AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

A hauteur du monde [INTRIGUE]

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: A hauteur du monde [INTRIGUE] Mer 6 Aoû 2008 - 20:53

Il était vrai que cela faisait maintenant quelques mois que Sam était résidente ici et quoi ? Ce n'est quand même pas sa faute si elle n'arrive pas à se faire de 'bonnes relations'. Bien entendu elle se fiche un peu d'être seule ou non, mais il y a peu, elle s'était mise à penser que parmi les résidents de l'établissement il était obligé qu'il y ait des personnes habitués au même genre de 'revigorants' qu'elle... Et si elle pouvait en profiter, par ailleurs, pour étendre son cercle elle ferait d'une pierre deux coups. D'une la voila débarasser de son arrogant père pour une durée indéterminée, mais c'est ce qu'elle appellait dans son jargon des "vacances" de deux, elle pouvait se ressourcer en Californie... Comme si elle comptait passer ses jours ici, franchement. Ce qu'elle voulait c'était voir du pays, ce que son père lui avait toujours empêché de faire. Finalement, elle en venait à penser que si le vieux n'était pas mort, c'était bien dommage... Tiens, encore un truc pour prouver son innocence dans cette histoire, si elle avait réellement été complice du cambrioleur ce soir là, la mission aurait été mené à bien et sans laisser de traces.

*Tss... Un gangster de pacotille...*

C'est ce qu'elle pensait avec beaucoup de dédain envers cet homme qui aurait très bien pu la libérer de ce vicieux personnage qu'elle avait comme père. Dire que tout le monde le considérait comme un sain ! Qu'il le voyait tous comme un subordonné de Dieu... Finalement, c'était lui le malin dans l'histoire, car grâce à son statut d'homme politique véreux, lui qui avait des chances de devenir Sénateur, il avait le plus de langues de bois possible à sa botte et des chiens chiens prêt à crever pour lui s'il le fallait.
A cette pensée c'est encore un soupire de dédain qui s'échappa de ses fines lèvres. Décidemment il fallait vraiment qu'elle cesse de ressaser le passé et penser à son présent et son futur. Elle n'est pas une fille stupide... Elle sait parfaitement qu'avec ce qu'elle détient sur son père, une fois sortie d'ici, Sam l'aura à sa botte. Mais il fallait être patiente, trouver le bon moment pour le faire chanter.

Un sourire légèrement satisfait se dessinant sur ses lèvres, Sam observa longuement son appareil photo qu'elle tenait entre ses mains. Elle régla l'objectif sur un zoom avancée et le pointa en direction du parc... Des élèves fumaient leurs clopes en cachette, pensant que personne ne les verraient, mais c'était sans compter l'oeil qu'avait Sam. Oh bien entendu elle ne les dénoncerait pas, qu'est-ce que cela pourrait bien lui apporter ? Non, elle garderait ce cliché bien secret au fond de sa boite à photo souvenir et s'il s'avérait intéressant de l'utiliser pour faire chanter ces jeunes gens, alors elle sortirait ce cliché de son coffre-fort...
Tout le monde avait un squelette dans son placard, ce qui était profitable à d'autre. Surtout à elle...

Puis elle passa à autre chose, pointant son objectif vers le ciel où un nuage l'inspirait drôlement avec la luminosité qu'il y avait en cette journée plutôt belle. Debout sur le balcon, elle se fichait pas mal d'être vue, chacun sa cock' comme on dit... Aussi pour lui éviter de penser à celle à laquelle elle a si longtemps carburer elle préférait se soigner avec la drogue de toute sa vie: son art et ses pensées, bien à elle.


Dernière édition par Samantha Miller le Dim 10 Aoû 2008 - 22:29, édité 1 fois
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Ven 8 Aoû 2008 - 10:28

left arrow Chambre de Roxanne.

