AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella]

Andreas E. Wade
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


You know what's great about being here ? NOTHING.

Masculin Fou

Surnom Surnom : An'.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 2174

Age Age : 23
Messages Messages : 37
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Médiocre.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 3
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2072-fight-for-your-life-andrea
MessageSujet: Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella] Jeu 24 Jan 2013 - 16:59




Jamais je n'ai aimé prendre ma douche à des horaires normaux. J'ai toujours préféré éviter le contact des corps, les plaisanteries, les coups de serviette sur le postérieur, etc. La toilette, c'est le moment de détente de la journée, le moment où l'on est seul, avec soi-même, où l'on peut se détendre et enfin rassembler ses esprits. Et je n'aime ni être nu devant quelqu'un d'autre s'il ne s'agit pas de sexe, ni porter de maillot de bain pour me doucher.
Et voilà les diverses raisons pour lesquelles je me dirige actuellement, à cette heure inattendue, vers les douches. il est quinze heures trente, environ, et j'ai un peu plus d'une heure devant moi. Entre deux visites chez le psy et à l'infirmerie, suivie d'une séance de lecture plus ou moins obligatoire à la bibliothèque. La dernière partie de ce programme ne me pose aucun problème, il y a un livre que je veux finir. mais je n'ai pas spécialement envie d'aller me faire ausculter, puisque c'est de cela qu'il s'agit apparemment, plein de sueur et de crasse accumulées pendant la nuit et le début de la journée. Je suis un mec, certes, ce n'est pas pour ça que j'aime être sale.
Torse nu, jean noir droit, pieds nus, serviette passée sur l'épaule dans l'autre, c'est presque de bonne humeur que je pousse la porte de la salle des bains. Je tends l'oreille : pas de bruit. J'ose espérer que je vais être seul. Je gratte le fin duvet châtain de mon torse plein de grains de beauté, puis fourrage dans mes cheveux en baillant. Commence à ouvrir ma braguette, descendre mon pantalon et...


"--FUDGE."

Je suis un peu surpris de ne pas avoir dit le vrai mot. Faut croire que je développe une conscience. ou alors que mon rôle de pensionnaire discipliné déteint sur ma vraie personnalité. Je remonte mon pantalon, rattache ma braguette, et repars en direction de ma chambre. An' espèce de crétin, comment comptes-tu te laver sans gel douche ni shampoing ni brosse à dents ni rasoir ? Parfois je m'arracherais moi-même la tête à coups de poings. Ma bonne humeur s'est évaporée. Je laisse ma serviette suspendue au crochet, et repars en quatrième vitesse vers les dortoirs.
Ce n'est qu'un peu moins de dix minutes plus tard que je reviens, trousse de toilette en main. Je n'aime pas l'idée d'avoir retraversé tout l'institut à cause d'un stupide oubli. Je tends l'oreille, toujours pas de bruit. J'enlève mes vêtements, les fous dans un coin, enroule ma serviette autour de mon bassin et la coince pour qu'elle ne tombe pas. Je commence par me diriger vers le miroir, sors une généreuse noix de mousse à raser, et l'étale nonchalamment sur mon visage. Savourant le silence ambiant, je me saisis de mon rasoir et le passe sur mes joues, au dessus de ma bouche, sur mon menton, en haut de mon cou. Je réalise alors que j'ai oublié la serviette qui me sert pour le visage. Pestant, jurant, le visage couvert de mousse, je retraverse à grandes enjambées l'institut presque désert, subissant les gloussements de quelque pucelle croisée dans un couloir. Finalement, quand je reviens, je peine à retrouver mes vêtements. Ils sont tombés sous le banc, et je peine à les ramasser. Quand c'est chose faite, je prête davantage attention à ce qui m'entoure. Evidemment, entre temps, quelqu'un est arrivé. Toujours aussi agacé, je me débarrasse de ma serviette, et c'est nu comme un vers que j'entre dans les douches elles mêmes, me dirige vers l'une d'elle, et déclarant d'un ton las et désabusé :


"--Désolé dude, mais ça fait deux aller-retours que je fais, alors que ça te gêne ou non, je me douche à poil, c'est comme ça. Et quelle que soit ton orientation sexuelle tu n'as aucune obligation de me mater."

