, perdu, et ne savait pas à qui ou à quoi se fier pour arriver à améliorer son cas. Les lieux étaient vides. Quelque part c'était une bonne chose. Il n'avait pas envie de finir dans le bureau d'un psychologue. Il avait tenté l'expérience auparavant, cela avait foiré lamentablement, et il s'était retrouvé catalogué d'un tas d'insanités sans noms. Il avait besoin d'apprendre à gérer lui-même ses névroses, même s'il savait de manière presque rationnelle qu'il n'y arriverait pas. Soit. Il mourrait peut-être fou... Et plus vite qu'il ne le pensait, si cela continuait comme ça.

    *J'ai froid... Je veux quelqu'un... Je veux quelqu'un... Quelqu'un qui en a, si possible *

    Crise totale. Il lui en fallait. Sous n'importe quelle forme. Il n'en pouvait plus tellement le manque se faisait ressentir, paralysant tous ses membres jusqu'au plus profond de son être. C'était ignoble, dépravant, et surtout atrocement dégradant. Il se sentait pire qu'un tas de loques informes et misérable, et avait le désir prononcé de laisser ses membres céder. Pourtant il se retrouvait là, à ramper comme un vieux déchet humain, ce qu'il était soit dit en passant en train de devenir, et n'avait rien pour y remédier. Il se trainait comme une loque gémissante et en larmes, couvert de honte à l'idée que quelqu'un puisse le surprendre dans cet état lamentable.

    Il s'arrêta soudain, prit d'un tremblement incontrôlable. Il y avait quelqu'un pas loin... Il ne le voyait pas, mais le sentait tellement fort qu'il ne pouvait pas le nier. Puis il y eu ce cri effroyable. Aussi déchirant que le cri d'un nouveau-né, qui arracha un petit cri de stupeur sourde et craintive à l'enfant recroquevillé, les genoux en sang, qui se tenait à présent la tête entre les mains pour atténuer son mal de crâne latent. Il y avait un autre être humain dans les couloirs. Seulement, Alek ne savait pas d'où cela venait. ÇA avait résonné partout, lui emplissant la tête de ce cri. Il regarda derrière lui, ne vit que la trainée de sang produite par ses rotules agressées de la sorte. Il regarda droit devant lui, et aperçu un éclat bleuté. Gagné, apparemment. Il prit sur lui, et continua de ramper vers la source de vie à sa proximité, sans arriver à définir s'il s'agissait d'un garçon ou d'une fille. Il s'arrêta à deux mètres de l'autre individu, le toisant d'un air curieux, à travers une masse de cheveux ébène, vestiges d'une frange perdue..

    "Bonsoir... Vous avez perdu quelque chose?"

    Question stupide et un peu décalé, posée avec une voix un peu trop fluette au goût du gamin, mais cela irait sans dire que le petit Alekseï ne parle pas de choses matérielles en évoquant une quelconque ''perte''... Il redressa sa petite tête brune, et tenta de paraître un petit peu moins fou qu'il ne l'était... Chose perdue d'avance, nous le savons tous. Il abandonna donc la partie, résigné...

    Il y avait du sang sur les murs également. Il y avait du sang partout, même dans l'air. L'air empestait le sang. Odeur de rouille salée, qui donnait au petit des hauts le cœur. Il n'allait vraiment pas tenir, en l'état... Et pourtant il tentait vaillamment de ne pas sombrer dans une autre crise de larmes devant cette étrange apparition.
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 7021

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Dim 14 Fév 2010 - 21:29

Lulu se tenait là.

Mensonge.

Lulu ne se tenait plus.

Lulu était comme assommé par ses propres peines, ses propres chagrins qui le faisait se sentir seul et désespéré. Il y avait pourtant tellement de monde autour ...
Non.
Pas seul ou désespéré. Juste complétement fatigué. Fatigué de cet endroit qui rendait plus fou qu'il ne relevait leur esprit pervertis par la violence. Lulu était des moindre ; ce n'était pas un cas désespéré. Et pourtant en sortant d'ici, il sera foutu. Plus rien. Ni ses amis d'avant, ni ceux qu'il avait rencontré ici. Il ne serait plus rien en sortant d'ici.
À compter qu'il sorte d'ici un jour.

Grandir. Cette peur était revenue de nouveau, elle aussi. Depuis qu'il écrivait moins afin de ne pas risquer de se faire chourer son journal et qu'on puisse le lire. Il avait peur de ce qu'il pensait. Peur d'aimer Liam. Peur d'admirer Kyllian et d'en être effrayé. Peur d'éprouver plus qu'il en fallait envers Rose.
Peur d'oublier avec eux Y, Jodan et Stanyslas, d'oublier de haïr Carmen, avec tout ça, d'oublier d'envoyer un billet de remerciement à Karmel, à cet enflure de père adoptif. Oui, il allait le payer lui aussi. Ils allaient tous payer toute cette haine et cette souffrance qui empêchait Lucy de sourire, tout simplement sourire sans que son innocence soit entièrement détruite, brisée par le poids de la vie et de sa rançon ; la douleur, la souffrance, la fatigue, l'envie de tout arrêter, l'envie de mort.