Après être sortie de la chambre de Roxanne, Yume avait courut jusqu'à son bureau pour essayer tant bien que mal de se calmer. Heureusement pour elle, sa crise ne fut que minime, elle échappa une fois encore au pire. Mais il avait quand même fallut qu'elle se mette un sac plastique sur la bouche pour réguler sa respiration et ne pas finir étouffer. Bien des choses lui étaient revenues à l'esprit et l'avaient menées à cet état là : un état lamentable, qu'elle ne pouvait supportait. Il fallait qu'elle reprenne le contrôle et vite.

Entre temps, elle était repassée prendre dans son bureau son paquet ainsi que son cher Zippo. Elle marchait, ou plutôt errait dans le pensionnat, son regard était d'un vide absolue, ses pas étaient lourds, chargés de tous les poids qu'elle trainait jours et nuits accrochés à ses pieds. Encore une fois, elle faisait jouer son zippo entre ses doigts, claquant contre ses bagues: cela l'apaisait un tout petit peu, mais c'était déjà ça de gagner. Il fallait qu'elle respire, elle avait encore l'impression d'étouffer dans le couloir, elle devait respirer de l'air, une bouffée d'oxygène mêlée à une bouffée de sa précieuse cigarette lui feraient le plus grand bien.

Elle trouva enfin une porte fenêtre qui donnait sur l'extérieur. Sans plus attendre elle l'ouvrit, la luminosité éclairée ses yeux rouge et boursouflées à cause de ses pleurs, son allure lui donnait l'air d'un chat sauvage, abandonné par la nature. Elle regarda le ciel d'un air abattu, comme si tous les malheurs du monde pesaient sur ses épaules, et l'écrasaient peu à peu.

Elle amena sa cigarette à la bouche, puis l'alluma, lorsqu'elle fit se geste avec son zippo, elle regarda au loin. C'est alors qu'elle aperçut que ce n'était point la seule à être venue s'isoler. Un peu plus loin, une jeune fille au corps frêle tenait un appareil photo dans les mains. Apparemment elle n'avait pas remarqué la présence de Yume. La jeune psychologue se demanda ce qu'elle allait faire, partir ou rester? Sa cigarette était entamée, et elle n'avait pas envie de l'éteindre pour la rallumer. Cela aurait tout cassé son petit rituel. Elle aspira une longue et délicieuse bouffée toxique, puis s'avança. Elle se frotta les mains sur son visage, histoire de faire disparaitre la marque de ses anciens pleurs. Elle s'appuya contre le mur, et parla :

"Je dérange?"

La cigarette l'apaisait, et lui redonnait son assurance. Il en fallait peu à Yume pour reparaître "normale" mais il en fallait aussi peu pour qu'elle plonge dans le néant...

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Ven 8 Aoû 2008 - 14:41

Cela faisait bien longtemps que la surprise n'était plus au rendez vous des ressentit de Sam. Tellement habituée à se faire surprendre par son père, lorsqu'elle faisait tout pour, la jeune fille n'eut pas vraiment de sursaut lorsqu'elle entendit une voix derrière elle. Qui donc désiré lui adresser la parole ? Qui donc ne désirez pas fuir son air désintéressé et absent ? C'était bien étrange qu'on ne la fuit pas. Depuis qu'elle était arrivée ici elle n'avait jamais entretenu de liaison avec qui que ce soit, elle avait toujours agit comme un fantome, son aspect cadavérique allant très bien à cette métaphore.
Aussi comme unique réponse, non pas par dédain, Sam se contenta de regarder l'inconnue, constatant qu'il s'agissait d'une femme et plus précisément de la psychologue de l'établissement, l'adolescente au teint terne haussa les épaules et répondit sur un ton neutre.


-Ce lieu est public.

C'était comme une évidence pour elle, elle ne dérangeait pas. Cependant, sa réponse reflétait l'aspect maladrois de sa personnalité, celle qui était antipathique et pas facile d'accès.
Puis, comme une paranoïa aigue, Sam se demanda pourquoi la psy était ici à lui parlait comme si de rien n'était ? C'était suréaliste, aussi avec une once de psychotisme la jeune fille se demanda si ce n'était pas là un coup fourré de son vicieux de progéniteur pour surveiller ses moindres faits et gestes.
Aussi, elle hésita à ajouter quoi que ce soit, se contentant de regarder de ses petits yeux fatigués la jeune femme qui, tout le naturellement du monde, était en train de fumer sa cigarette.


