AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

In Exile | PV CAMERON

Karvin A. Candero
avatar

Bavard qui devrait finir sa fiche !


Masculin Colgate

Surnom Surnom : Arsenic
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Non Défini
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1608

Messages Messages : 23
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : fréquente~

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 5
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: In Exile | PV CAMERON Mer 18 Sep 2013 - 18:33

Fin de semaine de congé, finalement, ce n’était pas trop tôt. Attention, ne pensez pas qu’il ne se plaisait pas à faire son travail, il le faisait avec plaisir et aider les jeunes était important. Néanmoins, dans la vie de tout homme, il y avait des moments où c’était grandement apprécié de pouvoir s’arrêter de simplement relaxer. C’était exactement ce qu’il avait décidé de faire en cette belle après-midi d’automne. Le ciel était bleu, le soleil était beau et chaud, même si le fond de l’air était frais. En bref, c’était agréable de se promener à l’extérieur, mais ça prenait une petite laine. Les feuilles des arbres étaient de plus en plus colorées et l’odeur de l’automne était simplement enivrante. En ville, il y avait beaucoup de vie en cette fin de semaine. Le capitaine n’était pas le seul à avoir eu envie de sortir et profité de la belle journée. Beaucoup de personnes étaient dans les rue et profitait du beau temps pour faire les boutiques ou encore profité des terrasses encore ouverte. Quoi de plus agréable après tout que de prendre un bon repas au soleil et à l’air frais. C’était une manière délicieuse de faire tomber le stress.

Le militaire, qui n’avait pas trop l’air d’un militaire aujourd’hui, avait arrêté son choix de détente sur la terrasse d’un café. Les grandes baie vitré du petit café étaient grandes ouvertes et les tables toutes bien installées. Son choix n’avait pas été très long à faire quand il avait remarqué que la totalité de la terrasse était au soleil et qu’une place dans un des coins venait de se libérer. Simplement il c’était commandé un bol de café au lait et une pâtisserie. Ça n’avait pas été bien long qu’il avait eu terminé, mais il ne quitta pas pour autant. Allongeant légèrement ses longues jambes sous la table, il se calla dans la chaise et sorti un livre. L’homme était vêtu d’un jean moulant ses hanches et ses fesses à la perfection, juste assez ajusté, sans exagération, de couleur noir légèrement délavé et usé au niveau des genoux. Une ceinture noire et des converses gris clair pour le reste du bas. Il portait un t-shirt noir d’un groupe de musique peu connu, mais par-dessus lequel il avait enfilé une veste en lainage grise à bouton style grand père un peu. Il avait relevé les manches sur ses avant-bras, dévoilant ses tatouages. À son cou, enrouler de manière négligée, s’y retrouvait un foulard. Quelques accessoires, dont ses dog tag militaire au cou, bracelet de cuir au poignet et lunettes de soleil sur le nez rendait l’homme quelque peu méconnaissable. Il avait coiffé sa chevelure brune en l’envoyant vers l’arrière la faisant légèrement surélevée sur le devant, très vintage et classique en même temps.

C’était donc tranquillement assis là, sur cette terrasse, au soleil, que le capitaine militaire, qui n’en avait pas du tout l’air d’un, lisait tranquillement. Ses petits écouteurs blancs dans ses oreilles montraient bien qu’il écoutait de la musique. Un groupe rock très calme mais si bon. Il ne portait attention aux autres personnes autour de lui que lorsque ces dernières entraient en contact avec lui. Comme une serveuse qui vint le voir, timide, lui demandant s’il voulait quelque chose d’autre. Ce fut avec un sourire doux et poli qu’il commanda un second café pour se replonger par la suite dans son roman. Il n’était pas très reconnaissable, mais il y avait bien une chose qui pouvait exploser son look inhabituel : ses tatouages. Ses avant-bras étaient découverts après tout et plutôt difficile à manquer pour être bien honnête. Mais il n’était pas installer de la sorte pour fuir les contacts sociaux, non. Simplement pour profiter de la belle journée!
Cameron Carlile
avatar