J'ouvre l'eau, me glisse presque avec bonheur sous le jet de la douche, et me tourne face à celui qui est là. Et me noie presque en voyant de qui il s'agit.
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6964

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella] Ven 25 Jan 2013 - 1:18

Je savais que j'aurais du prendre les cabines individuelles.

Il eu comme une seconde de flottement qui correspondait très bien avec le moment où Andreas fut à deux doigts de se noyer. Luca Cantarella, ou plutôt la personne qui était connue dans l'institut pour se nommer Luca Cantarella, était plutôt sur le point de mourir par apnée prolongée.

Alors, par où commencer. Peut-être par le pain dans la gueule que lui mit le dit vandale de l'institut dans la gueule après avoir repris son souffle. c'est déjà ça.

Bon, reprenons l'histoire depuis le début.

Après une énième très dure journée de vandalisme, Lulu s'était fait attrapé. Ou bien faite attrapée. enfin peu importe. Vous êtes presque tous au courant. Bref, on l'avait obligé à nettoyer le sol de la salle commune qu'il avait encore une fois foutu en l'air à grand renfort de peinture. Il était bien obligé de réparer les dégâts matériels, presque toujours. Sa seule victoire de ce côté-là était que c'était l'institut qui payait pour ses conneries. Le truc, c'est que la quantité d'huile de coude demandée pour nettoyer un tapis était considérable. Ajoutez à cela le mur couvert de peinture fluo, et le parquet. Le papier et peint let le parquet tachés sont des enfers à nettoyer.

Mais comme toujours quand elle se faisait attraper. Surtout depuis que les treillis étaient là. Lulu apprenait à faire le ménage sans rien dire. Systématiquement, en silence. De une parce que ça permettait d'accéder à des endroits que seul le concierge devrait visiter, et de deux parce que ça prouvait quel point ça tournait pas bien rond dans sa tête et que c'était inutile de tenter de la raisonner. Double bon point.

Qui se payait par une fatigue assez importante. Et un besoin pressant de douche une fois qu'elle avait terminé. Parce que la sueur, par n'importe quel temps, c'était désagréable.

Dès que l'éducateur lui fit signe que ses travaux d'intérêt généraux étaient fini, Lucas se précipita vers sa chambre pour sortir de sa vieille valise de quoi prendre une douche. Une bouteille de gel, une grande serviette des fringues. La sensation collante contre ses vêtements, moite sous l'air chaud qui se dégage de son corps le rend mal à l'aise. L'heure est parfaite, il n'y aura personne. On prend la première porte qui vient à la volée après avoir traversé le couloir en volant, et la porte claque, il retire ses fringues en hâte et tambourine sur le bitonio qui sert d'appel au jet d'eau. Le liquide chaud, brûlant ou glacial par vague passe dans ses cheveux, dans sa nuque tatouée, dans le creux de ses épaules, sur son visage poussiéreux... Résurrection. Ses muscles endoloris se contractent et se décontractent. L'eau coule le long de la brûlure. Respire.

Vois connaissez la suite.

Donc, Lulu, après être resté pendant bien dix secondes compromettent incrédule à partir du moment où l'autre clown s'était mis à chantonner son hymne au je m'enfoutisme, a foutu un grand coup de poing à Andreas Wade avant d'aller chercher une serviette pour couvrir ses seins, la courbe de sa hanche trop délicate malgré son manque de forme, sa cicatrice...

Puis il, ou elle, ou les deux, ou aucun des deux, revient vers le jeune garçon et le plaque contre le mur avec une main :


"No comment. Okay ?"

Son visage était fermé, rembruni, et sérieusement agressif. Dangereux, si Luca avait disposé d'un quelconque moyen de le menacer. Mais il n'y avait rien d'autre que cette colère vaine : le mal était fait, ils étaient tous les deux, nus comme des vers face l'un à l'autre. Il était grand. Trop grand.

Puis la jeune fille (puisque c'en était une) se mît à rouvrir violemment en fermant les yeux. Elle se retourna et se précipita dans un coin de la douche commune, face au panneau. Tentant de s'empêcher de trembler comme une feuille, elle ordonna plus fort que le léger écho dans la salle :


"Sors."

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Andreas E. Wade
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


You know what's great about being here ? NOTHING.