*J'ai de plus en plus de mal à comprendre cet établissement...*

N'était-ce pas un centre de redressement ? Alors pouvait on lui expliquer pourquoi la psy s'allumer une clope bien tranquille devant une de ses patientes les plus atteintes mentalement. Oui elle était "malade mentale", c'est ce qu'elle se plaisait à dire pour faciliter la tâche des médecins. Mais bon, encore heureux, la nicotine ne faisait pas partit de ses plus grandes préoccupations.
Soudain, malicieuse, une idée lui passa par la tête, elle fit quelques pas en direction de Yume, bien décidée à lui faire la conversation et obtenir quelques détails mérités sur sa sortie prochaine ? Si il y avait lieu d'une sortie prochaine bien sur.
Son appareil photo à la main, éteint pour ne pas éveiller la curiosité de sa compagne, Sam prit appuit sur les rembardes du balcon face à la psychologue.
Elle plongea par la suite son regard dans le sien, sans un sourire, mais sans nan plus une once d'agressivité sur son visage.

-Êtes vous ici pour une raison précise ? S'il s'agit de surveiller ma conduite, vous pouvez constater que je ne suis en possession d'aucunes substances illicites.

Un petit rictus s'afficha sur son visage encore un peu maigre, le jeu était commencé. Mais finalement, il était également possible que Mlle Tsuki ne sache pas du tout qui elle était. Dans tous les cas, elle se souvint lui avoir déjà fait face dans son cabinet, c'était sans doute à son arrivée à Teenagers, mais elle s'en souvenait très bien.
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Ven 8 Aoû 2008 - 16:15

Plus la jeune psychologue l'observait, plus la jeune fille en face d'elle, lui rappeler quelqu'un. Sa carrure maigrelette avec l'impression qu'on pourrait lui casser les os rien qu'en la prenant trop fort. Ses cheveux décolorés. Sa façon de répondre sur un air si neutre. Oui elle avait déjà vu dans son bureau, et avait fait quelques recherches, car son nom lui avait mit la puce à l'oreille: Samantha Miller. Même si Yume venait du Japon, c'est une personne cultivée, et elle se demanda si elle n'avait pas de rapport avec le Sénateur Andrew Miller-Devis. Au bout de quelques heures de recherches et d'appels téléphoniques, elle avait enfin pu avoir tous les renseignements qui n'avaient pas été corrompus. Et elle avait vu juste. C'était bien sa fille.

Normalement elle n'aurait pas mis autant de temps pour reconnaitre la jeune fille. Mais aujourd'hui rien n'était normal. Peu de temps après, la jeune adolescente plongea son regard dans celui de Yume, sur son visage rien apparaissait. Tout était neutre chez Samantha (tout du moins quand elle était avec la psychologue): ses paroles, ses traits de visage, ses gestes. Rien n'était agressif mais rien n'était complice. De toute façon dans l'état où était Yume, tout lui passait au dessus, et elle n'avait pas envie d'analyser, de décortiquer les faits et les gestes de la jeune fille. Elle répondit d'un ton détaché à la question posée:

"Si je suis ici pour une raison précise? Non, aucune, je suis là pour prendre l'air c'est tout. Je ne surveille en aucun cas ta conduite, je suis tombée sur toi par hasard. Et en ce qui concerne les substances illicites, tu pourrais très bien en planquer dans tes affaires, poches, à l'intérieur du soutif, ou chaussures...Etc. Je pourrais te fouiller. Mais je ne le ferai pas, ce n'est pas mon rôle de jouer aux flics. Mon but, c'est juste de vous faire prendre conscience des choses qui vous entourent pour que vous puissiez prendre du recul par rapport à vos actes. Après vous m'écoutez ou pas, c'est à vous de décider."