Surveillant
¶ Surveillant



Masculin Innocent

Surnom Surnom : Cam, Cammy
Âge du Perso Âge du Perso : 22 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1528

Age Age : 23
Messages Messages : 14
Jeux +16 Jeux +16 : Non Précisé
Disponibilité Disponibilité : Minimum une fois par jour

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Mer 23 Oct 2013 - 5:12

Cameron Carlile s’éveilla d’une nuit qui fut mouvementée. Victime d’insomnie, il avait vu passer les heures coucher dans son lit, les yeux ouverts sur un plafond d’un blanc immaculé. Puis, vers les quatre heures du matin, il s'était finalement endormi, pour ouvrir ses yeux bruns avec un soleil radieux se posant sur son visage, aux alentours de midi. Soupirant de façon bruyante, le cadet se leva, s’étirant de tout son long, passant un doigt sur sa mâchoire, là où se trouvait sa fameuse cicatrice. Cicatrice qui, pendant un temps, était le moyen le plus rapide de le distinguer de son frère jumeau. Soupirant encore une fois, Cameron passa devant sa penderie pour prendre un T-shirt ligné noir et gris et des jeans noirs. À l’heure qu’il s’était levé, Cammy remerciait le ciel de ne pas travailler aujourd’hui, lui qui commençait le lundi suivant son travail de surveillant à la Teenagers Institute. Pour l’une de ses dernières journées de congé, le jeune militaire décida d’aller prendre l’air, croyant que ça lui ferait le plus grand des biens. Peut-être même une balade à moto, ça serait pas mal…Et c’est ce qu’il choisit de faire. Il se dépêcha donc de se brosser les dents, d’attraper son casque et un manteau de cuir noir qu’il enfila avant de prendre ses clés, de fermer la porte derrière lui et d’aller vers le stationnement, chercher son petit bijou de jouet motorisé.

Dès que le moteur se mit à rouler, Cameron sentit des frissons sur ses bras. Dieu qu’il aimait le son de son joujou. Sur sa moto, il se sentait libre comme l’air, sans barrière. Et puis, se promener en Californie, ça faisait un beau portrait pour une belle journée de fin de semaine comme aujourd’hui. Il avait vraiment eu une bonne idée. Baissant la visière de son casque, il quitta le stationnement, roulant prudemment malgré la vitesse à laquelle pouvait aller son jouet. Il se promena en ville un bon bout de temps, faisant un saut dans la banlieue pour revenir ensuite vers la ville, histoire de faire le plein. De la station-service, il nota un café, quelques bâtisses plus loin et il se promit d’y faire un saut, directement après avoir payé son plein d’essence. Aussitôt dit, aussitôt fait, il alla se garer très près de la terrasse du fameux café. Quelques personnes étaient assises sur la terrasse, profitant du soleil. Après s’être arrêté, il installa le trépied de sa motocyclette et retira son casque, faisant virevolter quelques mèches brunes.

Se rendant à la porte principale, il remarqua un homme qui lui sembla familier. Haussant les épaules et se disant qu’il hallucinait, qu’il ne pouvait connaître personne en Californie, il entra dans le café et commanda un latte, lui qui ne boit jamais de café habituellement. Il paya à la caissière en poste et alla profiter, comme d’autres avant lui, de la terrasse ensoleillée. Il s’installa, attrapant un journal sur une table abandonnée de ses occupants et alla s’installer, sans s’en rendre compte, à quelques tables à peine de l’homme à l’air familier. Cameron posa son casque sur la table et ouvrit son journal, faisant rouler son casque noir au bas de la table dans un vacarme d’enfer.

« Pardon…» S’excusa-t-il aux quelques personnes qui tournèrent la tête vers la source du bruit avant de retourner à leurs cafés et leurs conversations.