Non.
Pas mourir.
Il ne faut pas mourir.
Il faut vivre avec Rose. Vivre avec elle pour qu'elle puisse être heureuse pour toujours.
Mais elle fait semblant. Comme moi. Elle fait semblant d'être heureuse pour que je sois heureux. Et un jour nous seront fatigués de se mentir l'un à l'autre, et nous laisserons tomber. Et alors tout cela aura été inutile.

Ses pensées tournaient en rond. La vie, la mort, Rose, Liam, l'amour, la haine, cette vie, la mort. Toujours retomber sur cela. La mort, la mort, rien que le sommeil, rien que l'arrêt, rien que mourir et faire mourir, rien que disparaitre et faire disparaitre. Il n'en pouvait plus. Elle n'en pouvait plus.

"Bonsoir... Vous avez perdu quelque chose?"

Le sanglot s'arrêta. Une respiration. Et puis une voix trop aigûe. Une voix qui était habituée à parler avec un ton grave. Une voix brisée qui soudain dans la peine ne pensait plus à se cacher, une voix de petite enfant brisée :


"The bliss."

[Le bonheur]

Oui. Perdu. Perdu le bonheur. Perdu pour toujours ou retrouver avec quelqu'un qui cherche lui aussi. Parfois on fait semblant de le trouver, on trouve quelque chose qui y ressemble, un morceau de verre pour une pierre précieuse. Et puis quand on la retrouve enfin, on ne fait plus attention et on la reperd. C'est une chasse vaine, une recherche que l'homme fait sans comprendre que jamais il ne gagnera à ce jeu, que la vie et le destin iront toujours contre, et qu'à la fin, c'est cette vie et ce destin qui gagne.

La vie est un jeu ou je ne veux pas que tu joue.

Lulu se relève la tête dans les vapes et tente de retrouver ses esprits. Par pur réflexe, il recule en rampant de cette chose qui s'amenait vers lui et tenta d'y voir clair dans l'ombre.

Une personne. Fille ou garçon, impossible de savoir. Les yeux cerné et l'air dingue, ébouriffé de toute par comme ...
Liam en manque.


"Je suis désolé, j'ai rien. Tu perds ton temps."

La voix de Luca était bien moins agressive, ou même bien moins dynamique qu'elle l'aurait été d'habitude. Il était juste las. Complètement épuisé de tout ça. Il allait juste se reposer un peu et demain, il irait voir tout le monde comme d'habitude, avec un grand sourire. Il fallait simplement que personne n'apprenne qu'il le prenait si mal. Que cette vie allait si mal pour lui. Que cette vie lui allait si mal.
Personne ne devait comprendre que tout ça n'était qu'un mensonge. Mensonge d'une personne incapable de mentir.
Lulu serait incapable de démentir.

Alors il fallait se taire. Et aller dans un endroit supposé vide pour tout vider. Puisque son journal, trop de personne étaient capable d'y jeter un œil.

Il tenta de se relever, mais trébucha avant. Se rattrapant tant bien que mal assez maladroitement, il ne pu que constater qu'il ne pouvait rien faire pour l'instant que de rester allonger par terre. Il n'avait plus la force de se lever. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était gérer lui-même son stresse, son humeur, sa douleur. Il fallait qu'il gère. Rose ne devait pas assurer ce travail. C'était (presque) un homme après tout.

Lulu se pris une sucette dans sa poche, ramassa son canif qui trainait pas loin, et puis il pris une deuxième sucette dans sa poche et la tendit à l'autre.


"C'est un peu plus saint que la came, mais c'est sans doute aussi bon"


Lulu n'avais pas d'élément de comparaison. Il n'était pas drogué lui. Il savait juste que quelqu'un qui paraissait en manque, c'était jamais de pire humeur quand on lui donnait un peu de sucre pour faire passer le temps. Le temps qu'il trouve sa dose.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Mar 2 Mar 2010 - 0:53

    She comes in colors ev'rywhere;
    She combs her hair
    She's like a rainbow
    Coming, colors in the air
    Everywhere
    She comes in colors

