AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

All Your Hate | P.V Kyllian Andrews

Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mar 16 Juil 2013 - 20:20

Pff. Comme s’il avait besoin de se faire dire quoi faire! Non mais! Pour qui ils se prenaient ces supposés militaires à la noix. C’était d’éducateurs et de personnel qualifiés dont les jeunes du centre avaient besoin, pas de clowns tout droit sortis de l’armée! Non mais! Seth détestait se faire dire quoi faire, comment faire ses choses, se faire confisquer ses effets, il détestait les avertissements. Et par-dessus tout, il détestait ces militaires. Si ça n’avait été qu’être dans cet établissement, aurait finis par s’habituer aux lieux, aux gens. Peut-être même se serait-il fait des amis? Il aurait eu plus de chance de se remettre sur le droit chemin sans les lourdauds qui dictait leur loi en ces murs. Ouaip. Il aurait eu plus de chance de se redresser sans leur présence à eux.

Ils le mettaient en rogne dès qu’il les voyait au bout d’un couloir. Leur seule présence suffisait au jeune homme pour avoir un haut le cœur. Il les détestait. Souhaitait qu’ils disparaissent. Qu’il n’en aille plus aucun à la Teenagers Institute. Toute forme de respect pour l’autorité, l’armée en plus, ce n’est pas rien, avait quitté le jeune Carter. Ces militaires, lorsqu’ils lui disaient de ne pas faire ou de faire quelque chose donnait envie au garçon de faire tout le contraire, simplement pour les faire chier et leur montrer qu’il ne leur obéirait jamais. Comme il était nouveau, ils lui avaient donné un peu de lousse pour s’adapter au changement. Il savait que dès qu’il se serait habitué, ils allaient lui rentrer dedans et le faire chier. Oh non, non, non…Il n’en serait pas ainsi. Pas pour Seth en tout cas…Il ne se laisserait pas faire. Il devait bien avoir quelque chose à faire contre ces lourdauds…Mais quoi?! Sur ce coup-là, il faisait cavalier seul, personne ne pourrait l’aider avec ces militaires.

L’heure du couvre-feu était passée. Il le savait. Pourtant, il n’avait pas envie de dormir. Il était couché dans son lit, en entendant les respirations profondes des autres personnes qui dormaient dans la même pièce que lui. La dernière fois, ça l’avait été la même chose. Il n’arrivait pas à dormir et il était allé traîner dehors, histoire de prendre un peu d’air et de se calmer. Ça n’avait pas été bien long qu’un militaire était venu le raccompagner à son dortoir en lui servant un « Premier avertissement, Carter. » Et là, il avait eu envie de lui envoyer son poing dans la gueule mais il s’est retenu. Il ne voulait pas se causer d’ennuis dès la première semaine, déjà que sa compagne de chambre avait faillis lui casser le museau! Seth n’arrivant toujours pas à dormir, assaillis de pensées les plus obscures les unes que les autres, il décida de se lever, repoussant son petit ange qui était sur son épaule et qui lui disait qu’il s’était déjà fait servir un avertissement pour la même raison, pourquoi retenterait-il l’expérience? Parce qu’il s’énervait lui-même à poiroter dans son lit à ne rien faire? DING, DING, DING! Bonne réponse.

Il posa ses pieds nus sur le sol et se leva, simplement vêtu d’un pantalon de pyjama en coton carotté gris et noir. Il était torse nu mais ça ne le dérangeait pas car la grande majorité, voire la totalité des résidents du centre étaient profondément endormis. Il devait être environ une heure du matin, dans ces eaux-là. Les lieux étaient calmes et les seuls bruits qu’il entendait étaient les respirations endormies des gens dans les dortoirs, alors qu’il passait devant pour se rendre il ne savait trop où encore…Ses pas le guidèrent finalement jusqu’au salon, qu’il reconnut par la cheminée où se trouvait des braises encore rouges et chaudes qui éclairaient légèrement la pièce, ainsi que par la panoplie de coussins qui traînaient sur le plancher. Sans attendre, il prit place devant le feu mort, hypnotisé par la braise. Pas étonnant pour un pyromane! Il demeura ainsi de longues minutes avant que finalement un léger craquement emplisse ses oreilles…

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mar 16 Juil 2013 - 21:56

Il était une fois, l'histoire d'une Araignée...
Ses longues pattes élégantes cajolaient tout un monde. Grande et impétueuse, ce fut l'illusion de la force de ses mandibules qui faisaient ralentir la majorité de ses adversaires. Mais en réalité, c'était l'un de ses plus grands chefs d'oeuvre qui stoppaient ces derniers. Couturière, elle tissait sa toile, lentement. Toujours un peu plus chaque jour. Un soir elle mangea un moucheron. Un autre soir, elle mangea sa mère, la mouche. Et puis elle grandit, elle devint plus forte. Mais surtout plus dangereuse encore... Et sournoise. Sa toile devint translucide : invisible aux yeux de ses ennemis. Ses nombreuses victimes devenaient alors ses jouets : elle les torturaient pour les faire ployer, pour les faire venir à sa cause. Ou bien elle acclamait, et accueillait les autres insectes volontaires.

Il était une fois, l'histoire d'une Guêpe...
Je ne sais plus pourquoi Jeremiah m'a appelé ainsi la première fois. Je n'ai jamais su ce que possédait comme qualités, une vulgaire guêpe. Ni même si elle était le symbole de quelque chose. Ce que je sais, c'est que cela à l'air de lui plaire. Tout lui plaît, du moment qu'il le contrôle. C'est ce qu'il aime croire. Mais c'est souvent le cas. Je ne sais plus, lequel des deux à fait le plus de mal à l'autre. Ce que je sais, c'est que nos regards se sont unis pendant de longues secondes, ce jour là... Ce jour, où les militaires sont arrivés à l'Institut. Ce jour, où les travaux de "rénovation" furent quasi achevés.

Ils sont l'autorité. Ils veulent nous aider.
Peut-être est-ce vrai. Mais je trouve cela idiot... Et terriblement bien joué par la Directrice. Nous étions, ici... Presque des princes. Nous avons un lit, bien chaud. De la nourriture à chacun de nos repas. Nous avions de quoi nous laver, de quoi nous divertir, et faire du sport. Nous réussissions encore à faire pénétrer drogue, alcool, et autres jeux illégaux à l'intérieur de l'Institut. Comment ?  

Parce que nous faisions ce que nous faisons de mieux.
Mentir et comploter. Nous passions des deals. Nous faisions nos trafics. Entre nous, avec ceux derrières nos hauts murs, et puis même... Avec le personnel. Nous les avions tous corrompus. Les uns... Après les autres. C'était drôle. C'était bien. C'était notre bordel à nous, à l'abris de tous les regards... Qui viendraient s'ennuyer à fouiner dans les affaires d'un centre de redressement ? Nous sommes des délinquants, de très vilains enfants... Pour la plupart, nous avons vécu à la rue, pendant des mois, voir des années. Nous avons appris à voler, à mentir et manipuler pour ne pas se faire avoir. La loi du plus fort.