Mal-à-l’aise, il plongea les yeux dans un article de journal au hasard attendant quelques minutes avant de prendre la première gorgée de son café. Il en prit une gorgée en regardant autour de lui, histoire de graver cet endroit dans son crâne. C’était un bel endroit et il n’hésiterait pas à y revenir…En plus, lui qui n’était pas un amateur de café, il devait avouer que celui-ci était plutôt bon.
Karvin A. Candero
avatar

Bavard qui devrait finir sa fiche !


Masculin Colgate

Surnom Surnom : Arsenic
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Non Défini
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1608

Messages Messages : 23
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : fréquente~

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 5
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Dim 27 Oct 2013 - 19:27

Définitivement, cette journée était splendide. Le soleil, l’air frais, un bon café et un bon bouquin. Quoi demander de mieux? C’était tranquille en plus, surement parce que la foule avait pris le chemin des boutiques. À son avis c’était aussi bien comme cela, la terrasse se vidait et donc le bruit d’alentour diminuait. Après, tout, il avait beau avoir ça music, il ne la faisait pas jouer à un volume démesuré. Au contraire, c’était plutôt très bas, assez pour qu’il puisse profiter de toutes les harmonies musicale, mais pas trop fort pour se déconcentrer de sa lecture. Il ne fallait pas oublier qu’en lisant des mots, quand il y en a d’autre qui passe en boucle dans vos oreilles, cela peut créer une contradiction. Alors c’était simplement pour accompagner son passe-temps qu’il écoutait sa musique en cette belle après-midi. Mais il fallait avouer que cela lui arrivait de temps en temps, surtout quand il s’entrainait ou marchait simplement d’exagérer sur le volume de son lecteur. Et puis dans ces moments il écoutait de la musique beaucoup moins calme. Pour le moment ce n’était qu’un moment de détente et le groupe qu’il avait choisi était tout simplement parfait pour la cause.

Donc, oui il put entendre le moteur de la moto grondé à côté de lui. Par contre, est-ce que cela le dérangea? Est-ce qu’il y prêta la moindre attention? Non pas particulièrement. Tout simplement parce qu’il y avait bien d’autres voitures qui faisait du boucan ainsi. S’il avait fallu qu’il se retourne à chacune d’entre elle, jamais il n’aurait été capable d’avancer le moindrement dans son livre. Peut-être aurait-il dû simplement augmenté le volume de sa musique. Mais comme mentionner plus haut, cela ne lui servirait que de distraction encore plus. Donc on passait par-dessus le bruit des voitures, on ignorait les motos et on restait calme et détendu à profiter du soleil et à tourner les pages de son livre. Parce qu’il le dévorait simplement. Et puis c’était vraiment un moment magnifique pour ce genre d’occupation aujourd’hui. Qui aurait pu dire le contraire? Mais qu’importe, il y avait quand même quelques trucs qui lui faisaient relever la tête de temps et autre. Comme ce couple qui se leva de la table juste à côté de lui. Sous ses lunettes de soleil, il releva le regard un instant et leur jeta un coup d’œil, mais rien de plus. Ou quand la serveuse vint ramasser la table.

Ce fut le bruit du casque qui lui fit complètement relever la tête. Parce que c’était près de lui et un bruit autres que les habituels. Son regard se posa sur le jeune homme qui ramassa son casque de moto et le reposa sur la table avant d’ouvrir son journal. Malgré toute la bonne volonté qu’il avait pour oublier ce passage de sa vie, il y avait des visages qui étaient difficile d’oublier. Ce pourquoi l’homme ferma son livre et tira sur ses écouteurs pour se lever doucement. Certes sont look changeait de son uniforme de major à l’armée, mais son sourire était surement le même. S’il voulait oublier les morts et le carnage, voir un visage vivant de cette période lui faisait penser que peut-être cela n’avait pas été si terrible. Même s’il savait que cela l’avait été malgré tout. Dave se dirigea donc tranquillement vers l’homme et tira une chaise à la même table, sans demander ou s’annoncer. Il avait un petit sourire en coin, et se marrait derrière ses lunettes de soleil.

"Beau jouet quand même, juste un peu bruyant!"