    ~

    Panel à revoir. Alekseï avait un mal de crâne abominable.. Comme si sa propre vision se brouillait à vue d'œil. Il voyait les couleurs se mélanger, tout foutait le camps dans son esprit. Il avait envie de vomir, mais il n'y avait rien à vomir. Alors il allait régurgiter toutes les couleurs de sa tête, quitte à vivre en noir et blanc. Il avait envie d'ordre. Il lui fallait de l'ordre. D'un ordre qu'il n'allait sûrement pas trouver ici. Il allait donc lui falloir partir. Mais ou?
    Il avait tellement mal à la tête que ses pensées se faisaient incohérentes. Si seulement il avait ne serait-ce qu'un peu de LSD, il n'en serait peut-être pas là. Mais il n'y avait rien. Alek a les poches vides... ''T'as de la weed, Alek?'' ''Non, même pas...'' Piteux. Cet internement ne servait strictement à rien. Rien du tout. Comme lui. Il était un petit rien, lui aussi. Il ne voyait rien à faire de lui. A quoi bon l'interner, si c'était pour arriver à du rien. Il était irrécupérable, enlevez-lui sa came et sa frénésie autodestructrice, et vous obtiendrez du vide. Lexou coquille vide. Comme c'est triste. C'est un légume qu'ils vont rendre à papa. S'ils ont matière à rendre quelque chose d'ici là.. Ce qui n'est pas chose évidente.

    Il avait l'impression que son monde se cassait la figure. Comme si l'on vidait sous ses yeux sa chambre d'enfant. Ça faisait mal, putain, ça faisait vraiment mal.. Il voulait garder ses vieux jouets, et ses cadavres de fond de placard. Il n'aimait pas que l'on chamboule son petit monde. Il voulait tout garder en l'état, quitte à empirer.. Il se foutait pas mal de virer encore plus mal. Mais au moins avant il pouvait se pelotonner dans son petit univers, jouissant du confort d'une vie bancale mais aux valeurs sûres. Il se cassait la gueule sûrement. Ici, il ne savait même pas ou allait se fracasser son petit crâne de poupée. Il aurait fallu qu'il se fasse des amis. Mais il n'en avait même pas la force. Il n'avait pas envie des autres. Il se sentait sale, étranger.

    Pouilleux.

    Petit bolchévique paumé chez les amerloques. Sympathique. Il allait rester seul, de toute façon. Qui veut d'un russe camé et en manque? Ne répondez pas tous en même temps, s'il vous plais.. Délire psychotrope. Laissez ma tête exploser en paix. Il faut se ressaisir. Le spectacle ne doit pas être des plus classes. ''Est-ce une image potable?'' ''Non...'' Bon. Il faut faire bonne figure. Qu'il est mignon, le petit Alekeï, il a vos yeux, vous savez? Ta gueule, vieille peau.. Il faut se relever. Surtout de pas rester à terre. Même si les genoux font trop mal? Même si les genoux font trop mal. C'est impossible.

    Déchirer le voile hallucinogène. Essayer d'aligner deux mots. Il en aurait bavé de douleur, s'il avait eu assez de salive. Le manque était vraiment pire qu'un bon gros bad trip. C'était de l'arnaque, vraiment... Un peu comme la vie. Pourquoi continuer? Personne ne l'attendrait. Même la voix à coté de lui s'était tue. Peut-être avait-elle fui, comme les autres? Il devait vraiment faire peur, comme ça. Il aurait bien vérifié la présence de l'autre gamin à coté de lui, mais il avait la tête lourde, et les cheveux trop épais. Ses yeux avaient un mal fou à faire le point. Connexion difficile à établir. Il allait vraiment devoir redoubler d'efforts pour ne pas effrayer l'autre. Tiens, première fois qu'il s'inquiétait du point de vue de quelqu'un... A noter dans les annales.

    Une réponse, balancée d'une voix détruite. Deux mots, que le petit eu d'abord du mal à saisir, puis qui lui arrachèrent une grimace contrite.

    "Dans ce cas-là nous sommes deux..."

    Il n'avait rien trouvé d'autre à sortir que cela, au moins assez désaxé pour ne pas se rendre compte de ses propres dires. Il voulait un peu de raison, mais cela aussi avait été perdu. Il se contenta donc de relever doucement la tête, et toisa son étrange vis à vis. Il ne semblait pas beaucoup plus grand que lui. En tout cas, il était tout aussi mal en point. La drogue en moins. Il observa sans un bruit son mouvement de recul enfin effectué, se demandant s'il s'agissait enfin d'un révulsion à l'égard de sa personne. La vision d'un junk en manque n'était pas des plus agréables, et Alekseï se doutait bien qu'il ne devait pas offrir un spectacle très réjouissant pour son ou sa camarade. Un déchet. Voilà à quoi il s'assimilait facilement. Une petite m*rde, catin de bas étage impossible à sauver, et la mine qu'il avait actuellement devait faire ressortir un peu l'ensemble de façon tout à fait charmante, certainement.