Elle laissa échapper un soupir, posa sa tête contre le mur et regarda le ciel. Il était couvert, bientôt la pluie allait accompagnée ce temps. Le vent faisaient virevoltaient les cheveux des deux jeunes filles. Yume scruta à nouveau son interlocutrice attendant une quelconque réponse.
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Ven 8 Aoû 2008 - 18:31

Machinalement Sam en vint à faire tourner le piercing qu'elle avait au labret décalet avec sa langue. C'était un geste habituel venant à chaque personne possédant ce genre de parrure lorsqu'elle se sentait mal à l'aise, réfléchissait, mais aussi lorsqu'elle ne savait pas quoi dire. En l'occurence pour Sam c'était la seconde solution la bonne. En pleine réflexion, après les paroles du psychologue, elle se disait qu'il y avait vraiment tout un genre de personnes ici, que ce soit d'étranges résidants à un personnel trop laxiste ou trop dure. D'ailleurs, aux yeux de Sam, ça en devenait plus agaçant qu'étrange. Mais qu'était-ce donc que cet institut où elle était tombé ?

Instinctivement, Samantha plongea la main dans la poche de son jean déchiré et en sortit un paquet de chewing gum. Elle n'était pas spécialement accro à la cigarette, mais la vue et l'odeur de nicotine lui montait aux narines, alors pour ne pas céder à la tentation de sortir une clope de son paquet, elle prit un draget qu'elle se mit à macher lentement. Elle avait prit l'habitude de ces pattes à macher alors qu'elle était en pleine crise d'anorexie, à la place de se nourrir convenablement, la jeune fille avait vite fait place aux "compléments alimentaires" et aux chewings-gum sans sucre pour se couper la faim.
A cette pensée, la résidente regarda ses mains, encore bien frèle et fine. Oui, elle avait eut assez de jugotte pour s'arrêter là où ça commençait à être dangereux et surtout parce que pour faire ce qu'elle faisait avec sa bande dans le Wisconsitt, il fallait être âpte à courrir. S'étant fait choper deux ou trois fois, elle ne pouvait plus se laisser aller à cet état pitoyable. Au moins une chose pour laquelle la drogue aura été bénéfique, dans l'histoire.
D'un ton simple, sans rien laissé paraître, elle changea de sujet. Ne prenant pas la peine de déblatérer plus longtemps sur le sujet porté par la jeune femme qui s'occupait de son suivit psychologique.


-Cela fait longtemps que vous travaillez ici ?

Inconsciemment, Sam recherchait le contact avec les autres. Parce qu'au fond d'elle, elle n'était pas mauvaise, juste dépressive et souffrante. Bien entendu elle avait acquit un sens de vision des choses bien loin de la vision de Candide "Oh le monde il est beau ! Oh le monde il est gentil" ... Elle était éloigné également de la vision manuchéenne où on distinguait les choses comme étant Bien ou Mal. Disons que c'était assez personnel, le tableau était teinté presque que de noir, avec pour seul teinte se rapprochant du blanc, un gris très prononcé. Elle avait perdu confiance en l'Homme avec un grand "H" et peut être qu'elle éspèrait au fond d'elle même qu'ici il lui apprendront à refaire confiance en sa propre espèce.
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Sam 9 Aoû 2008 - 13:43


Même si Yume ne le voulait pas, elle ne pouvait s'empêcher de remarquer tous les petits gestes de la jeune fille en face d'elle: les mouvement de son piercings au labret décalé, son chewing gum. Et surtout le changement de sujet. Il y avait quelque chose qui clochait. Etait-ce la psychologue qui engendrait cette atmosphère de malaise? Pourtant Yume ne faisait rien dans les règles. Au final pourquoi avait-elle voulu devenir psy? Ce choix était purement égoïste. C'est vrai, d'un côté elle voulait aider les personnes en difficulté, mais son autre côté voulait comprendre les actes, s'imprégner de tous les vices pour en ressortir plus fort. Ce côté si malsain l'étreignait un peu plus chaque jour, elle le sentait. Mais elle continuait de lutter. Finalement elle n'aurait peut-être jamais du venir ici, elle avait déjà assez de problème comme ça, alors pourquoi fallait-elle qu'elle s'occupe des autres? Yume était remplie de contradictions. Ou plutôt c'était une contradiction vivante.