Kyllian se servait de sa gentillesse. Sa candeur innocente, qui touchait beaucoup trop de monde... Voyez où cela l'a mené. Une pédale qui fut contrainte à écarter les cuisses, pour son amant de toujours, son bien aimé, l'amour de sa vie ! Ou son démon. Sa plus grande peur. Son violeur. L'espèce d'homme qui apparaissait dans ses cauchemars... Pendant toutes ces nuits. Alors il a arrêté de dormir. Et puis de vivre. Je crois.

Kyllian est pathétique.
Kyllian est un romantique, qui doit se prendre pour un sacré chevalier servant, jours après jours.. A répéter toujours... Encore et encore... Les mêmes erreurs. C'est... Comment dites-vous, déjà ? Désespérant ? C'est cela. Et terriblement ennuyant.

Alors ce soir, je suis sorti. Et c'est bien parce que c'est interdit que je l'ai fais. J'ai croisé un militaire. Enfin... Croisé n'est pas réellement le mot. Mais quoi qu'il en soit, aux yeux du règlement c'était interdit. Absolument interdit. Mais traverser quelques couloirs de plus, escorté par de belles couleurs kakis, ce n'était pas interdit.

Et puis j'ai fini par l'abandonner, ma délicieuse et noble cause. J'ai quitté la chambre de cette nouvelle autorité authentique, et je me suis éloigné. Pieds nus. Le sol était beaucoup trop froid. J'en frissonnais quasiment. Les frissons parcouraient mon corps entier. J'aimais cette sensation. Mais ce que j'aimais encore plus, c'était le goût de tabac qui me restait dans la bouche. Baiser pour des clopes, je crois que je n'étais jamais tombé aussi bas. Mais les bassesses de ce monde, ne seront qu'un puits sans fond... Mon but absolu est et sera toujours d'aller toujours un peu plus profondément encore. Dans le puits ! Ou encore les cuisses d'une bonne femme. En faite, je m'en foutais, totalement.

Pour moi, ce soir, j'avais gagné. Jouer, charmer, baiser. C'est bien ce que moi, je savais le mieux faire. J'étais un Prince en cette discipline. Je suis le Lord des verges, le grand conquérant des seins de ces dames ! Il suffisait d'un regard pour que je puisse capter cette légère tension, infime envie qui brûlait en vous. J'ai fais de mon corps, mon métier. La prostitution. J'ai survécu ainsi, lorsque j'étais seul et affamé dans la rue. Je sais comment donner envie. Comment combler aussi.
Alors j'userai de mes douces lèvres et mes tendres mots pour corrompre les militaires. Femmes. Hommes. Mais pas les chiens, non ça... Ce n'est pas mon délire. Je le laisse à d'autres.

Alors j'ai fini par pousser la porte du salon, en quête de chaleur. J'avais sûrement l'air d'un zombi. Les cheveux en batailles, encore humide de ma récente douche qui avait effacé les traces de sueur sur mon corps. Un jogging un peu trop grand tombait sur mes hanches, dissimulées par un tee-shirt noir - et trop grand lui aussi - seulement orné d'un triangle équilatéral blanc et vide, à l'envers.
Peut-être était-ce la marque violacée contre ma gorge qui attirait le plus d'attention. Ou celles, verdâtres autour de mes poignets, qui quémandaient encore un peu de temps pour cicatriser. Des plaies légèrement encore rougeâtres. Comme au creux de ma paume.

Je crois que mon corps s'est battu, il y a quelques semaines... Contre une envie suicidaire, peut-être ? Une partie de jeu ! Que j'ai gagné, ahaha !

Et puis je t'ai vu, toi. Toi et tes cheveux rouges sang. Toi et tes lueurs de feu dans les yeux. Je savais qui tu étais. J'ai entendu parlé de toi, contrairement à bien d'autres. Je tiens toujours une attention particulière à ces personnes qui se font chopper par les militaires. Qui se font gentiment avertir de leurs méfaits.

« Carter. ... Hmm... J'ai oublié le prénom. Un truc égyptien je crois. Une divinité... Une connerie dans le genre, non ? »

Un petit sourire narquois se glissa sur mes lèvres pâles. Mon regard se glissa de nouveau vers les braises. Nonchalent, je m'approchais de l'endroit où le bois était rangé, et je vins ajouter une bûche dans l'antre dans la cheminée. Et puis je m'installais, à mon aise, sur un divan.

« C'est pas Anubis en tout cas... Ca s'rait tellement c**. Osiris non plus. Seth, alors ? ... Ouais, va pour Seth. »

Que tu m'écoutes ou pas, j'en avais sûrement rien à battre. Et cela se voyait : je ne te regardais même pas. Je fixais les flammes... Jusqu'à ce que je repose mon regard sur lui. Ce fut une voix mielleuse, quasiment moqueuse, mais terriblement douce qui s'éleva de nouveau :

« Alors comme ça... On sort après le couvre-feu ? ... On est nouveau est on désobéi déjà au règlement intérieur ? »

J’eus un petit rire silencieux. Et puis je m'étirais un peu, avant de souffler, constatent tout simplement :

« Si ils n'intimident pas les nouveaux... Je vois pas comment ils vont réussir à faire.... quelque chose. »

Et ça... C'était absolument merveilleux. PRODIGIEUX !

_________________________


Dernière édition par Kyllian Andrews le Ven 19 Juil 2013 - 21:52, édité 1 fois
Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mer 17 Juil 2013 - 0:07

« The voices inside my head are taking over. They're telling me that my life is in danger. I'm scared that the silence won't come back forever. I believe this is my darkest hour. I pray. Over and over again. That this won't be my end. I still have a long life to live. I'm begging you, begging you. I can't remember the last time. That I said goodbye, or that I even tried. I'm becoming afraid, it's already to late. I'm on my knees, please help me stay alive. I hope this isn't my last night. As I lose my mind, and try to save my life. I'm becoming afraid, it's already too late. I'm on my knees, please help me stay alive…»

Jamais un feu ne lui aurait paru aussi rassurant, même les braises qui furent cent fois plus vivantes que maintenant. Il était content d’être tombé sur ces braises encore rougeoyantes. Ça le rassurait et le calmait. Seth prit une grande inspiration. Les voix dans sa tête prenaient le dessus sur lui. Elles lui disaient que sa vie était en danger. Et les voix avaient raisons. Enfin, des voix. Sa propre voix, ce que l’on appelle communément des pensées. Certainement que sa vie était en danger. Chaque minute qu’il passait en ces lieux était une minute de plus pour le rendre dingue. Il était clair comme de l’eau que cette institution pour délinquants allait le changer complètement. Il avait peur, oui. Peur de ne plus être le même en sortant d’ici. Peur de ne jamais en sortir s’il ne se pliait pas à ce que lui dirait les foutus militaires à la noix. Il ne voulait pas, refusait d’écouter cette forme d’autorité dont il se foutait éperdument. Mais s’il advenait qu’il se fasse augmenter sa peine? Voilà qu’il devenait paranoïaque! Il devait se calmer…Absolument!