    Il se sentait mal, ainsi sujet au regard curieux de l'autre. Il avait l'impression de se montrer sous un jour tellement mauvais que cela lui fit monter les larmes aux yeux. Il ne voulait pas se mettre à pleurer, aussi se concentra-t-il sur autre chose. Tiens, des taches sur le mur, comme c'est étrange. Il resta les regarder un moment, les lèvres entrouvertes. On dirait du sang.~ Il aimerait bien les toucher du bout des doigts, mais son corps semble réticent au moindre mouvement trop ample. Dommage. Ce sera sûrement pour une prochaine fois.

    L'autre parle encore. Rien pour lui? Il ne se faisait pas vraiment d'illusions. La personne en face de lui avait beau avoir quelque chose d'étrange, il ne la voyait pas dealer ou quelque chose dans ce genre. Même pas à un toxicomane. Cette personne avait juste l'air complètement exténuée, comme au bord d'un gouffre un peu trop imposant. Il avait presque l'impression de s'y voir, quand le manque de drogue ne prenait pas le dessus. Il se voyait, debout pendant des heures devant son miroir à observer son corps glabre, l'expression complètement démolie de quelqu'un qui a trop tiré sur la corde collée au visage. Il avait envie de cracher au visage de ce reflet renvoyé par la glace sale, de frapper ce miroir jusqu'à le briser en un tas de petits morceaux disparates.

    Il avait mal à la tête, ses pensées s'embrumaient lentement, et il se sentant sombrer. Il ne fallait pas qu'il fasse un malaise ici, surtout maintenant qu'il y avait quelqu'un à coté. Ce serait trop idiot. Ce serait trop peu digne. Il avait encore quelque chose, une fierté étrange ou s'accrocher, jusqu'à s'écorcher les doigts, et qui au final ne rimait pas à grand chose.

    Il continua d'observer en silence l'autre se faire violence. Il devait sûrement être incommodé par la présence du petit soviétique, ce que ce dernier pouvait parfaitement concevoir. Il resta donc là, sur les genoux, n'esquissant pas le moindre geste de peur d'effrayer l'autre, attendant quelque inspiration ou bien une autre parole de son vis à vis pour oser enfin bouger un membre. La personne en face de lui en revanche semblait décidé à bouger, et se retrouva bien vite avec deux sucettes à la main, dont il tendit une au petit. Alek la regarda un moment d'un air curieux, avant de s'en emparer timidement, et d'en défaire l'emballage par de petits mouvements mal assurés..

    "Spasiba..."
    (merci)

    Il porta doucement le bonbon à sa bouche. Cela faisait tellement longtemps qu'on ne lui avait pas offert de sucrerie, et le contact de la boule de glucose sur sa langue le fit frissonner. C'était bon, en fait ce truc.. Il tenta d'esquisser un sourire à son vis à vis, sans arriver à rien d'autre qu'à produire une grimace un peu flippante, et téta un moment son bonbon, avant de le retirer d'entre ses lèvres, et de toiser l'autre personne.

    "Tu t'appelles comment?"
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 7021

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Sam 6 Mar 2010 - 22:04

Lulu le vis : Ce mec (ou cette fille) était complétement foutue pour la soirée. Crevé, en manque, et incapable de bouger le petit doigt sans trembloter et finalement abandonner l'opération qui demandait beaucoup trop d'effort.

Il tendit faiblement le bras pour attraper la friandise, puis dis un petit mot pas bien compréhensible pour lui: Spa .. Spasi .. Spasiba ? Ça lui rappelait un truc ... m*rde un truc qui datait d'avant : un truc qui venait de lion, quand elle avait encore moins de 7 ans la gamine, quand elle allait à une de ces fêtes insupportable. Ah voilà, ces vieux messieurs qui répondaient Spasiba à tout bout de champs dès que Karmel leur tendait un cigare !


*Fuck, Karmel.*

Lui fit un sourire entre les traces de ses larmes qu'il du s'essuyer pour éviter d'être irrité par celles-ci. Enfin voilà, Lulu assit suce en silence. Non pas ta bite, sa sucrerie. Et c'est pas parce que les gens mettrons du caramel que ça lui conviendra, Lulu ne voudra jamais s'abaisser à ça. S'abaisser devant les autres. Aussi faible qu'il soit, il avec un orgueil gros comme ses tags, aussi pointu que ça précision au dessin, aussi brut que son style, et aussi lourd que lui et son sale caractère. Alors faire le faible, ok, faire le soumis, jamais. Il fallait qu'il soit fort, un roc, un vrai roc.

Pour que jamais mes larmes ne viennent de quelqu'un d'autre que moi.

L'autre faisait une tête bizarre : oui, c'était clair qu'il s'était bien shooté. Complètement défoncé. Et là, maintenant qu'il y a plus de came, et bien c'était proche d'un légume.