Avait-il dit en se moquant avant de se retourner vers lui et de retirer ses lunettes de soleil. Son visage en tout cas n’avait pas changé. Excepté peut-être pour son piercing à l’arcade sourcilière.
Cameron Carlile
avatar

Surveillant
¶ Surveillant



Masculin Innocent

Surnom Surnom : Cam, Cammy
Âge du Perso Âge du Perso : 22 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1528

Age Age : 23
Messages Messages : 14
Jeux +16 Jeux +16 : Non Précisé
Disponibilité Disponibilité : Minimum une fois par jour

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Mar 29 Oct 2013 - 18:19

Maladroit qu’il était. Il avait jeté un coup d’œil à son casque noir, histoire de vérifier qu’il ne l’avait pas égratigné ou même bossé. Il n’en était rien. Il l’avait donc reposé sur la chaise à côté de lui au lieu de le remettre sur la table et risquer de faire un autre vacarme d’enfer en le faisant tomber. Un casque, lorsqu’il était posé sur la surface plus ronde devenait facilement chancelant, au point de tomber. Cameron avait donc plongé dans la lecture du journal, regardant ici et là les dernières nouvelles. Quelques nouvelles sans importance, une histoire de meurtre dans une petite ville qu’il ne connaissait pas, les nouvelles politiques, rien de très intéressant. Il continuait tout de même de lire son papier, buvant, de temps à autre, une petite gorgée de son café, se brûlant la langue plusieurs fois au passage. Il se souvint des moments où sa mère faisait des chocolats chauds, lorsque Victor et lui était gamin. Cameron finissait toujours par se brûler la langue en prenant de trop grosses gorgées. Le journal toujours ouvert, il baissa les yeux, nostalgique. Ce souvenir lui fit penser d’appeler sa mère pour aller lui rendre une petite visite, bientôt.

Le jeune homme finit par fermer son journal et le poser sur la table, un peu à l’écart de lui, continuant de boire son café, le regard perdu sur la rue et les boutiques. C’était une journée parfaite pour être dehors. Il s’appuya dans sa chaise et ferma ses yeux noisette, laissant les rayons du chaud soleil de la Californie lui chauffer le visage. Puis, ce fut un bruit très près de lui qui le tira de sa rêverie. Il releva la tête et ouvrit les yeux pour découvrir le visage de l’homme qui lui avait semblé familier plus tôt. Léger sourire en coin, il semblait bien se marrer. Cameron cherchait à se souvenir où il l’avait vu et il avait la réponse sur le bout de la langue…Que c’était désagréable avoir un blanc de mémoire de la sorte. Puis, l’homme aux lunettes de soleil lui parla de sa moto, lui disant que c’était un beau jouet, quoiqu’un jouet bruyant. Et il retira ses lunettes de soleil. Le choc fut grand pour Cammy. Il se revit, en Afghanistan et c’est là qui réalisa qui se tenait devant lui.  L’homme n’avait pas changé, à part peut-être les tatouages et le piercing.

« Ça fait longtemps, Major! » S’exclama le jeune cadet, tendant la main à son supérieur, « Je suis très content de vous revoir! »

Cameron se souvenait de David, c’était tout un militaire pour être honnête. Le jeune homme sourit à son vis-à-vis avant de continuer :

« Qu’est-ce qui vous amène en Californie? »

Et il termina par une gorgée de café qui lui tira une légère grimace. Pourquoi le café c’est aussi chaud?!
Karvin A. Candero
avatar

Bavard qui devrait finir sa fiche !


