AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nos petites pillules..

Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6361

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Nos petites pillules.. Mar 3 Avr 2012 - 22:02

Ceci est un répertoire d'information bien utile dans notre contexte, réalisé par un ancien membre. Merci à lui Wink


Les classes :



pillule Antidépresseurs

  • Corrigent et relèvent l’humeur dépressive, en agissant sur certains neurotransmetteurs (en empêchant - entre autre - leur recapture, augmentant ainsi leur taux dans le cerveau). Les principaux neurotransmetteurs visés sont la sérotonine (a un rôle dans la régulation de la température, de l’humeur, des comportements alimentaires et sexuels, le sommeil, l’anxiété…) et la dopamine (globalement un stimulant du système nerveux).


      • Leur action est lente, les premiers effets se faisant sentir généralement après 2 ou 3 semaines de traitement régulier. Leur effet est contesté – peu flagrant dans certains cas par rapport à un placebo – et on préconise avant tout la thérapie pour soigner un patient dépressif.
        Les effets secondaires varient beaucoup selon le type d’antidépresseur et l’individu. A titre indicatifs, ils peuvent provoquer : troubles cardiaques (arythmie), sécheresse de la bouche, troubles urinaires, sédation (utile en cas d’anxiété en plus de la dépression, le traitement sera alors prit le soir de préférence), risques d’agitation ou d’insomnie, de priapisme (érection très prolongée et douloureuse), nausées, migraines, diarrhées, vertiges, plus rarement des convulsions également.


pillule Neuroleptiques => Antipsychotiques.

  • Prescrits dans les prises en charge des psychoses (schizophrénie, troubles bipolaires,…) et des syndromes (chroniques ou transitoires) comportant hallucinations, délires, agitation. Ils atténuent les émotions, réduisent les symptômes psychotiques, mènent souvent le patient dans un retrait affectif et social prononcé.

    • Ils induisent beaucoup d’effets secondaires neurologiques comme par exemple : un syndrome propre aux usagers de neuroleptiques, s’installant en quelques heures/jours (3 à 9 jours), provoquant une forte fièvre, une rigidité musculaire, des troubles de la conscience (avec mutisme ou stupeur) et des troubles du système nerveux (hallucinations, transpiration excessive, accélération du rythme cardiaque…). Le syndrome peut persister jusqu’à deux semaines, nécessite l’arrêt du traitement et des soins intensifs.
    • D’autres effets indésirables : troubles cardiaques sévères, spasmes musculaires, impuissance sexuelle, prise de poids, sécheresse de la bouche, constipation, rétention d'urine, photosensibilisation, troubles de coordination, mouvements involontaires du visage, absence ou arrêt des règles,…


pillule Hypnotiques (ou somnifères) et anxiolytiques.

Utilisés donc pour traiter les troubles du sommeil et l'anxiété.
Selon leur "famille" ensuite, d’autres effets peuvent se révéler intéressants :

  • Barbituriques : Moins utilisés de nos jours, par rapport aux benzodiazépines, les barbituriques agissent comme dépresseurs du système nerveux central, leurs effets allant selon les dosages et les molécules de sédatifs (calmant) à anesthésiques. Une dose moyenne a un effet proche d’une ivresse alcoolique : perte de la coordination du corps, discours incohérent, des troubles du jugement. La dépendance aux barbituriques s’installe vite et peut être parfois si forte que la dose nécessaire pour calmer l’état de manque est supérieure à la dose létale (entrainant donc coma ou mort en l’absence de prise en charge médicale rapide).


  • Benzodiazépines : Les médicaments classés dans cette famille (comme le Valium pour le plus connu) sont une camisole chimique car modifiant et restreignant les comportements agressifs entre autre. Elles anesthésient l’anxiété mais n’en traitent pas les causes, seuls les symptômes régressent ou disparaissent tant que le traitement est suivi. On peut en user pour provoquer l’amnésie lors de situations potentiellement traumatisantes, comme de relaxant musculaire pour calmer des douleurs ou encore faire cesser une crise convulsive.

    • Les effets secondaires probables sont nombreux : dépression respiratoire lorsqu'elles sont administrées par voie intraveineuse et à fortes doses, somnolence, troubles de la mémoire, confusion, chutes. Elles perturbent également le cycle de sommeil normal, en supprimant notamment le sommeil lent et le sommeil paradoxal (rêves). A long terme, une dépression s’installera chez le patient. A plus court terme, l’addiction aux BZD étant assez rapide, le manque arrivera entre deux prises.
      Des réactions « paradoxales » (effet contraire à celui recherché) sont observées chez environ 5% des patients. Le médicament peut alors provoquer l’aggravation ou l’apparition) de l’insomnie, de l’anxiété, de phobies (ainsi l’agoraphobie, la phobie sociale, les peurs irrationnelles), de l’excitation, de l’agressivité (voire d’une rage irrationnelle) , de l’hyperactivité, de cauchemars.


Exemples de médicaments :


pillule Zyprexa : Neuroleptique & normothymique (stabilisation de l’humeur, traitement de la schizophrénie)

  • Effets secondaires possibles : Prise de poids, hyperglycémie (taux de sucre trop élevé dans le sang), somnolence, hypotension orthostatique (vertiges au levé brutal et lors de stations debout prolongées), effets anticholinergiques : en gros, ça peut coller dans le gaz, dilater les pupilles, désorienter, produire des hallucinations sensorielles et dans les cas les plus extrêmes d’intolérance, provoquer dépression respiratoire ou encore coma. Des érections prolongées et/ou douloureuses aussi, mais ça on devrait peut-être pas vous le dire…
  • Administration/Dosages : comprimés enrobés de 5, 7.5 ou 10mg / 1 comprimé par jour, à la même heure, avant ou après le repas. Poudre pour solution injectable, 10mg.


pillule Valium (Diazépam) : Anxiolytique (effet calmant, utilisé pour combattre l’angoisse, stopper les crises de délire ou de nerfs…), anticonvulsivant (empêche les convulsions).