Mais Lulu ne réagit pas pour autant. Il en avait croisé des clochard, il en avait croisé des fous, il en avait rencontré des mec qui se tenait plus debout. Plus le bon bout. Et pourtant jamais, jamais il n'avait éprouvé du dégoût ou de la pitié. Ce n'était pas un sentiment naturel chez lui. Son côté "Lucy" certainement. Naïf et trop décalé de la logique humaine pour réagir à ce qui devrait normalement l'ébranler. Pour lui, c'était comme ça, point barre. Ça l'indifférait totalement qu'il y ait quelqu'un de salement amoché devant lui. Il ne lui faisait ni mal ni bien, et le fait qu'il soit désagréable à regarder pour tout le monde n'allait pas changer sa façon de voir.
Les choses laides à voir. Luca ne pouvait pas comprendre : pour lui, tout était beau sur la terre, sauf ce que l'homme avait défiguré par sa connerie monumentale. Et encore, il s'en foutait pas mal.

"Tu t'appelles comment?"

Lulu tourne la tête, puis, dans un sourire qui était naturel malgré les larmes, il répondit tout simplement :

"Luca. Et toi le sibérien ?"

Le ton n'était pas du tout ironique, ni méchant, simplement comme ça. Lulu parlait toujours avait des jurons monumentale, alors il est vrai que son vocabulaire n'est pas fait pour être respectueux de la personne en face. Tout juste assez pour se faire comprendre. Enfin presque.

"C'est bien ça hein ? J'ai une mémoire pas terrible alors les langues on va dire"

[Désolée du peu TT-TT
Lulu+géographie = dead > association d'idée au niveau de la Russie et de la Sibérie, lui en veut pas s'il se plante et dit des conneries grosses comme lui ^^']

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Ven 23 Juil 2010 - 22:03

    Alekseï n'arrivait plus à penser correctement. Il avait l'impression que son cerveau fonctionnait au ralenti, ou alors faisait absolument tout le contraire de ce qu'il aurait aimé lui imposer. C'était triste à dire, mais il était actuellement réduit à l'état de déchet ambulant, et il lui faudrait un sacré effort pour réussir à gagner un semblant de crédibilité. Il cligna des yeux, essaya de faire définitivement le point au niveau de ce qu'il voyait autour de lui. L'autre était encore flou, il n'y avait que cette mèche bleue qui se détachait du reste, tâche colorée parmi son sombre intérieur. Il fallait vraiment qu'il se ressaisisse, avant d'entamer un descente trop brutale. Déjà que c'était vraiment très trèèèès mal parti, il n'avait pas vraiment envie de se voir confronté à pire. Il n'avait jamais encore eu à souffrir de manque, du moins, pas à ce stade-là. A Moscou, il avait toujours un peu sur lui, ou du moins quelqu'un pour lui en procurer. Ici, il était livré à lui-même, ne connaissait personne qui pourrait lui procurer ce qu'il cherchait, et ne se voyait pas chercher un dealer dans le coin, trop intimidé par les autres pour.

    Il se sentit ensuite relativement.... Piteux. Oui, c'était le cas de le dire. Il se sentait comme la dernière des merdes au monde, ressenti puissant aggravé par le manque glaçant et brûlant à la fois. Il devrait tenter de retrouver contenance, mais il n'arrivait à rien... Et se ridiculisait devant cette personne qu'il ne connaissait pas, tout ça parce que ses hémoglobines n'étaient pas assez infectées à son goût. Ça frôlait affreusement le ridicule, là... Il en aurait pleuré de dépit, s'il avait encore eu quelque chose à revendre dans sa fosse lacrymale. Une m*rde... Non, c'était sûrement bien pire que ça, à ce stade là. Ce n'était pas comme s'il n'était pas habitué, mais bon, il était censé être ici pour se remettre en question, tout de même.... Ce qui pour le moment n'était pas très concluant, à vrai dire. Il en était toujours au même point de petit truc fragile qu'on avait envie de rouer de coups. En tout cas, il aurait sûrement eu ce genre d'envie s'il s'était croisé dans la rue... Ou une sorte de pitié écœurante au possible. m*rde alors, c'était la dernière chose qu'il avait envie d'inspirer, surtout face à une personne pour le moment inconnue qu'il allait sûrement revoir, dans la mesure ou ils étaient dans le même institut...

    Il tenta une dernière fois de faire le point sur ce qu'il voyait. La personne semblait avoir à peu près le même âge que lui, s'il ne se trompait pas.. Au moins il n'était pas tombé sur un éducateur ou quelque chose comme ça... En même temps, quel éduc' irait se paumer dans les sous sols en plein milieu de la nuit pour vomir verbalement sa colère un bon coup? Après tout, qui savait.. Il sentait son état catatonique le quitter peu à peu, et cela lui allait parfaitement. Sans aller dire qu'il se sentait merveilleusement bien, il arrivait à gérer à peu près son état à présent, et s'en trouva satisfait. Il allait bien falloir qu'il rattrape le coup à un moment ou à un autre, non?