- Non, cela fait très peu de temps que je suis ici.


Etait ce le bon choix d'ailleurs? N'aurait-elle pas du rester au Japon? Faire d'autres études, oublier le passé, oublier tout. Mais, c'était impossible. Elle s'était emprisonnée dans ses souvenirs. Dans ses cauchemars. Elle revint à la réalité lorsqu'elle tira sur la dernière latte de sa délicieuse cigarette. Elle jeta le mégot à ses pieds puis l'écrasa et recracha doucement la fumée qui s'échappait de sa fine bouche. Après cela, la jeune psychologue entama la discussion, cela lui changera au moins les idées.

- Ah, est ce que tu pourrais ne plus employer le "vous" pour me parler, s'il te plait? On va dire que je ne suis plus la psychologue de cette résidence pour le moment, tu veux bien? Juste une simple résidente. Voilà.


Elle s'arrêta de parler, Yume se demanda si son interlocutrice allait la prendre pour une folle ou non? Remarque elle n'aurait pas tout à fait tort, en plus ce qu'elle faisait n'était vraiment pas professionnel. Mais cette chère Yume n'était pas la plus équilibrée des personnes. Loin de là. Elle reprit quelques secondes après sur un sujet tout à fait différent:

- Et que fais une jeune fille d'un père de sénateur ici ? Remarque j'peux comprendre, enfin après j'connais pas toute ton histoire donc je veux pas m'avancer dans mes propos.


Est ce que la jeune fille allait se braquer devant les dernière paroles de Yume? La psychologue espérait que non, mais elle ne connaissait en rien le caractère de Samantha. Au loin, le ciel tonnait, l'orage approchait, et quelques gouttes tombaient. Yume observait le ciel, on pouvait s'apercevoir rien qu'en prêtant un tout petit d'attention que Yume avait un regard triste.
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Sam 9 Aoû 2008 - 16:40

Visiblement la demande de la jeune femme étonna Samantha. Elle releva lentement son visage, postant son regard dans celui de la jeune femme, elle n'haussa pas les sourcils bien que cela n'en aurait pas étonnée plus d'un, mais elle se contenta d'hausser une nouvelle fois les épaules. Ce petit mouvement qu'elle répétait souvent, était un peu habituel chez la demoiselle, c'était disons sa marque de fabrique... Comme une carapace. Montrez son détachement pour les choses était un peu sa seule manière de se protéger ici.

-Comme tu veux.


Sam avait pour seul désir d'en montrer le moins possible, de s'exprimer le moins possible et de s'ouvrir le moins possible aux autres, sans doute de crainte d'être trop rapidement catalogué. Déjà que son apparence n'arrangeait rien aux jugements des autres, mais sincèrement, cela lui était parfaitement égal. Même si sa carrure maigrelette en avait rébuté plus d'un, elle savait parfaitement qu'elle n'y pouvait plus rien maintenant et que tout irait en s'arrangeant, enfin, elle l'espèrait. Mais tout ça c'était à cause de lui, s'il n'avait pas prononcé ces mots, s'il n'avait pas été aussi ignoble et s'il n'était pas égoïste jamais elle ne serait tombé au fond du gouffre.

C'est alors que Yume demanda ce que la fille d'un sénateur faisait ici. Contrairement à ce qu'on aurait pu le croire, un petit sourire s'étendit sur les lèvres teintés d'une couleur pêche brillante de Sam. Elle eut un petit rictus amusée et répondit simplement, évitant la question pour le moment.


-Oh, je suis démasquée !