Masculin Fou

Surnom Surnom : An'.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 2174

Age Age : 23
Messages Messages : 37
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Médiocre.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 3
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2072-fight-for-your-life-andrea
MessageSujet: Re: Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella] Ven 25 Jan 2013 - 17:37

LES FILLES, C'EST PAS DES MECS BIEN.
Woh. Si je m'étais attendu à ça en allant prendre tranquillement ma douche. Le garçon déjà présent se retourne et... oh wait. Ce n'est pas un garçon. Je ne peux m'empêcher de glisser mon regard sur le corps qui s'offre à mes yeux. Pendant un dixième de seconde. Avant qu'un poing, minuscule, ne vienne percuter mon visage. Ça aurait pu être une bonne idée, si j'avais mesuré la même taille que la créature maigrichonne, et que j'avais pesé le même poids. Manque de chance je mesure au moins une tête de plus pour un poids d'à vue de nez supérieur de vingt kilogrammes. Son coup me fait donc l'effet d'une piqûre de moustique. D'où ce gringalet, cette gringalette, en fait, croit-elle qu'elle peut me faire quoi que ce soit ? J'esquisse un sourire devant son air furieux alors qu'elle se saisit d'une serviette pour se couvrir.

J'appuie mon dos au mur, alors qu'elle revient vers moi, l'air toujours aussi en colère. Elle appuie une main contre mon torse, comme si elle pouvait me faire reculer avec sa force de mouche, et je garde mon sourire collé au visage.


"--No comment. Okay ?"

Je baisse la tête pour la regarder dans les yeux. J'ai de la peine pour cette petite chose tremblante qui n'assume pas d'être ce qu'elle est et qui se grime pour se faire passer pour autre chose. J'attrape son poignet, et enlève sa main de mon torse. Attrape ma serviette pour me couvrir, enroule mes hanches dedans, éteins le jet d'eau, avant de m'appuyer de nouveau contre le mur. Je porte les deux mains en haut de ma serviette.

"--Sors."

Je ne bouge pas d'un pouce alors que la gamine se réfugie dans un coin de la pièce. Quel âge peut elle avoir ? 15 ans, 16 ? Elle est trop maigre et ses formes se voient à peine. Je suppose que c'est fait exprès. Je cesse de sourire, m'approche d'elle doucement. M'accroupis en tenant toujours le morceau de tissus blanc qui m'évite de me transformer en exhibitionniste.

"-- T'inquiète kiddo, je vais garder ton secret. C'est pas mes affaires. Mais j'ai autant le droit que toi d'être ici, et je ne vais pas abandonner ma douche pour te faire plaisir. Ensuite, inutile d'essayer de me frapper, j'ai passé des années à me prendre des coups dans la gueule de mecs autrement plus baraqués que toi, et à en donner, alors je t'assure que ta force de mouche n'a aucun effet sur moi. Tu devrais pas t'attaquer à des plus grands et plus forts que toi. Où il t'arrivera des bricoles."

Je bascule en arrière et me retrouve assis sur le carrelage humide qui couvre le sol. J'ai un autre sourire, gentil cette fois. J'avance doucement le bras vers elle et lui ébouriffe les cheveux. Pas d'autre contact. Ne pas effrayer la bestiole, capable de pousser un cri strident et d'attirer des emmerdes. Malgré tout cette chose m'intéresse. Pourquoi ne pas assumer. Je l'ai déjà vue, cette môme, dans les couloirs, vêtue comme un garçon, à prétendre avoir un pénis et une paire de testicules. Mais je ne lui ai jamais parlé. Je n'en ai pas vu l'utilité. Mais maintenant c'est différent : sans vouloir jouer les psy, j'aimerais bien comprendre son comportement.

"-- Tremble pas comme ça, j'en ai déjà vu, des filles à poil. Je trahirai pas ton secret, okay, je suis pas un salopard. Par contre explique moi un truc. Pourquoi une fille voudrait se faire passer pour un mec ? Sérieusement avoir des seins et des hanches c'est carrément mieux."

Je fais une courte pause, enlève ma main de sa tête. Et avant qu'elle ait pu répondre :

"--Au fait, moi c'est Andreas. Et toi kiddo ?"