    D'ailleurs, tout ce qu'il avait trouvé à faire était d'ouvrir la bouche. Pour sortir des mots, qui étaient censés former une phrase, normalement. Sa voix lui avait paru lointaine, et il se demanda un moment si elle n'était pas trop faible pour avoir entendu. La réponse de l'autre personne balaya ses doutes. Visiblement, c'était au niveau de ses propres oreilles que la communication ne passait plus terrible terrible.. Toujours était-il que maintenant il savait de source à peu près sure que son vis à vis était un garçon. A moins qu'ici les filles puissent s'appeler Luca. Ouais, non, c'était trop peu probable, dans l'idée que se faisait le gamin des prénoms. Il lui rendit son sourire, sentant sa mâchoire se décrisper enfin, ce qui lui fit un bien fou..

    ''Moi c'est Alekseï... Enchanté, même si le moment est assez mal choisi pour une première impression... ''

    T
    a gueule. Putain mais ferme ta gueule Alek. T'es pas capable de sortir autre chose que de la m*rde pour rattraper le coup, hein? Tu fais pitié, vraiment... Sa voix intérieure commençait à sérieusement l'agacer, et il aurait bien crié pour la faire taire, si cela avait été commode. Bien qu'il doute de pouvoir encore descendre dans l'échelle de l'espèce humaine en ce moment, il préférait garder encore un minimum de... hm... Crédibilité? Il releva la tête aux mots de l'autre, retenant le rire jaune que lui avait inspiré sa précédente réflexion sur lui-même, lui préférant un sourire timide.

    ''En fait je suis de l'Ouest de la Russie... Mais tu ne t'es pas trompé de peu, la Sibérie fait partie de la fédération..''

    Nouveau sourire plus ou moins assuré. Cette discussion ne les menait nulle part, mais elle avait le mérite de concentrer le petit soviétique sur autre chose que la came... Il resserra les dents autour du bâton de la sucette, la langue enroulée autour du bonbon en lui-même. Maintenant qu'il était sevré et à vif à cause de son manque, il arrivait à sentir le goût des choses... Vraiment très étrange, mais pas désagréable au demeurant... Expérience intéressante.


[Désolé c'est vraiment pourri T-T J'ai du mal à m'y remettre, je ne peut que te promettre d'essayer de faire mieux la prochaine fois~]
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 7021

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Dim 25 Juil 2010 - 14:09

[Moi ça me convient, t'inquiète ^^-]

Quand on se sent lourd. Lourd. Quand on sent que chacune de nos respiration est comme une lacération dans notre trachée. Comme si chaque inspiration appelait l'air à se frotter contre une plaie ouverte à l'intérieur de nous-même, que la douleur, la vrai souffrance, celle qui transcende la chair traverse tout notre être.

Dans ces moment-là, on a facilement envie de laisser ses larmes couler, laisser son sang couler s'il le faut en souriant une boule de glucose dans la bouche, discutant avec un inconnu.

Les mains encore maculée de sang à demi décher sur la peau décapée et le visage sillonné de larmes salée, lourdes et épaisses, Lulu se contentait de sourire dans le noir, les yeux vides. Seul contait vraiment ses oreilles à présent. Son corps était une loque et ses yeux deux poids vides et pesants. Et la langue danse. Seule.

Kyllian, j'ai déconné. pardon.

J'me sens mal.

Rose, je ne veux plus te voir cette lame à la main.

J'me sens malade.

Liam, tu me manques.

Tu me manques vraiment.

Mal choisi ouais.


Vraiment mal choisi.

"Heeeeeee ... J'ai dis ça bien au pif, je suis pas doué avec les régions. Les pays ça va, mais les grandes régions, c'est mort."

Une voix affaiblie mais naturelle. Un brin enrouée. C'était facile de voir qu'il s'était noyé dans son désespoir, qu'elle se noyait. Sa voix était entre les deux octaves qu'elle s'était choisi. Incapable de le mettre à celui du dessous. Mais pas décidé à laisser ses cordes vocale produire des sons plus naturels. Sa vrai voix.

"C'est joli comme nom Alekseï. Enfin je trouve. C'est répandu ?"

Parler inutilement. parler de rien. Parfois ça permet d'oublier. Souvent ça permet d'oublier.

Oublier qu'on est vivant.

Et qu'être vivant ça fait mal.

Être vivant ça fait mal.


"Mmmmouais ... Il y a pas beaucoup de prénom américain qui soient "beau" je trouve. Alors que Russe, m*rde, c'est vachement beau."

Que ce soit vrai ou faux n'a pas d'importance.

Mais il faut bien oublier la douleur intérieur qui est trop grande pour la cacher avec celle de ses mains blessées contre le mur.