Le craquement qu’il avait entendu le fit se retourner d’un trait. Derrière lui venait d’apparaître un jeune homme vêtu d’une paire de joggings et d’un tee-shirt. Qu’est-ce qu’il faisait là? Pourquoi n’était-il pas couché comme les autres? Seth avala difficilement sa salive. Allait-il le dénoncer aux militaires? Le jeune Carter se souvenait l’avoir entre-aperçu une fois ou deux. Reed reprit du sérieux et de la contenance. Si ce jeune homme venait à le dénoncer aux militaires, il ne manquerait pas de le traîner avec lui dans sa chute.

« Carter. ... Hmm... J'ai oublié le prénom. Un truc égyptien je crois. Une divinité... Une connerie dans le genre, non ? »

Le jeune homme hocha la tête doucement, haussant un sourcil, ne comprenant pas où il souhaitait en venir. Ça l’aurait été tellement plus aisé de simplement lui demander de se nommer. Du moins, seulement le prénom. Le jeune Carter vint à remarquer le sourire narquois qui reposait sur les lèvres du jeune homme devant lui. Le jeune homme qu’il ne connaissait pas mais que lui semblait connaître. Comment connaissait-il son nom? L’homme en vint à nommer certains prénoms de divinités égyptiennes, commençant pas Anubis, Osiris et terminant par Seth…

Par curiosité, le jeune Reed avait jeté un coup d’œil à son homonyme qui était une divinité égyptienne. Seth est une divinité guerrière de la mythologie égyptienne. Il s'oppose toujours à l'harmonie des choses et des arrangements, il est la force brûlante, capable de détruire toute forme de vie. Les mythes relatifs à Seth le dépeignent comme ambitieux, comploteur, manipulateur, quand ils ne le réduisent pas bonnement et simplement à un assassin. Bien peu de vertus sont donc mises à son actif. Il était étonnant de voir comment certains points se retrouvaient entre le jeune homme aux cheveux rouges et le Dieu. Seth vit son vis-à-vis prendre place sur l’un des divans après avoir posé une bûche dans la cheminée. Le jeune Carter n’avait pas encore parlé. Il se méfiait de celui qui venait d’arrivée. Pourquoi se promenait-il dans les couloirs et dans le centre tard dans la nuit. Il soupira, il n’avait pas à poser la question, ce n’était pas de ses affaires et il ne souhaitait surtout pas se faire renvoyer la question comme une balle.

« Alors comme ça... On sort après le couvre-feu ? ... On est nouveau est on désobéi déjà au règlement intérieur ? » Dit alors le garçon, sortant Seth de ses pensées.

Il entendit aussi une phrase concernant les militaires qui n’intimident pas les nouveaux et qu’il ne voyait pas comment ils allaient réussir à faire quelque chose.

« Je ne vois pas comment ils réussiront mais je m’en fiche, je ne les aime pas ces militaires-là…» Et il ajouta, « Et si je sors après le couvre-feu, ce n’est pas tes affaires. »

Sa réponse avait été plus brusque qu’il ne l’aurait voulu mais il était trop tard pour revenir sur ce qu’il venait de dire. Les flammes avaient quelques peu repris dans l’âtre et le regard de glace de Seth se riva sur elle. Automatiquement, elles eurent un effet apaisant sur lui…

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Ven 19 Juil 2013 - 21:52

Un frisson me prit de nouveau. Froid. J'avais froid. Je me levais lentement. Ce fut silencieusement que je vins m'asseoir à côté de la cheminée, sur le grand tapis. Les jambes pliées devant moi, je tendais les mains vers le feu, pour me réchauffer un peu.

Dans la pénombre, seules les lueurs des flammes caressaient le visage fragile de Kyllian. On aurait pu le prendre pour une poupée de porcelaine, une poupée apeurée. Ses mèches brunes et courtes reposaient sur sa nuque fine. Il était comme un enfant, seul, devant la cheminée d'une grande maison abandonnée. Mais pourtant il y avait cette lueur folle dans ses yeux. Une lueur terrifiante mais confiante. Cet éclat de force qui reflétait son envie de vaincre quelque chose, quelqu'un.
Lorsqu'il ne souriait pas, lorsqu'il ne parlait pas, il semblait juste fatigué, il semblait étonnement jeune. Comme si, il aurait grandit trop vite, forcé de sortir de son lit encore en pyjama pour échapper à la fatalité d'un acte odieux. Un petit garçon apeuré, un animal blessé, qui ne montrait les crocs seulement pour se défendre.

Il éveillait toujours cette envie de le prendre sous son aile. De le protéger, malgré ses silences.

Jusqu'à ce qu'il arrive.
Jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche.


« Et si je sors après le couvre-feu, ce n’est pas tes affaires.
- C'est ce que tu comptes leur dire... Lorsqu'ils viendront ici ? »


Un sourire en coin vint déformer mes lèvres. Je tournais la tête vers lui un instant, pour l'observer. Observer sa réaction, sa position, son visage.
Je reculais un peu mes mains, échauffées par les flammes, sentant les fines cicatrices, plus ou moins parfaites, me faire de nouveau un peu mal. Je glissais mes mains contre mon ventre, replongeant mon regard dans les flammes.

J'ai toujours cru que les démons vivaient dans les flammes. Là, perdus dans ces mouvements vifs et sensuels. Il y avait quelques choses dans les crépitements, les flammes, d'incertain et sauvage. On sait que c'est dangereux, on sait qu'il ne faut pas jouer avec, et pourtant c'est tellement tentant.
Parfois, j'avais envie de m'y plonger dedans tout entier. Espérons que mon corps à ce moment là, soit soudainement mué d'une résistance incroyable à la chaleur, sinon je n'en sortirai pas indemne. C'était quasiment de l'hypnose. Mais si les flammes calment notre charmant Seth, moi, elles ont le don de me faire du mal. Les flammes sont des traîtresses. Elles vous enlacent lentement, vous bercent un temps. Et puis après elle vous lèche tout entier, pour vous rappeler qui elles sont. Un jour, j'ai jouer de trop prêt avec elle, et je crois que j'ai fini par en avoir peur, du feu.