  • Effets secondaire possibles : Somnolence, difficultés de concentration, baisse du tonus musculaire , dépendance (risques de sevrage à l’arrêt brutal), migraines, agitation, asthénie (fatigue physique ou psychique intense).
  • Administration/Dosages : Dose usuelle par jour, par voie orale ou rectale : Six à dix milligrammes en 2 à 3 prises; Dose usuelle par jour, en usage psychiatrique :
  • - Traitement d'attaque : 20 à 40 mg.
  • - Traitement d'entretien : 15 à 20 mg; le traitement d'entretien est en général prolongé.

pillule Tercian : Antipsychotique, sédatif utilisé dans certaines maladies psychiatriques (psychoses aiguës ou chroniques, schizophrénie), et pour combattre l'agressivité. Il est également utilisé dans les dépressions sévères.

  • Effets secondaires possibles : Sédation (gros dodo), états dépressifs, syndrome extra-pyramidal (tremblements au repos, rigidité, mouvements rares et lents) , confusion rare, hypotension orthostatique.
  • Administration/Dosages : Comprimés de 25 ou 100mg / Gouttes (flacon pompe doseuse) concentrées à 40 mg/ml, solution injectable dosée à 50mg/5ml. Une prise par jour, matin ou soir.

pillule Prozac : Antidépresseur.

  • Effets secondaires possibles : Somnolence, insomnie, nervosité, tremblements et syndrome extra-pyramidal, réaction allergique, sensibilité occulaire et cutanée à la lumière, troubles gastro- intestinaux, bouche sèche, augmentation de la libido.
  • Administration/Dosage : Gélules (bicolores) : vingt à soixante mg/ jour en une prise le matin ou à midi, éventuellement pendant le repas. Le dosage sera atteint progressivement en débutant par 20mg/jour.

pillule Noctran : Hypnotique.

  • Effets secondaires possibles : somnolence diurne, effets anticholinergiques (voir Zyprexia), syndrome extra-pyramidal (voir Tercian), vertiges, pertes de mémoire, ralentissement de la pensée,…
  • Administration/Dosage : comprimés sécables (3 couches : jaune – blanc – rose) dosés à 10mg. 1 comprimé /jour.

pillule Risperdal : Neuroleptique, antipsychotique.

  • Effets secondaires possibles : Forme orale => insomnie, agitation, anxiété, maux de tête, prise de poids, hypotension orthostatique, … Forme injectable => Dépression, prise de poids (environ 3 kg en un an), fatigue…
  • Administration/Dosage : Comprimés sécables dosés de 1, 2 ou 4mg. Solution buvable dosée à 1mg/ml. Dans la schizophrénie : 4 à 6 mg par jour, en 1 ou 2 prises (de façon progressive sur quelques jours). Dans les états maniaques : 1 à 6 mg par jour, une prise quotidienne. Dans le traitement de l'agressivité : 0,5 mg, 2 fois par jour.

pillule Tranxène : Anxiolytique (bzd).

  • Effets secondaires possibles : réactions paradoxales avec augmentation de l'anxiété, agitation, agressivité, confusion des idées, hallucinations. Amnésie (dans un laps de temps concernant quelques heures après la prise), difficultés de concentration.
  • Administration/Dosage : Gélules à 5mg (rose et blanc), 10 mg (rose) et 20mg (bleu). Nombre de prises et dosage au cas par cas.

pillule Laroxyl : Antidépresseur.

  • Effets secondaires possibles : sécheresse de la bouche, sueurs, difficulté à uriner, troubles sexuels, hypotension orthostatique, somnolence, … Plus rarement : convulsions, confusion mentale, prise de poids, excitation anormale, troubles cardiaques.
  • Administration/Dosage : Comprimés de 25 (rose) et 50mg (ocre), gouttes (solution concentrée à 40mg/ml) ou solution injectable concentrée à 50mg/2ml. Administrer de 75 à 150 mg par jour.

pillule Déroxat : Antidépresseur (souvent utilisé dans le traitement de l’état de stress post-traumatique).

  • Effets secondaires possibles : (le plus souvent pendant les deux premières semaines) Nausées, bâillements, constipation, diarrhée, sécheresse de la bouche, diminution de l'appétit, vision trouble. Somnolence ou au contraire insomnie, vertiges, tremblements, fatigue, prise de poids, troubles sexuels, transpiration excessive. Rarement : confusion des idées, hallucinations, convulsions, saignements, bleus, modification de la tension, ...
  • Administration/Dosage : Comprimés à 20mg (blancs) ou suspension buvable (granulés goût orange ou citron) à 20mg/10ml.

pillule Haldol : Neuroleptique, anxiolytique. Ne pas utiliser en cas d’ivresse aiguë.

  • Effets secondaires possibles : Somnolence, indifférence, réaction anxieuse, sautes d’humeur, tics, raideur musculaire, prise de poids, troubles digestifs, de la vision et/ou sexuels.
  • Administration/Dosage : Comprimés à 1mg (blanc) et 5mg (rose), solution buvable à 2mg/ml et solution injectable à 5mg/ml. Nombre de prises et dosage au cas par cas.

Nos petites pillules..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Petites Devinettes...
» Petites Meringues Hyper Facile
» Que sont devenues les petites filles en Chine?
» " Petites parenthèses "
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ● Réception :: Aides & Tutos :: L'encyclopédie-