Oublier le visage le contacte de ce mec qui vous a donné des moments de plaisir et d'envie, vous faisant miroiter l'extase que vous ne vouliez pas voir.

Oublier son visage et celui d'un grand frère qui sont heureux l'un contre l'autre.

Oublier le visage baignée de larme noir d'une maie qui vous est chère.

Oublier l'absence.

Oublier l'impuissance.

Oublier. S'engloutir. Étouffer.

Mourir.

Regardez-moi, misérable. Moi le faux garçon qui ne s'assume pas. Assez d'être une fille, assez de grandir, assez de tout. J'en peux plus, j'en peux plus. Je vous en pris, libérez-moi, libéré moi une seconde de plus, justes ces quelques heures. Après je boirait un verre d'eau, je prendrait une douche et je continuerais d'exister avec mon grand sourire et mes habitudes débiles et innocence, je serrait aussi joyeux que vous le voudrez, aussi voyant que vous le voudrez bien, mais juste maintenant laissez moi me terrer dans mon désespoir.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Mar 10 Aoû 2010 - 20:47

    La tête pleine de vide et des oiseaux dans l'estomac. Des centaines de milliers d'oiseaux furieux et minuscules décidés à lui bousiller son intérieur en bonne et due forme, pour une raison connue d'eux seuls. Décidés à lui faire rendre ce qu'il pouvait bien rester dans son estomac... Il n'avait pourtant rien prit pour. Il paraissait que c'était le manque qui faisait ça... C'était vraiment trop injuste, comme si cela n'était pas encore assez désagréable comme ça. Il dodelina un moment de la tête, essayant de remettre ses idées bien en place, sinon la discussion risquait vraiment de virer étrange, très étrange... Il fallait qu'il garde sa raison, il ne savait que trop bien comment il pouvait être quand elle s'envolait, et il voulait éviter ça à tout prix. Il allait devoir apprendre la dignité ici, qu'il le veuille ou non. Et là en l'occurrence, il le voulait même si cela ne suffira sans doute pas le moins du monde. Non, ça ne suffira pas.

    Il se redressa un moment, continuant de toiser son vis à vis, le regard bicolore dénué de toute animosité. Cet autre garçon était son premier vrai contact avec la faune de ce centre, mis à part les éducateurs et les psychologues, qui de toute manière ne semblaient pas vraiment chercher des masses une solution au problème de comportement du petit. Il était pourtant là depuis quelque temps maintenant, alors comment cela se faisait-il qu'il prenne contact avec un autre seulement maintenant? Cette pensée le fit grimacer doucement. Il n'était vraiment pas fichu de se démerder seul socialement parlant, et il fallait qu'il soit au bord du gouffre pour qu'il parvienne à engager un semblant de conversation avec quelqu'un? Pitoyable. Comme s'il n'en était pas suffisamment conscient comme ça. Il allait devoir se démerder avec ce qu'il lui restait de lucidité, et c'était tout... C'est ça, dém*rde-toi...

    Il se posa un peu plus correctement face à son interlocuteur, qui ne semblait visiblement pas trop indisposé par sa présence, à première vue... C'était une bonne chose, il imaginait... Au moins avaient-ils un semblant de discussion civilisée, c'était un bon début. Il tenta un sourire enfantin à la réponse de l'autre garçon, qui avait, à son grand soulagement, décidé de continuer la discussion...

    '' C'est pas mal comme reconnaissance déjà... Il faut dire que la Russie, c'était le meilleur truc à étudier en Géographie non plus, je dois bien avouer....''

    C
    ontinuer à parler pour ne rien dire, passer le temps et oublier qu'on est dans la m*rde. C'était un échappatoire facile, mais efficace. Après, peut-être qu'avec un peu de chance, il arriverait à passer au travers. Il fallait espérer. L'autre avait une voix étrange. Pas spécialement désagréable à l'oreille, mais quelque peu.... Enrouée? Sûrement que l'état dans lequel était son vis à vis jouait... Peut-être....

    ''Là-bas, c'est assez répandu, oui.... Enfin, j'imagine... Je ne suis pas très au courant des autres, je dois dire...''

    R
    ire nerveux. Passe pour une pauvre tâche, mec... C'est ce que tu fais de mieux sûrement. Des paroles en l'air, comme une discussion de gens normaux... De gens avec de l'air dans la tête. Toi c'est du plomb que tu as dans la tête, Alek... Rappelle t'en, et ne l'oublie pas, sinon tu vas encore déraper au delà de ce que tu es autorisé à faire...

    ''Joli? Oui, c'est sûr que l'on trouve de belles choses... Mais on trouve aussi des horreurs, rassure-toi... Même si au niveau des prénoms américains je suis d'accord avec toi...''