Masculin Colgate

Surnom Surnom : Arsenic
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Non Défini
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1608

Messages Messages : 23
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : fréquente~

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 5
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Lun 4 Nov 2013 - 20:11

Oui ça faisait longtemps, un an environ, s’il ne se trompait pas. Pour être honnête, il avait arrêté de compter, il ne voulait plus se souvenir et donc essayait d’oublier à quand cette tragédie remontait. La tragédie qu’il avait causée par son obéissance alors qu’il avait pertinemment su que c’était mal. Il aurait pu désobéir. En fait, il aurait dû désobéir. Mais il était un bon soldat et obéissait aux ordres. Il avait réussi sa mission en tant que soldat mais échoué sa mission en tant qu’homme. Celle de se tenir debout, de se battre pour ses convictions. Celle qui avant cela le faisait se réveiller le matin avec une rage de vivre et d’accomplir l’impossible. Maintenant, il ne se réveillait plus le matin, il se réveillait pendant la nuit. Non pas avec une rage de vivre, mais avec une peur au ventre, des remord et ce sentiment incessant de culpabilité qui le rongeait. Vivre avec lui-même était pénible, alors il trouvait des moyens pour changer ce mal de place. La douleur physique entre autre. Illustrant des souvenirs sur sa peau, perçant sa chair pour soulager son âme. Néanmoins tout cela n’était qu’artifice et temporalité. Car quand la guérison est terminée, le mal revient.

C’était ce genre de petite chose qui lui faisait du bien. Savoir qu’il n’avait pas tué tout le monde. Savoir que certains parmi eux avait eu une chance minime dans leur cauchemar. C’était cette rencontre toute simple qui le faisait sourire de la sorte. Certes il souriait encore, pour le paraître, pour la politesse. Rares étaient ses véritable sourire. Par contre, là, c’était de la sincérité sur ses lèvres. Il ne poserait pas de question indiscrète parce qu’il savait. Le nom de famille avait sorti lors de la liste des pertes. Il avait simplement prit en considération que les deux avaient péri. Alors de voir le soldat dans un café ainsi, par pur hasard, c’était un bonheur incomparable. Évidement c’était à se demander ce que le jeune homme faisait là. Remarque il n’avait jamais vraiment prit de renseignements trop personnels sur ses soldats. Certains parlaient de leur maison ou leur ville natale d’eux même, mais jamais il n’allait forcer ce genre de discussion. Lui n’en parlait pas, pour bonne raison, alors il n’oserait pas remuer un couteau dans une plaie inconnue. Certes, maintenant il posait plus de question, poussait un peu plus le bouchon, mais il savait garder sa place.

L’homme déposa ses lunettes de soleil sur le dessus de sa tête et rigola à la question de ce qu’il faisait en Californie. C’est vrai qu’on pouvait se poser des questions, mais il aurait pu y vivre! Alors simplement il répondit à la question, avec peut-être une touche d’humour noir, mais ce n’était rien de méchant, seulement un moyen qu’il avait fini par prendre pour ne pas déprimer de sa condition.

Ahh! Après m’avoir décoré de médailles, ils ont finalement décidé de me rétrograder capitaine et m’envoyer changer des couches dans un centre de redressement pour gamins délinquant Aha!

Mais attention, il avait beau se moquer de la situation, il était bien heureux de pouvoir aider ces jeunes. Ils en avaient de besoin et ce centre était une chance que d’autre ne pourrait jamais avoir. Il fallait simplement les prendre avec des pincettes et des gants de velours. Malgré tout, il était bien heureux de son nouvel emploi. C’était tranquille et il se sentait vraiment utile, cela faisait longtemps.

Et toi? Tu vis dans le coin peut-être? Je n’ai jamais demandé d’où tu venais après tout!

Il faisait bien attention de dire tu et non pas vous. Sachant que son frère jumeau était décédé, valait mieux se concentré sur le fait que lui était en vie. Après tout ça avait dû être assez dur, pas besoin d’en rajouter.
Cameron Carlile
avatar

Surveillant
¶ Surveillant



Masculin Innocent

Surnom Surnom : Cam, Cammy
Âge du Perso Âge du Perso : 22 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1528

Age Age : 23
Messages Messages : 14
Jeux +16 Jeux +16 : Non Précisé
Disponibilité Disponibilité : Minimum une fois par jour