Brasier éternel.

« Ils t'ont fait quoi... Pour que tu ne les aimes pas ? »

Une autre question me brûlait les lèvres. Mais l'Araignée m'avait tant de fois répété que tout vient à point à qui sait attendre.

Je n'aime pas attendre.

Je déteste attendre.

Je déteste le monde, les gens, et leurs règles étranges.

Je m'amusais lentement de ma langue contre mes piercings.
Et puis je laissais mon regard revenir cajoler le visage de Seth, en attente de sa réponse.

_________________________
Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mar 23 Juil 2013 - 4:23

« C'est ce que tu comptes leur dire... Lorsqu'ils viendront ici ? »

Le jeune homme sans nom avait visé juste. Est-ce vraiment ce qu’il allait leur dire? Serait-il assez imbécile pour leur dire que s’il avait dépassé le couvre-feu, ce n’était pas de leurs oignons? Il ne leur répondrait probablement pas un truc comme ça…C’était clair que s’il répondait de cette façon, il allait se manger une baffe en pleine gueule. Il n’était pas assez stupide pour répondre ça…Pas encore du moins. Seth ne voulait pas qu’ils viennent. Il ne voulait pas retourner dormir car trop de pensées l’attendaient. Ici, près du feu et de l’étrange jeune homme près de lui, Reed se sentait en confiance. Il ne voulait pas retourner dans son lit. Ça lui donnerait quoi? Il n’arrivait pas à dormir de toute façon…Si les militaires venaient le prendre pour le ramener à son dortoir, ils ne trouveraient qu’un autre critère à ajouter à la liste de Seth des raisons qui faisaient qu’il ne les aimait pas. Pas une miette.

En fait, il n’en avait pas contre l’armée et les militaires directement. C’est simplement que le jeune Carter détestait du plus profond de lui-même tout ce qui se rattachait à l’autorité. Que ce soit la police, les enseignants, les militaires, les juges, les parents, sauf certaines exceptions comme sa mère, même les psychologues pouvaient passer comme étant une forme d’autorité selon lui. Il détestait se faire dire quoi faire. Et surtout, il détestait les personnes gratifiées d’une forme quelconque d’autorité car elles en abusaient. Il prenait par exemple le soldat qui était venu fouiller leurs sacs lors de sa première journée. Il n’avait pas été méchant ou mesquin avec eux au début mais lorsqu’il avait demandé de mettre leurs sacs sur les lits, Seth n’avait pas entendu un traître mot poli, mis à part un «Je vous prierai…» Pas de s’il vous plaît, ni rien! Ce n’était pas parce qu’il était un clown de l’armée qu’il devait renier l’éducation que sa mère lui avait donné! Mais bon, peut-être que seule la mère de Seth savait ce qu’était les fameux mots magiques…

En fait, le jeune homme ne pourrait pas expliquer sa répulsion de l’autorité. Enfin, certes, il le pourrait dans la limite ou on parle d’autorité parentale. Il détestait son géniteur pour ce qu’il lui avait fait subir alors qu’il était encore un enfant. Et après, cette psy que sa mère voulait qu’il voit, qui retournait sans arrêt le fer dans la plaie alors que cette plaie ne voulait que cicatriser. Et puis, il y a eu ses enseignants qui le considérait comme un abruti pur et dur parce qu’il avait un problème d’attention.  Après, il y a eu la police, son avocat qui a révélé son passé comme s’il se serait agis d’une recette de gâteau. Et maintenant, ces foutus militaires à la noix…

« Ils t'ont fait quoi... Pour que tu ne les aimes pas ? »

Cette phrase inattendue, qui collait parfaitement avec ce que pensait Seth, sortit ce dernier de la brume de ses pensées pour qu’il se reconcentre sur le jeune homme maintenant près de lui.

« Ils existent. Voilà tout. Ils me font chier parce qu’ils représentent l’autorité et je déteste l’autorité. »

Seth soupira en passant une main dans ses cheveux rouges vifs, coiffés en mohawk. Son regard bleu glace descendit sur le plancher où se dessinaient les jeux d’ombres et les couleurs du feu qui le réchauffait tranquillement.

« C’est une longue et pénible histoire que celle qui raconte le pourquoi du parce que je n’aime pas l’autorité, quelle qu’elle soit…»

Il se tut durant quelques instants avant de laisser son regard couvrir son interlocuteur. Il avait reculé ses mains et les tenaient maintenant contre son ventre. Il le regardait. Les deux jeunes hommes se regardaient à présent. Et Seth finit par briser le silence en demandant :

« Sans vouloir paraître indiscret…Toi tu connais mon prénom et mon nom de famille mais moi, je ne sais pas qui tu es…Quel-est ton nom? »

Pardon c'est court je m'excuse et en plus c'est fait à la va-vite... ;___;

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mar 6 Aoû 2013 - 18:22

« Andrews. »

C'était son nom. Puisque mon prénom sera tellement peu compréhensible. Je devrais dire Kyllian, puisque c'était le nom qu'il y avait d'écrit sur la carte d'identité qui correspondait à mon joli minet. Mais ce soir, je n’avais pas envie de me faire passer pour lui. Il n’y avait pas Isaac, il n’y avait aucun militaire, ou même médecin. Non, ce soir il n’y avait qu’un nouveau. Et le fait qu’il sache quel prénom crier dans le couloir pour m’interpeller, ne l’aiderais pas réellement. En quoi cette information pourrait-elle le faire avancer dans sa nouvelle vie ? Ce nom ne lui apporterait que misère. A moins qu’il ne finisse par s’enticher de la militaire Andrews, mais qui voudrait d’une bécasse aussi vulgaire et violente ?

Seth n’était ni plus, ni moins, qu’un jeune c**. Un jeune rebelle de la société, qui ne désirait aucune chaine. Un adolescent, en somme. Aucune autorité, aucune figure d’autorité. Les psychiatres diraient sûrement alors, que c’est parce qu’il n’avait pas de figure stable d’autorité pendant son enfance. Ou que celle-ci n’était pas réellement conforme à celle que devrait pouvoir avoir un enfant. N’est-ce pas ? Enchanté. Moi, je trouve cela des plus ennuyants. Je me contrefoutais du pourquoi du comment il n’aimait pas l’autorité, mais peut-être que cela pourrait m’être utile un jour, qui sait.