    D
    iscussion tout à fait inutile. Morceaux de futilités éparpillés un peu n'importe comment sur ce qui doit avoir la forme de phrases. m*rde, c'est que ça fait vraiment passer le temps, cette connerie... Il se mordilla doucement la lèvre, cherchant quelque chose d'autre à dire, mais ne trouva rien, alors embraya sur les conneries déjà enclenchées. De toute façon, que risquait-il?

    ''Et toi, tu viens d'où? T'as pas l'air d'être d'ici non plus, je me trompe? Enfin, je veux dire... T'as plutôt le type européen... J'me goure sûrement hein, mais bon...''

    É
    viter de trop s'enliser, ça ne serait pas trop mal, en fait... Il n'avait pas spécialement l'impression de faire trop de bourdes, mais sait-on jamais... Il fit un nouveau petit sourire à l'autre, ne sachant pas trop comment réagir. Il n'avait aucune idée de son apparence actuelle, et à vrai dire, n'était pas vraiment curieux de le savoir...

    ''J'dirais même... Presque latin... J'ai faux?''
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 7021

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry Sam 14 Aoû 2010 - 15:50

C'est plus simple comme ça. Plus simple de faire comme ça. Plus simple de laisser aller des mots qui ne valent rien. Plus simple de ne penser à rien, de ne pas penser à ce qui fait mal, autant physiquement que mentalement. La douleur ou la rage, la tristesse ou la souffrance, tout se mettait à côté, et on devenait vide, on vivait tout comme un spectateur, derrière un voile, puis un mur. Plus simple. Et pourtant impardonnable. C'était bien la dernière fois qu'il s'abandonnait à cela. Sinon, il vivrait ainsi pour toujours, par facilité. Et il ne vivrait plus rien du tout.

"Bien deviné. Presque. Il parait que mes parents étaient d'origines espagnoles et que j'ai des cousins italiens. Mais j'ai toujours vécu à L.A., alors je ne les ait jamais vu."


Inspire en suçant ta sucette, te fais pas trop de mal Lulu. Tu ferme les yeux, tu te laisses aller, tu respire. Difficilement sans doute, mais il te faut au moins ça. Fermer les yeux. Fermer les yeux et se reculer dans ton esprit, loin, loin de l'obscurité, aller t'assoir dans cette grande salle blanche éclairée de nulle part, simplement lumineuse, t'assoir sur un siège et te planter là pour regarder la petite fenêtre sombre qui donne sur la réalité, le sol poussiéreux et humide, l'air trop danse, les taches de sangs, le douleur, la faiblesse, l'épuisement. C'est bon, tout va bien.

"Cela dit, j'regrette pas trop. J'suis bien ici. Pénard."

Même si tu aurais sans doute adoré être dans un petit village européen aux ruelles médiévales en plein été. Là-bas, tu aurais été libre. Tu aurais certainement été une fille. À ce moment là, tu aurais pu. Pas comme maintenant, où tu n'est une moitié de quelque chose informe qui ne ressemble ni à un futur homme, ni à une future femme.

Rien. À peine un être humain. Rejeté ici par tout le monde, rejeté parce qu'une mauvaise herbe trop résistante. Conservé dans la serre encore plus petite que la grande serre où ne sont élevé au soleil que les belles fleures bien comme il faut, bien dans les règles. Pas les mauvaises herbes. Elles, on les pousse dans l'ombre humide et elle finisse par infester les bas fond, hors de la vue des belles fleures. Bien en dessous. Elles sont là, mais dans l'ombre. Alors c'est facile de prétendre qu'on ne les voit pas. Qu'elles n'existent pas. Et quand on le découvre, grouillantes, on préfére remettre la dalle au dessus d'elle et e dire "ce n'est pas parce qu'elles sont là qu'elles empêchent les belles fleures d'être belles. Personne ne les voit, donc elles ne terniront pas ma belle serre."

Pourquoi personne ne veux aller hors de la serre ? Parce qu'on est enracinés ? Je n'y crois pas. On pourrait très bien être tous au grand soleil sur une plaine éclairée, être la proie de l'hiver et renaitre. Une grande prairie, un champ de fleurs, protégées seulement par elles-mêmes. Tous égal, mélangé ensemble comme il nous convient. Mauvaise herbes où non. Et les mauvaises herbes qui respirent de l'air peuvent très bien devenir de jolies fleurs.

Mais personne ne peut détruire la serre. Surtout pas une mauvaise herbe, toute seule, comme Lulu.


"C'est quand même fous qu'on soit tous réunis ici, alors qu'on vient des quatre coins du monde ... Je trouve ça zarb quand même !"

Un rire jaune. La haie. La haine. Contre soi contre le monde. Contre tout. derrière un mur ou non. Sous une serre ou non. Derrière une fenêtre ou non. La haine.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affraid by Baby Cry

Affraid by Baby Cry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: Archives :: Archives 2013 & Antérieures :: Archives RPG :: Archives RPG 2010-