Damn, je parle beaucoup aujourd'hui. J'en oublie presque que j'ai pas tout mon temps et que j'ai un tas d'autres choses à faire. Mais ma curiosité a été piquée, et j'ai presque déjà de l'affection pour ce hobbit rachitique trempé et recroquevillé dans l'angle du mur. Alors au diable l'infirmerie, au diable tout ça, je me débrouillerai. Je trouverai une excuse. Ça n'a pas tellement d'importance.

Be weird. Be random. Be who you are. Because you never know who would love the person you hide.


Spoiler:
 
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6964

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: http://www.youtube.com/watch?v=VZt7J0iaUD0 Dim 27 Jan 2013 - 22:20

[HRP : Je sais, elle fait pas le poids xD Mais c'est vrai que j'ai tendance à écrire sans préciser qu'elle n'arrive presque jamais à ses fins (sauf avec les objets) pour ce qui est des actes violents. Évidement, je ne m'attends pas à ce que Andreas tombe à la renverse ! xD Je note que ça devra être systématique. C'est pas pour autant qu'elle réessaiera pas :p]



Tu trembles. Tu trembles. Impuissante. Nue. D'âme, de corps et de cœur. C'est pas ce passant dans les couloirs qui doit savoir. Personne n'a à savoir. Mais il est là, et il refuse de partir. Et tu n'auras jamais la force de crier pour faire valoir tes droits.

Ce serait une entorse à ton orgueil. Ta cicatrice s’étend, elle te bouffe, te bouffe... Tu te trouves misérable. Personne n'a à te voir si misérable.


"T'inquiète kiddo, je vais garder ton secret..."

Sa voix, jusqu'au calme de sa réaction te rappelle que c'est un homme. Une main se glisse dans tes cheveux, et tu te fige toute entière. Ton tatouage dans la nuque ressort d'entre les fibres humides. Les gens ne peuvent pas tous le lire. Et s'il sait lire dans les miroirs, il y verra la contradiction de ce que tu lui présente.

Tu as oublié qui tu étais il y a longtemps.

Le fait que Lucy soit une fille n'a jamais vraiment été un secret. Mais avec le temps, les gens qui savaient ont oublié, ou sont parti. Alors oui, c'est logique. Même Rose n'a su qu'au tout dernier moment.

Pour les autres, c'était un secret. Et c'était mieux comme ça.

L'eau coule sur ton dos comme les larmes que tu ne verses pas. Par pudeur, par fierté, par peur.


"Luca."

Obstiné.

"J'm'appelle Luca."

Obstinée.

Et faible.

Ta tête tourne, ses mots avec, qui t'arrivent se retient et revienne par vague. Le sens de l'une d'elle ta frappe à retardement, ton corps entier se crispe. "Avoir des seins et des hanches c'est carrément mieux." En y repensant, son discours entier te dégoûte, en fait. "J'en ai déjà vu, des filles à poil.". Moi aussi du c**, c'est pas le problème. "Tremble pas comme ça" Retire ta main déjà, connard. "Tu devrais pas t'attaquer à des plus grands et plus forts que toi. Ou il t'arrivera des bricoles." Laisse-moi rire. Tu crois me donner un avertissement préventif là ?

Tu as bien envie de lui en foutre une. Une belle, histoire qu'il se souvienne. mais tu as trop peur, tu es trop faible, tu tremble trop. Ce qui te terrasse porte le nom de honte, et de frustration. Une frustration éternelle.


"Qu'est-ce que t'en sais ?"

Une fille c'est inutile. Ça porte des robes pour plaire, ça se balade pour savoir qui va pouvoir tomber sous son grappin, qui sera la poule aux œufs de pâques, qui assurera son bonheur. Une femme ça a besoin d'un homme pour être heureuse.

Je ne veux avoir besoin de personne. je ne serais plus jamais une poupée. je ne serais plus jamais la jolie chose trop cabossée, avec un oeil de travers et une cicatrice. Non, je ne serais plus jamais.


"Si tu savais ce que ça faisait tu dirais pas ça. Il n'y a rien de plus méprisable."

Ne trembles pas, lopette. Va t'en. Mais tu fuirais. Tu es coincé. Coincée. Encore.
Et nies jusqu'au bout. Tu n'est pas une fille. Tu n'es pas une femme. Tu n'es pas une idiote manipulable par les sentiments, qu'on achète avec une robe de princesse pour montrer à quel point la famille Karmel est généreuse.