Alors je penchais la tête un peu sur le côté pour faire craquer mes cervicales. Et une nouvelle phrase glissa de me lèvres :  « J’ai tout mon temps devant moi, enfermé ici, pour des mois encore. … Alors je suis tout ouïe, mon cher Dieu égyptien. »

Ma dernière phrase fut quelque peu taquine. Joueuse. C’était de l’humour pour faire connaissance. Pour paraître moins bizarre aussi pourquoi pas. Ah oui, ca y est j’ai trouvé ! Pour créer des liens. Il paraît que toutes relations qu’il soit, commence par un flirt. C’est la manière de découvrir l’autre, d’en apprendre pour sur autrui. Quoi qu’il en soit, je ne faisais de l’humour, seulement parce que je risquerai de finir par l’appeler ainsi en longueur de journée. Seth, le dieu Egyptien. Et puis il avait un bon style, c’était plaisant à regarder. Il était sûr et certain, que cet homme à femme, pourrait faire craquer certaines résidentes… Ou militaires. Il suffirait sûrement qu’il devienne doux, un tantinet joueur, et s’autorise un petit sourire en coin. Charmeur. A souhait. Et plus voilà, fin de l’histoire.

Je n’aime pas l’autorité, car je me suis fais violer par un policier. Et puis même que c’est un monsieur pompier qui m’a sauvé. Aahah. Ca serait drôle comme histoire. Mais ce n’est pas la mienne. J’ai juste appris que dans ce monde, les miséreux resteront toujours miséreux. Les miséreux, ceux qui baignent déjà dans la m*rde et l’illégalité. Pas les autres. Dans ces années où j’étais payé pour écarter les cuisses, mon sourire, ou encore mes jolis yeux, j’ai croisé des hommes. Des femmes. Des policiers, des politiciens, ou encore des hommes ou femmes mariés. Parfois les deux en même temps, parce que voyez-vous, ils voulaient un peu de piment dans leur vie. De pute à trottoir, je suis passé danseur à prostituée de luxe. Un hôte, qui pouvait aussi parler, et divertir, et ne pas seulement baiser pour s’en sortir. De toute manière, suffisait que monsieur le proxénète passe derrière, pour que je finisse les cuisses écartées, ou bien pire que ca. Tout ça pour dire, que j’ai entendu ces hommes parler de leur problème de couple, de leur problème du quotidien. Et de leurs travails. Certains sont aussi flippants que les psychopathes dans les séries télévisées. D’autres sont avides de pouvoir, et s’en découvre un penchant malsain dans les jeux sexuels.

C’était ce temps, où je savais que grâce à mon physique je pouvais m’en sortir. Ici encore remarque, mais plus difficilement. Jouer l’agneau blessé, pour mieux manipuler. C’était utile aussi. Surtout lorsque l’agneau en est véritablement un, et ignore qu’il n’est qu’une arme pour mieux avancer. Mon problème, c’est que l’agneau trébuche trop souvent. Il se brise les pattes trop facilement, et cela en devient rapidement agaçant. Enervant. Alors maintenant je suis ici. Et je ne voulais pas me laisser faire. Me laisser écraser par cette bande de militaire.

Alors un souffle coula de mes lèvres pâles, alors qu’un sourire vint déformer mes lippes. Je reposais mon regard sur Seth, en haussant légèrement un sourcil : « Ils ont levés une armée… Nous lèverons la notre. »

Un léger rire dévala ma gorge. Et c’était tellement vrai. On allait leur faire se pisser dessus.

_________________________
Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mer 7 Aoû 2013 - 4:51

Qu’est-ce que les militaires avaient fait à Seth pour qu’il ne les aime pas. C’était une phrase qui lui trottait encore dans la tête. Certes, il n’aimait pas l’autorité mais il ne pourrait expliquer exactement ce qu’il ressentait face à eux. Du mépris? De la haine? Pourquoi ressentait-il des sentiments pareils pour des gens qui ne lui avaient rien fait à part le remettre à sa place lorsqu’il avait sortis du sentier déjà tracé pour lui à la Teenagers Institute. La manière la plus simple de l’expliquer était de comparé sa situation avec un enfant qui s’était fait mordre par un chien. Il était clair que si l’enfant aimait les chiens, une telle blessure physique et mentale était amplement suffisante pour qu’il aille peur des chiens pour toujours. C’était pareil avec Seth, dans sa situation. Son géniteur avait bafoué l’autorité qu’il avait et par la même occasion, il venait de briser en son fils toute admiration ou respect envers toutes les formes possibles et inimaginables d’autorité. Donc, on pouvait ainsi dire que l’homonyme du Dieu Égyptien n’en avait pas contre les militaires directement. Il n’avait seulement aucun respect ni envie de coopérer auprès d’eux. Les militaires n’avaient pas pris dans leurs filets le plus gentil ni le plus sage des résidents. Certes, il devait y avoir eu des résidents ou des résidentes pire que lui dans l’histoire de l’Institut, il ne se faisait pas d’illusion. Ils n’étaient tout simplement pas tomber sur un bon gars. Point barre…

Finalement, le jeune homme se nomma, disant s’appeler Andrews. Seth n’en demandait pas plus, ni moins, ça avait été sa façon à lui d’entretenir la conversation. N’était-ce pas ce que faisait les gens dits normaux, ceux qui n’avaient pas de problème ni de besoin de se faire enfermer dans un centre de redressement pour X nombre d’années? Seth tourna la tête vers le jeune homme et lui sourit, hochant la tête de haut en bas, dans une sorte de salut. C’était sa façon à lui de dire «enchanté». Le jeune homme aux cheveux écarlates se laissa aller regarder le feu une nouvelle fois, le feu avait pris plus d’ampleur que lorsqu’Andrews avait mis les premières bûches depuis les braises mourantes. C’est alors que le jeune homme entendit son comparse résident lui dire qu’il avait tout son temps et qu’il était là pour encore plusieurs mois :

«…Alors je suis tout ouïe, mon cher Dieu égyptien. »

Seth pouffa sans pour autant détourner ses yeux bleu glace du feu rougeoyant. Pourtant, une part de lui redoutait le moment où il devrait se confier. Comment expliquer au garçon ce qu’il avait vécu lorsqu’il était enfant? Où trouverait-il le courage et la force de confier son plus grand secret à un gars qu’il avait rencontré il y avait à peine quelques minutes passées. Seth avait pour doctrine de ne pas parler de cette histoire à une personne dont il n’avait pas amplement confiance. La confiance, ça se mérite. Et celle de Seth Reed Carter n’était pas donnée sur un plateau d’argent ni à prendre pour acquise. Il soupira profondément, ramenant ses genoux un peu plus près de son torse dénudé, enroulant ses bras autour de ses genoux repliés et baissant la tête, prêt à livrer une petite parcelle de la grande vérité.