Elle marqua un temps, puis toujours son regard plantée dans celui de la jeune femme, elle continua.

-On dirait que tu as mené ta petite enquête. Bravo.

Il était vrai qu'elle parlait avec humour, mais ce n'était pas de la méchante ironie, plutôt un réel amusement. En vérité c'est son père qui désirait cacher que sa fille était une droguée, dépressive et agressive, ça ne ferait pas augmenter les suffrages de savoir que sa fille était une "malade mentale".
Aussi, un peu pour elle même, elle murmura.


-Ce n'est pas pour me déplaire... à moi.

Puis sortant de ses pensées, elle prit la peine de vouloir répondre à la question de la jeune femme, puisqu'elle savait ce n'était pas la peine de cacher grand chose.

-Disons que le Sénateur n'aime pas avoir à déboursser pour cacher "les petites bétises" de sa progéniture, alors il était préférable pour lui que je réside loin du Wisconsitt pour le moment... Mais dans tes recherches tu n'as pas entendu parler d'une tentative de meurtre ?

Cette dernière question l'amusa encore plus. En vérité, elle se savait innocente, cependant elle était persuadée que son père croyait dure comme fer la justice qui la considérait comme la complice du cambrioleur. Tout ça n'étant pas pour arranger ses petites magouilles politiques, il fallait éviter de faire parler de tout ça... Alors ça n'aurait pas étonnée Sam que rien ne relate le fait sur internet ou dans les journaux.
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE] Dim 10 Aoû 2008 - 22:16

A la suite de sa dernière question, la jeune fille eut un sourire qui se dessina sur son visage. La suite de ses paroles continuèrent sur un ton ironique mais sans aucune méchanceté. Yume fut assez surprise de la réaction, cependant elle préférait ça à une tout autre attitude de la part de sa compagne. D'ailleurs le vocabulaire qu'employait son interlocutrice amusait Yume en un sens. C'était très intéressant pour la jeune psychologue. Samantha n'était en aucun cas proche de son père, "Le sénateur" le montrait bien ainsi que "sa progéniture" comme elle disait. L'absence de sentiment était présente dans cette famille. Enfin famille est un bien grand mot. Le therme "relation" est plus correcte. Yume pouvait sentir la haine rien qu'en entendant la voix sur ce ton si ironique, si détaché. Elle aimait.

Ses yeux couleur braise s'allumèrent, ils étaient remplis d'une certaine malice. Qu'est ce qu'il lui arrivait? Elle n'aurait jamais réagit comme cela auparavant.

-Si j'ai entendu parler d'une tentative de meurtre? Hm un des journaliste que j'ai interrogé m'a confié quelques indices plutôt flous. Il ne m'a rien dit de concret mais cela m'avait l'air assez important concernant ton père, un autre homme et toi. Mais je ne savais en aucun cas que cela parlait d'une tentative de meurtre. Décidément c'est intéressant. Mais je ne pense pas que tu sois allée si loin...(un petit sourire se colla sur le visage de Yume) Ou peut-être que tu caches bien ton jeu.


Pour la jeune psychologue, le fait de ne pas réussir à cerner le caractère de cette fille, l'intriguait au plus au point. La question qu'elle se posait était: "qu'est ce qui se passe dans son esprit pour qu'elle fasse telle ou telle action." Elle voulait savoir. Elle voulait comprendre. Pour Yume cela devenait un jeu. Peut-être que pour bien réussir à entrer dans les esprits des autres ou celui de Samantha, elle devrait faire différentes choses bonnes ou mauvaises pour les saisir.

Le vent augmentait de plus en plus, les gouttes d'eau s'enchainaient, et malgré cela, elles restaient encore là. Le temps se dégradait comme le caractère de Yume. Etrange, tout cela était vraiment étrange.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A hauteur du monde [INTRIGUE]

A hauteur du monde [INTRIGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: Archives :: Archives 2013 & Antérieures :: Archives RPG :: Archives RPG 2008-