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Mar 12 Nov 2013 - 23:44

Il avait un grand respect pour le Major David. C’était un soldat complet selon Cameron. Son esprit stratégique était impressionnant! Partout dans le campement, les gars connaissaient le prénom de David, ou presque. Peut-être exagérait-il un peu, mais les jumeaux Carlile avaient beaucoup de respect pour lui. Et puis, on avait dit qu’il avait été rapatrié, après une embuscade…C’était drôle, quelques fois, comme le hasard faisait les choses. Les deux hommes avaient sensiblement la même fin de parcours en Afghanistan, rapatriés tous les deux…En tout cas, jamais Cameron ne se serait attendu à le trouver là, en Californie. Les souvenirs revinrent à sa mémoire quelques instants, assez pour lui tirer un frisson de dégoût et de crainte, de peur même. Il en avait passé des nuits à se remémorer tout ce qui se passait en Afghanistan, il n’était sûrement pas le seul, remarque. Il n’était pas le seul à avoir été hanté par ces mémoires, sombre fantôme qui reste présent dans votre tête pour toujours ou qui apparaît lorsque votre moral est au plus bas ou que vous pensez avoir enfin tourné la page sur cette partie de votre vie…

Cameron avait été doublement hanté, tant par ce qu’il avait vu là-bas mais aussi par la mort de son frère. Ça avait été très dur pour lui. Mais étrangement, même s’il tentait de tout oublier les années qu’il avait passé sur le terrain, ça le rassurait de voir un visage connu, même si ce visage était rattaché à autant de mauvais souvenirs…

David lui parla alors de ce qu’il faisait en Californie, passant trop vite au goût de Cameron sur les médailles et le centre de délinquants. Puis, le major ajouta qu’il avait été rétrogradé en tant que capitaine dans ce même centre pour délinquants. Cameron n’en croyait pas ses oreilles. Était-il vraiment possible qu’ils eussent rétrogradé un homme tel que David? Et puis, il se concentra sur le centre pour délinquants dont avait parlé son compagnon. Il ne devait pas y en avoir plus d’un en Californie, du moins, pas dans cette ville en tout cas…Ce pouvait-il que, sans le savoir, le destin avait réunis ces deux anciens militaires pour les remettre dans le même établissement, en tant que collègues? Ça c’était un drôle de hasard, selon le jeune homme. Et David lui demanda ce que lui faisait en Californie, ce à quoi Cammy répondit :

« J’habite ici depuis peu. Après avoir été rapatrié, j’ai été suivi par un psychologue et ce dernier m’a finalement parlé d’un centre pour délinquants, le même auquel vous travaillez en ce moment, je crois! »

Cameron fit une pause avant d’ajouter, pour plus de précision :

« La Teenagers Institute, si je ne m’abuse…Ce qui fait de nous des collègues! »

Cameron ricana doucement, passant sa main dans ses cheveux, regardant encore un peu autour de lui. Il avait laissé se poser sur ses lèvres un franc sourire, content de savoir qu’avant même son premier quart de travail en tant que surveillant dans cet établissement, il y connaissait déjà quelqu’un! Ça le rassurait encore plus. Il riva ses yeux noisette dans les yeux bleus de son nouveau collègue officiel et bu une autre gorgée de son café, toujours son sourire aux lèvres.

(Post de marde, je m'excuse vraiment beaucoup D8 )

Karvin A. Candero
avatar

Bavard qui devrait finir sa fiche !


Masculin Colgate

Surnom Surnom : Arsenic
Âge du Perso Âge du Perso : 20 ans
Orientation Orientation : Non Défini
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1608

Messages Messages : 23
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : fréquente~

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 5
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON Sam 16 Nov 2013 - 21:39