« Je ne veux pas parler de comment tout à commencer. Disons simplement qu’un adulte à briser le respect, la confiance et l’admiration que j’avais pour lui. Résultat des courses, toute forme d’autorité me pue au nez par sa faute. C’est viscéral. Je ne peux m’empêcher d’haïr l’autorité. Mes professeurs à l’école m’exaspéraient en me donnant travaux par-dessus travaux, malgré mon TDA. La psychologue que j’ai suivis ne cessait de remuer le couteau dans une plaie encore trop à vif. La police qui m’arrête et la juge qui m’ordonne de comparaître. Mon avocat qui va raconter une histoire que j’aurais préféré garder secrète devant les jurys et finalement, ma mère qui prend la décision de m’envoyer ici…Et voilà que se pointent les militaires…Comme si je n’en avais pas plein les bras avec les formes d’autorité qui font chier! »

Seth avait déballé une partie de la vérité certes, mais il savait qu’en disant cela, une part de rage avait quitté ses tripes pour rendre son monologue mordant et remplis d’une haine qui était toute dirigée vers un seul et unique homme sur cette damnée terre. Celui qui lui servait de géniteur. C’est un peu après qu’il se soit tu qu’Andrews reprit la parole. Au départ, Seth était persuadé que le jeune homme allait lui poser plus de questions, surtout sur la partie dont il ne souhaitait pas parler. Pourtant ce ne fut pas une question qui franchit les lèvres de son vis-à-vis :

« Ils ont levés une armée… Nous lèverons la nôtre. »

Et Carter entendit le rire de son compagnon.

« Une armée…? De quoi parles-tu exactement? »

La curiosité pouvait être qualifiée de qualité mais parfois, Seth sentait que dans son cas elle n’était qu’un défaut de plus à ceux qu’il avait déjà…

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Jeu 29 Aoû 2013 - 18:09

(Désolé du temps d'attente, et c'est court. Tu peux te venger, shame on me.)

Battements de cœur.

Un instant, je sentis mon cœur en rater un. Ma mâchoire se crispa et mon regard se posa sur Seth, pendant sa tirade. Pendant quelques longues secondes, certains de ses mots semblaient résonner dans mon esprit.. Adulte. Briser. Admiration. Viscéral. Haïr. Couteau. Je fronçai les sourcils, semblant être crispé par quelque chose… Un souvenir. Je me détournai, et ferma les yeux. Est-ce qu'un jour, je croiserais quelqu'un qui n'avait pas été brisé par un adulte ici ? Est-ce qu'un jour, je serais capable d'admirer la simplicité du passé d'un résident, ici ?

Non, je ne posais aucune de question de plus, car tout ceci ne me regardait pas. C'était le passé de Seth. Et si j'avais bien appris une chose ici… C'est que le passé, ce sont des secrets. Des éclats de verres sanguinolent que l'on tente de dissimuler sous de la soie. Et puis, généralement, lorsque l'on confie quelque chose à quelqu'un, on s'attend toujours quelque chose en retour. Dans lequel cas, je n'avais rien à lui confier. Ma vie était si désirée et voulu. J'avais réclamé es malheurs corps et âmes, je les avais caresser de mes lèvres. Ces horreurs salées, ces horreurs glacées, ces ignobles pécheresses  ont crée mon existence. Sans toute cette crasse noire, sans toute ces tâches de dégoutation, je n'étais rien.

Absolument plus rien.

Et puis Seth posa la question qu'il ne fallait certainement pas. Si ma voix était douce, calme au début, elle l'était de moins en moins, empruntant la hargne et la colère silencieuse du Dieu.

« Ils se prennent pour des héros. Ils se la racontent, on se vantant de nous tendre la main, pour avancer. Ils nous collent des cours de "responsabilité", prétextant que nous devons devenir des adultes. Mais je suis sûr que nous sommes bien plus mature que peuvent l'être leur gosse, ou encore leur petite bonne femme. Alors que nos responsabilités, elles nous écrasent les épaules : nous sommes ici, pour ça. Pour répondre de nos actes, et de nos conneries, sans se cacher. C'est eux qui nous dissimulent, car ils ont honte, que dans cette population de m*rde, nos proches font partis de cette pourriture qui a été incapable de nous éduquer… Ou qui nous ont fait du mal, au point de nous faire déchanter, et devenir ce que nous sommes. Moi, j'emmerde ces têtes de cons, et je ferrai tout mon possible pour leur faire comprendre que je ne veux pas de leur mensonge, parce qu'on m'en a trop fait avaler.
Alors les anciens, comme moi, on se serre les coudes. Juste pour les défier. Mais il arrivera bien un jour, où ca pètera, qu'ils se rendront compte qu'ils ne veulent pas essayer de nous comprendre, car ils se mentent trop à eux-même. »


Et puis j'eus ce rictus de dégoût. Un grondement ronronna dans ma gorge. Et puis mes yeux assassins quittèrent ceux de Seth, pour se noyer dans les flammes si destructrices. Elles dévoraient le bois avec envie.

_________________________
Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Lun 9 Sep 2013 - 4:11

« Here's to your martyr, watch her morals bend, an empty story we grow hungry to reclaim the notes we lend. You cannot win, when saints are glory. I'll die slowly. What you became. Some things never change and so we, we learn from All Your Hate. We are lost in your mistakes. Play our hymn for the brand new day. We burn, we learned. We learn from All Your Hate. We are lost in your mistakes. Play our hymn for the brand new day. We burn, we learned…»

Le souvenir de son passé était encore douloureux pour Seth. Il n’était pas prêt à en parler à quelqu’un, bien que l’envie aille été forte ces derniers temps. On appelait cela la confession? Mettre quelqu’un au courant de notre plus grand secret n’était pas une mince affaire. Rien n’était plus important que la confiance parce que la confiance en elle-même emmenait les gens à se confier les uns aux autres. Non, décidément ce n’était pas une mince affaire que de livrer à une personne l’un, sinon le plus gros secret de notre vie toute entière. Parfois, même si tu fais confiance à une personne, tu te rends compte que cette personne ne méritait pas la confiance que tu lui accordais car peu après ta confession, elle te rit au visage ou éprouve un dégoût pur et simple pour ta personne. La seule personne en qui tu peux avoir une entière confiance n’est que ta propre personne, point à la ligne…Pour ne pas devenir la risée d’un groupe de personne, tu ne peux faire confiance à personne. Lorsqu’une personne à briser la confiance que tu avais pour elle, tu ne t’en remets pas si facilement. Seul le temps peut réparer cette blessure. Et Seth était très loin d’une guérison…

Et puis, le garçon si mystérieux nommé Andrews lui parla d’une armée en fait, de deux armées. Il comprit que l’une d’entre elles étaient celle à laquelle appartenaient les militaires tandis que l’autre lui restait inconnue. La haine immense qu’avait ressentie Reed lorsqu’il avait confié à ce jeune homme la raison pour laquelle il détestait l’autorité commençait à décroître lentement. Mais, il y allait du contraire pour son compagnon, qui partit sur un gros monologue remplit de hargne. Il parlait vraisemblablement des militaires et semblait entretenir une colère envers eux qui était pareille à la sienne. À quelques différences près.

