AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 10 Nov 2013 - 1:04

Décidément, il avait bien fait de décaler tous ses rendez-vous. Officiellement, Anton commençait bien plus tôt que tous ses autres collègues. Officieusement... les résidents dont il était responsable avait un certain goût pour la course. Ils tenaient à se dépenser physiquement avant de songer à la guérison de leur esprit, les pauvres enfants... Bon, d'accord, il faisait de l'humour noir. D'autant plus que la plupart de ses patients n'étaient plus des enfants depuis longtemps. Parfois trop, longtemps. Mais en ce moment-même, le psychiatre s'occupait comme il pouvait.

C'est à dire en achevant de prendre en notes les tactiques qu'il allait mettre en œuvre pendant ses séances avec Lucy Cantarella, sa patiente numéro une, dont il s'occupait gracieusement en tant que psychothérapeute. La vandale lui demandait une vigilance constante. Encore plus que les autres, à vrai dire, puisqu'en tant que psychiatre, il était naturellement prohibé de se laisser distraire. Lucy était extrêmement instable. Tout le chemin parcouru pouvait être remis en cause d'une rencontre à l'autre. Mais il arrivait à établir un bon contact. Pour l'heure... ce n'était pas tant elle qui l'inquiétait.

D'ici quelques minutes, il recevrait son résident-filleul tout fraîchement attribué. Autant être sincère, cela faisait une demi-heure que le jeune homme était supposé se trouver dans le bureau. Mais ça, c'était d'après l'emploi du temps officiel, pas officieux. Anton patientait donc sagement en relisant les notes qu'il avait déjà prises sur le délinquant. C'était, bien entendu, une mise en bouche. Il possédait le dossier intégral, en plus des témoignages qu'il avait pu recueillir... dont celui d'un certain éducateur ayant été au contact du jeune pendant une petite période.

Seth Stevens, 19 ans.
Incarcéré suite à agression sexuelle.
Présente des troubles alimentaires (boulimie, tendance à se faire vomir), des problèmes de gestion du comportement et répulsion apparente au contact de la gente féminine.
Intérêt pour l'animalier et la boxe (sports de combat de manière générale).


Evidemment, c'était facilement devinable, Seth était un de ses patients. Il allait lui donner du fil à retordre. Un coup d’œil au passif criminel et familial du résident laissait entr'apercevoir le pire. Mais Anton possédait déjà d'intéressantes données. Au moins savait-il où ils iraient. D'ailleurs, le psychiatre commençait à douter que le port de son uniforme militaire soit un avantage. Mais il n'eut pas le temps d'en changer. Des éclats de voix se firent entendre dans le couloir. Tant pis, ils devrait miser sur... Son affabilité. Son empathie. Son sourire d'imbécile heureux. Son air de pacifiste ahuri. Son temps d'avance quant à ce qui allait se passer. Mais ne négligeons jamais la politesse.

Anton se leva, rangea le dossier dans le tiroir dédié puis vérifia qu'aucun objet fragile ne trainait sur le bureau. Simple précaution. Le psychiatre traversa son cabinet d'un pas vif et se posta dans le couloir, juste à l'entrée, tout sourire, prêt à accueillir son résident-filleul.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 10 Nov 2013 - 2:50

Seth n'avait pas eu le temps de courir, ils étaient venus le cueillir juste avant le repas. Croiser des uniformes était devenu une vision quotidienne pour lui, mais c'est lorsqu'il avait vu la gueule particulière de l'un d'entre eux que Seth sut qu'ils étaient là pour lui. Matraque à la ceinture, rictus sur les lèvres, c'était Dan qui le toisait à l'encadrement de la porte du réfectoire.

Il se souvenait de Dan, le premier uniforme qu'il avait rencontré à son arrivée, et aussi le premier à qui il avait ramassé la gueule avant même d'avoir foutu un pied dans sa piaule. Eh quoi ? Il était venu se venger ? Pourquoi il fait son malin avec son sourire de teubé qui a gagné une pute au loto ? Seth était loin d'être stupide, et la présence de la matraque à la ceinture de l'homme ne laissait aucun doute quand à la quantité de provocations qu'il pourrait encaisser... Mais Dans se gourrait, encore une fois. Se faire tabasser ? Seth s'en balançait. Rien de mieux pour se mettre en appétit après tout, non ?

Le jeune homme continua d'avancer vers la porte de la cantine, et évidemment Dan et son copain l'arrêtèrent.

" T'étais ou Seth ? T'as rendez vous. Tu le sais ça ? "

Pas le temps de se mettre à courir, ils l'avaient déjà chopés. Mais Seth n'avait aucune intention de se laisser traîner sagement jusqu'à son "rendez vous". Et il ne voulait absolument pas, du fond de son coeur, décevoir Dan qui avait, après tout, astiqué sa matraque juste pour le voir.
D'un coup sec, Seth tenta de libérer ses bras de la prise des deux uniformes. Raté pour l'un, mais il avait l'autre de libre... Et ça lui suffit amplement pour en aligner une belle à son meilleur ennemi.