"J'ai jamais prétendu être un mec. Les gens peuvent croire ce qui les arrange."

Tu n'as plus six ans. Tu n'es plus dans leur fêtes mondaines, leurs galas de charité, à l'anniversaire de la fille de l'entrepreneur que Carlos doit persuader d'investir dans sa boite, ni a la kermesse de la mairie de Palm Spring. Ce n'est pas ton douzième anniversaire, avec ta robe bleu dont les volants ont tenté de t’empêcher de monter sur la table pour renverser la pyramides de verres à pied remplis de champagne pour tous les invités. Tu n'as pas besoin de passer à travers la baie vitrée pour rejoindre Y, Jordan et Stanley. Ça n'a plus d'importance si ils ont remplacé la vitre par du plexiglas trois jours plus tard. Ça n'a plus d’importance, il n'y a pas de plexiglas a Teenagers.

"Mais je suis pas une fille."

Je ne suis rien. Rien qu'une espèce entre les deux. Je ne suis plus qu'une forme humaine, la forme la plus faible et misérable qui soit.

Celle qui n'a pas su être belle.


"Ne me touche pas s'il te plait."

Tu mords ta lèvre, ton doigt entier. Pour un peu, jusqu'au sang. Le froid te fait frissonner, la peur aussi. Ça faisait longtemps que personne ne t'avais vu. Ça faisait longtemps que personne n'avais posé les yeux sur ta forme réelle. Sans aucun far.

"Éloigne-toi, il faut que je sortes."

Mais t'as jamais eu la force de te lever. Tu as peur. De ce mec d'un mètre quatre-vingt ? De sa carrure, de sa force ? Que quelqu'un d'autre entende ? De toi-même dans ses yeux.

Tu as peur de revoir l'hypocrisie sur les visage lorsqu'on te dira que tu es mignonne. Tu ne veux pas que qui que ce soit te dise que tu est belle. Tu as peur qu'ils disent ça pour ne pas te froisser, ou pire, pour tes fesses, comme les invités disaient "Qu'elle est mignonne !" à Carmen dans l'espoir qu'elle confie à son mari sur l'oreiller qu'ils étaient des partenaires commerciaux idéaux.


"T'approches pas, c'est dégueulasse."

Il te prend pour une enfant, comme ils ont tous cru que tu était une enfant. Mais tu as horreur d'être prise en pitié. Alors tu as dit Fuck aux Carmel, Fuck au juge, Fuck au monde entier, Fuck aux invités, Fuck aux hypocrites mal léchés, aux femmes mariées qui se laissaient toucher, aux fumeurs près du buffet qui mettaient leur mains dans tes cheveux pour te comparer à une poupée. Fuck, Fuck à tous, tu as déchiré tes robes, tu as rasé les murs, tagué les murs, t'es partie dans une planque entre les toits de quatre imeuble pour dormir avec Y, t'as provoqué des batailles perdues d'avence pour te prendre des baignes, t'as foutu en l'air ta vie parfaite pour dire que ça te dégoûtait, par manque de mots pour l'exprimer. Et même maintenant que tu as dix-huit ans, même à présent que tu as les mots, ta haine est la même, mais ton combat est perdu.

Et tu as perdu ta condition de femme en devenir avec. Ton corps est devenu maigre, laid, indésirable. Plus indésirable encore que ton caractère de chien. Que la mauvaise herbe que tu as été en entrant et que tu sera en sortant, amoché par le pesticide que fût le projet F.A.I.T.H. à Teenagers Institute. Ils ont réussi. t'es resté dans le cadre. t'as rien fait sauté. t'as tué personne. Tu restes en vie.

Mais ils n'ont pas réussi à te guider pour te tenir droite et heureuse dans ce monde qui veut de toi comme une mère, un citoyen. Une statistique.

Pitoyable spectacle. Mais dans ses yeux, ce n'est pas la peur qui brule, ni même la peine. Mais une haine sans fin envers sa propre naissance.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella]

Lève-toi et marche. [PV Lucy Cantarella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: Archives :: Archives 2013 & Antérieures :: Archives RPG :: Archives RPG 2013-