«…Alors que nos responsabilités, elles nous écrasent les épaules : nous sommes ici, pour ça. Pour répondre de nos actes, et de nos conneries, sans se cacher. »

Andrews parlait bien et ce qu’il disait était parfaitement vrai. Seth était ici pour réparer ses erreurs passées, même s’il se sentait poussé dans cette direction. Il avait fini par accepter d’être ici, sinon il aurait trouvé un moyen de se sauver avant de mettre les pieds ici. Le jeune homme regardait son vis-à-vis, complètement obnubilé par ce qu’il disait. Obnubilé, oui, parce que Seth sentait au fond de lui qu’il pensait la même chose que Kyllian. C’était la première fois que les paroles de quelqu’un qu’il connaissait à peine depuis quelques minutes le rejoignaient ainsi. Andrews continua en parlant de ces «têtes de cons» et termina sur le sujet des anciens résidents, comme lui, qui se serraient les coudes pour les défier. Lorsque le jeune homme eut terminé son monologue, Seth le vit tourner les yeux vers les flammes, après avoir laissé un rictus de dégoût sur ses lèvres. Le jeune Carter se surprit à frissonner…Il y avait quelque chose de si mystérieux qui émanait de son compagnon…Quelque chose que Seth ne pouvait s’expliquer, ni comprendre…

« Et donc…Pour défier les militaires vous avez une sorte…d’armée à vous? C’est bien ça…? » Demanda Carter après la petite pause qu’il s’était accordée pour regarder les flammes rouges comme ses cheveux, reposant son regard sur le garçon.

Il prit son menton entre le pouce et l’index de sa main droite, fixant le plancher devant lui.

« Est-ce que vous prenez les nouveaux dans votre «armée» ? » Reprit-il après quelques secondes de réflexions, « Parce que si la réponse est oui, j’aimerais me joindre à vous…»

Il ne savait pas si son envie de faire partie de ce groupe était saine ou non…Il devrait se tenir tranquille s’il souhaitait quitter cet endroit rapidement. Mais c’était plus fort que lui; ce qu’avait dit Andrews était venu le chercher au fin fond de lui, comme s’il c’était agis de  la vérité absolue…

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Ven 4 Oct 2013 - 11:10

Lentement, je vins me lever. J'avais à la fois la négligence nonchalante de la personne qui se moquait du regard des autres, mais qui pourtant l'attirait seulement par son assurance certaine. Mes gestes étaient lent, presque sensuels, et l'instant d'après, je sentais désarticulé. Comme si je n'étais qu'un pantin. Alors je revins vers le jeune homme, pour m'installer en face de lui, alors que j'expliquais :

« En fait. On se fait plus ou moins appeler les chaos entre nous. Ou L'Armée du KO. En totale ironie. »

Un sourire amusé vint tordre mes lèvres, tandis que mon regard se fondit dans celui de mon interlocuteur. Ce n'était pas la première fois que mes paroles réussissaient à susciter cette envie, que de rejoindre notre cause, mais cette fois-ci, j'avais l'impression que j'avais touché bien plus que ça…

Pour la première fois de ma vie, je désirais préserver une personne de certaine horreur.
Les horreurs de son passé, ou ce que j'ai pu en comprendre, du moins.
Et cela avait le don de me déconcerter. Je n'étais guère présent pour protéger des inconnus, encore moins pour peindre amour et tendresse sur ce monde…

« Et qui désire se joint à nous. Il y a même… Un sourire incroyablement narquois et amusé prit possession de mes lèvres. Je terminais donc, l'amusement teintant ma voix : … des membres de l'ancien personnel avec nous. »  

Je relevais la tête, observant Seth un long instant sans un mot. J'avais totalement conscience que mon regard pouvait être gênant. Terriblement gênant. Mais, mes yeux perçants restèrent là, posés contre le visage du jeune homme, ses cheveux ou encore ses yeux. Encore et toujours son regard.
Au fond, je ne voulais pas savoir ce qu'il avait bien pu vivre.
Au bout de quelques minutes, je finis par souffler, bien plus calme et doux que je ne l'ai jamais été de ma vie :

« Vous vous tenez face à eux de la manière que vous le désirez. En obéissant pour mieux les prendre par derrière, ou tout simplement en leur tenant tête toujours un peu plus. Mais ce qu'on veut… C'est qu'ils sachent qu'on est là. Qu'on ne veux pas d'eux… Imagine seulement, non pas l'un d'entre nous qui leur tient tête… Mais un groupe entier. L'institut entier. Que cela soit pour tout et n'importe quoi. Ou juste pour applaudir en plein milieu de leur discours… Cela serait tellement badant… Ils cherchent à nous diviser, à nous formater les uns après les autres. Ils s'en prennent d'abord aux plus faibles. Mais nous… On doit rester solidaire. Et leur prouver qu'on est mieux que ce qu'ils puissent imaginer. On est pas juste… De la m*rde. De la m*rde, sous le prétexte que dans notre passé on a fait des choses plus ou moins sales, ou qu'on a subit les lubies de personnes se croyant tout permis… »

Ma voix était lente. Puissante. Un murmure doux et meurtrier à la fois.
Un léger soupir de dédain passa mes lèvres. D'une certaine manière, j'avais hâte d'arriver à ce jour. Ou peut-être celui où je serai loin de toute cette m*rde.

Je finis par baisser le regard, sur les mains de Seth un instant. Un léger sourire se posa sur mes lèvres.

Un jour, le monde nous appartiendra.

_________________________
Seth R. Carter
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rockeur

Surnom Surnom : Reed/Carter/The Cardinal
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : Il y a pas très longtemps...
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1782

Age Age : 23
Messages Messages : 153
Disponibilité Disponibilité : Au moins une fois par jour

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Mar 15 Oct 2013 - 21:07

Se tenir tranquille. Voilà quelque chose de sain que Seth aurait dû suivre comme idée lorsqu’il était arrivé ici, en ces lieux. S’il se tenait comme il le fallait, qu’il ne faisait pas de conneries et qu’il respectait les consignes établies dans ce centre, il n’aurait pas de problème. Du moins, il l’avait espéré…Mais, il y avait eu ses insomnies durant lesquelles il s’était levé pour marcher un peu avant de se faire raccompagner à son dortoir par un militaire qui lui avait alors servi un avertissement. Sans oublier sa prise de bec avec Karmina…Décidément, il se demandait pourquoi il n’avait pas eu d’avertissement pour son langage, ma foi, vulgaire. Et c’était peu dire, il avait utilisé ce langage insultant pour insulté gratuitement Mina. Après l’incident, il s’en était voulu et il n’avait jamais songé à s’excuser auprès de la jeune femme pour ce qu’il avait dit. Après réflexion, la raclée qu’il avait reçue prouvait qu’ils étaient quittes. Il ne devrait pas revenir sur le sujet…Voilà maintenant que Kyllian lui parlait de cette armée et que le jeune Cardinal souhaitait venir grossir les rangs? C’était ce qui s’appelait courir après le trouble! Pourquoi chercher les problèmes en rejoignant ce groupe?