Jamais il n’avait appartenu à un endroit ou un autre. Il était né quelque part, mais il ne pouvait pas appeler cet endroit sa maison. Tout simplement parce qu’il n’était pas chez lui. Il avait été dans l’armée très jeune, avait voyagé beaucoup. Il était en quelque sorte un nomade. Il s’arrêtait quand il en avait de besoin, mais ce n’était que des haltes temporaires. Ensuite, il repartait et continuait ainsi. Par moment il repassait par des endroits qu’il connaissait, mais il n’avait pas de véritable chez soi. Certes, il louait un appartement au dernier endroit où il s’était arrêté s’il avait besoin d’y retourner pour quelconque raison que cela soit, mais ce n’était que chose temporaire. Il n’avait personne, il était seul et passait d’un endroit à un autre. C’était surement son état solitaire qui avait inquiété les supérieurs après le suicide de son meilleur ami. Perdre un autre soldat n’était pas très bon, surtout si ce dernier avait été publiquement décoré. Ces derniers savaient bien qu’ils avaient fait une erreur en envoyant une équipe de soldat à la mort. Ils avaient eu de la chance que la mission marche malgré tout. Ce n’était rien de plus que la chance.

Donc le suivi psychologique, il pouvait parfaitement le comprendre. Lui, il se faisait encore suivre régulièrement. Il n’avait pas eu trop le choix avec ses crises de panique et ses terreurs nocturnes. La médicamentation ne venait pas toute seule. Malgré tout il avait la chance d’avoir un bon psychologue. Une personne particulièrement compétente et agréable de compagnie. Ce n’était pas le genre à aller fouiller dans la tête des patients pour faire encore plus de dommage. Au contraire, il écoutait, en majore partie et puis, il exprimait son point de vue et posait quelques questions, c’était tout. Mais ça marchait, il se sentait mieux avec les séances et c’était ce qui l’avait motivé à accepter le poste ici. Chacun avait ses démons, certains étaient plus douloureux et toxiques que d’autres. L’ancien major était néanmoins particulièrement heureux de savoir que le jeune homme assis à son côté allait bien. Pour ce qu’un militaire rapatrié pouvait bien aller. Et puis de savoir que ce dernier était ici pour la même raison que lui, rendait la chose des plus comiques! Il esquissa un sourire d’ailleurs, rigolant à la mention de collègue. C’était une bonne chose après tout, côtoyer des vivants lui changerait des fantômes.

"Je suis bien heureux d’apprendre ça alors! Je suis certain que tu t’y plairas! Bon faut aimer travailler avec des jeunes chiants, mais le défi est intéressant! Aha!!"

Après tout comparativement à la guerre, où leur but était d’éliminer des hommes, ici, leur but était de donner une vie à des jeunes. Leur donner la possibilité d’avoir une seconde chance et de pouvoir reprendre du bon pied ce qu’ils avaient pu laisser derrière eux. C’était totalement différent de l’armée et personnellement, il trouvait leur mission beaucoup plus inspirante, donner la vie, en quelque sorte, au lieu de la mort. Même si on lui avait répété qu’ils sauvaient des vies dans l’armée, ils en enlevaient aussi énormément. Là, leurs seules armes étaient leur autorité et leur empathie et sympathie. Certes certains devaient trouver cela totalement chiant, mais c’était un défi comme les autres.

"Je t’avertis par contre! Les premiers jours, tu vas avoir envie d’en frapper quelques-uns! Ahaha, mais ils ont beau être chiants, ce sont des jeunes, ils ne comprennent simplement pas ce qu’ils gâchent. Faut simplement le leur montrer!"

Il fit arrêta une fille qui travaillait là et lui demanda un autre café, il lui donna un billet en lui disant de garder la monnaies. Avec un sourire et en étant toujours extrêmement poli. La jeune femme s’exécuta avec plaisir, alors que David se retournait de nouveau vers le soldat, sourire aux lèvres lui demandant.

"Alors!? Quand commences-tu ?!"
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In Exile | PV CAMERON

In Exile | PV CAMERON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Last Exile
» [M] Cameron Dallas ? friends, or more?
» Napoléon à Sainte Hélène
» Cameron and Obama: Why are you supporting Al-Qaeda?
» Everything collapses {Cameron-Taylor-Isma}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: Archives :: Archives 2013 & Antérieures :: Archives RPG :: Archives RPG 2013-