Après s’être levé, Andrews vint se placer devant lui, lui expliquant que l’armée en question se faisait nommer, par ses membres, le Chaos ou l’armée du KO. Déjà, le nom invoquait une certaine énergie. Une rage palpable envers ces militaires qui avaient pris d’assaut le centre pour rééduquer les jeunes délinquants selon leurs méthodes. L’armée du KO…Ça sonnait imposant. Grand; Intense. Seth fut envahi d’une envie folle de connaître cela…Il voulait faire sa part. Mais ses intentions étaient régies par la violence, la haine et son esprit vengeur. Il voulait rejoindre les rangs du Chaos seulement pour se permettre de frapper dans le tas pour défouler toute la rage qu’il avait accumulé durant toutes ces années. Il voulait que sa vengeance soit rassasiée…Même si son regard bleu glacial était accroché à celui de son compagnon d’insomnie auprès du feu, Seth était dans sa tête, réfléchissant à toute allure. S’il advenait qu’il se faisait prendre, serait-il accusé de mutinerie? Ils n’étaient pas sur un bateau gouverné par un capitaine, mais ça pouvait être ressemblant…Quelles seraient les conséquences de sa rébellion? Seraient-elles positives pour voir les militaires quittent l’endroit, ou seraient-elles désastreuses au point de finir sa peine du centre au pénitencier?

Kyllian souriait, de façon amusée, et il reprit, lui disant que ceux qui désiraient se joindre à eux étaient les bienvenues, ajoutant que même d’anciens membres du personnel de l’Institut constituaient les rangs de l’armée du KO. Il en fut surpris, de façon mitigée cependant. D’un côté, il était agréablement surpris de voir que même d’anciens membres de l’équipe se soudaient pour la cause du Chaos. Mais de l’autre côté, qui garantissait l’honnêteté, la loyauté, la fidélité de ces gens? Il serait aisé pour eux de jouer sur les deux plans, dans les deux équipes, comme on dit…Seth ne s’en fit pas pour autant : Si Kyllian faisait confiance à ces personnes, rien n’empêchait le jeune homme aux cheveux de flammes de faire pareil! Un silence était apparu entre eux deux. Seth n’avait pas prononcé un mot depuis que son nouvel ami lui avait clarifié certains éléments au sujet de l’armée du KO…Ça lui faisait beaucoup de choses à prendre en considération. C’était une question de logique qui bloquait Reed car s’il n’avait été question que de son cœur, il se serait jeté tête baissée dans le combat, sans trop y réfléchir, comme il lui arrivait de faire quelques fois…

Et puis, ce fut le gros monologue de Kyllian, qui le marqua profondément, surtout la fin :

« Vous vous tenez face à eux de la manière que vous le désirez. En obéissant pour mieux les prendre par derrière, ou tout simplement en leur tenant tête toujours un peu plus. Mais ce qu'on veut… C'est qu'ils sachent qu'on est là. Qu'on ne veut pas d'eux… Imagine seulement, non pas l'un d'entre nous qui leur tient tête… Mais un groupe entier. L'institut entier. Que cela soit pour tout et n'importe quoi. Ou juste pour applaudir en plein milieu de leur discours… Cela serait tellement badant… Ils cherchent à nous diviser, à nous formater les uns après les autres. Ils s'en prennent d'abord aux plus faibles. Mais nous… On doit rester solidaire. Et leur prouver qu'on est mieux que ce qu'ils puissent imaginer. On n’est pas juste… De la m*rde. De la m*rde, sous le prétexte que dans notre passé on a fait des choses plus ou moins sales, ou qu'on a subit les lubies de personnes se croyant tout permis…»

Il ouvrit ses yeux de surprise. Comme ce jeune homme parlait bien…C’était tout simplement fou…Un soupir et Kyllian baissa les yeux…

Seth était laissé à lui-même après ces dires. Il baissa aussi les yeux quelques secondes. C’était un combat où tous les coups étaient permis, entre sa tête et son cœur. Qui en sortirait vainqueur? Ça demeurait un mystère mais, à la guerre comme à la guerre. Assez c’est assez. Seth se leva doucement et baissa le regard vers son nouvel ami. Son regard de glace était sûr, il savait qu’il prenait la bonne décision, advienne que pourra, il assumerait les conséquences de ses actes s’ils advenaient; il prenait ce risque…Quitte à perdre sa liberté ou à voir sa peine allongée…

« Comptes sur moi. Je veux faire partie du Chaos. »

Telles furent les paroles qu’il prononça. Il était fier comme un paon car il voulait faire changer les choses, pour le mieux, il le souhaitait de toute son âme, de tout son cœur. Seth imaginait bientôt ce centre régit par des professionnels et non par l’armée Américaine. Bientôt, il le souhaitait…

Carter resta debout, solennel, comme si son adhésion aux KO revêtait d’une cérémonie quelconque. Il allait devoir ranger les tambours et les trompettes dans sa tête car il se faisait probablement des idées de grandeur inutiles. Il soupira longuement, baissant le regard vers ses pieds, attendant une réaction de son vis-à-vis de l’armée du KO.

_________________________
Kyllian Andrews
avatar

Administrateen © Snide Bitch ♪
☼ Administrateen  ©  Snide Bitch ♪


Prince Kelly.ian ~ Like A Bitch.
Masculin Sadique

Surnom Surnom : Barbie, Kelly, Kyllie.
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Admission Admission : 2 ans passés.
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6394

Age Age : 23
Messages Messages : 2431
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Week-end Principalement.

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De la Photographie Du Japon De l'Art Du Rock Des Sushis Des Bonbons De la Vodka De Jack Daniel's Du Poison Des Free Hugs De Teenagers Des Films D'horreur Kyllian a volé le canard en plastique de Wendrax, ahaha ! 30STM TOUJOURS PLUS DE CHOCOLAAAAT !!!

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre.
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t1449-kyllian-andrews-un-fruit-e
MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews Lun 11 Nov 2013 - 7:02

Sujet Terminé.
Suite : A venir...

_________________________
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All Your Hate | P.V Kyllian Andrews

All Your Hate | P.V Kyllian Andrews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» Sixtine Andrews
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ► Salon-