Dans jura, et la punition ne tarda pas. Il commençait à bien connaître Seth, et avait décidé de le mater à sa manière: action, réaction. L'autre militaire le plaqua contre le mur. Dans s'assura que le couloir était désert, avant de s'approchait de Seth, qui se débattait comme un démon. Ce dernier vit l'autre mettre la main à sa ceinture, ne quittant pas des yeux la jolie matraque qui s'approchait de son visa...

" Va te faire enculer Dan "

Pas le temps de placer un rictus de circonstance, la violence du choc lui fit presque perdre connaissance. Seth s'écroula par terre, complètement sonné. Dans parla, mais le jeune homme ne comprit qu'un charabia lointain. On le releva sans ménagement, et les couloirs recommencèrent à se succéder. Ils s'arrêtèrent devant une porte, Seth avait reprit suffisamment ses esprits pour distinguer clairement l'uniforme. Parfait. Super. Il était déjà viré ?

Seth se rendit compte, dans la foulée, de deux choses importantes.

D'une, Dans lui avait menotté les mains dans le dos.
De deux, le dégoulinement abondant sur son menton lui indiquait qu'il saignait soit de la bouche, soit du nez, soit des deux. Parfait. Seth espérait juste que l'autre c** lui ai pas pété le nez ou des dents.

" Il est à vous monsieur. "

Dan le poussa, mais les jambes de Seth ne suivèrent pas: il se vautra sur le ventre, projetant du sang sur les godasses de l'autre à la porte, qui apparemment souriait comme un c**.
Il entendit des pas s'éloigner. Non. Non, sérieusement, non, il ne comptait pas laisser cet enfoiré de Dan s'en tirer comme ça. Seth se releva péniblement, ignorant complètement le type du rendez vous. Le jeune homme se retourna, bien décider à en aligner une à l'autre, mais il dut se rendre à l'évidence: non seulement Dan était déjà loin dans le couloir, mais en plus Seth avait les mains solidement entravées dans le dos.

Perdre la face, ok. Se laisser soumettre par des fucking uniformes ? Jamais. Seth se retourna et jaugea l'autre, mettant un soin particulier à afficher son regard le plus magnifique de fauve en cage. Oui, il portait bien l'uniforme, mais Seth était une bille pour lire les grades, et il n'avait aucune idée de qui était ce type en face de lui.

Le réprimander ? Le virer ? Le faire pisser dans un bocal encore ? Ou bien c'était pour le tabasser, à nouveau, parcequ'il avait été un vilain garçon ?

Seth cracha dans le couloir pour se débarasser du trop plein de sang qui lui dégoulinait dans la bouche. Puis il s'introduisit de la manière la plus naturelle et polie selon lui :

" Vas y sors ta matraque toi aussi ! je te la fous dans le cul, connard. "

Oui, quand il s'agissait de types qui portaient un uniforme, Seth était du genre incorrigible. Même après une raclée à peine méritée.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 10 Nov 2013 - 20:46

Voilà son patient qui arrivait. Mais pas vraiment de la manière qu'Anton l'eut souhaité. Le sourire du psychiatre s'estompa progressivement pour laisser place à une expression de plus en plus désapprobatrice alors que les quatre individus grossissaient dans le couloir. Un simple regard suffisait à reconstituer la scène : Seth, menotté, manifestement sonné ; un saignement abondant au niveau de la partie inférieure du visage, et la couleur rouge qui se répétait sur la matraque de l'un des militaires... qu'Anton ne mit pas longtemps à reconnaître. Son très cher Dan. Cet homme, qu'il ne supportait déjà pas, venait de lui donner une nouvelle raison de le détester. Un rictus froid s'étira sur les lèvres du psychiatre, dur et méprisant.

« Je vous remercie, monsieur. Mais la prochaine fois, veillez à votre conduite. Votre comportement est digne des résidents les plus violents que je traite. Je risquerais de vous confondre avec l'un de mes patients... et ce serait regrettable. »

Pour toute réponse, Dan poussa négligemment le résident qui s'écrasa aux pieds du psychiatre, dont les yeux brillaient désormais de colère. Anton tendit la main et récupéra les clefs des menottes. Qui était ce collègue pour traiter ainsi les jeunes qu'il était censé encadrer ?! Loin de se soucier plus que ça du sort de Seth, Dan commença à s'éloigner, suivi de ses deux larbins, tandis que le résident se relevait en chancelant.

Dès que Seth ouvrit la bouche, Anton sut qu'il allait avoir beaucoup de mal à tirer quelque chose de la séance. Il se força à prendre une profonde expiration, referma la porte. Soudain, sans laisser une occasion de soupçonner ce qui allait suivre, il saisit fermement l'épaule du délinquant et le fit pivoter, s'aidant de son autre main pour effectuer une pression sur son dos, le pliant en deux. Son geste ne laissait bien évidemment aucune place à une quelconque forme de douceur ou de compassion, mais le psychiatre n'en n'était pas non plus violent. Une fois qu'il eut assuré sa prise, certain que Seth ne pouvait pas lui nuire, il fit jouer la clé dans la serrure des menottes, qu'il retira d'un geste habitué. Mais il ne relâcha pas le résident pour autant, transformant sa prise en une clé qui ne lui permettait pas de se redresser.

« Je suis Anton Russel, ton psychiatre. Ma fonction ne m'accorde pas de matraque en guise d'équipement et mon postérieur proteste vivement contre le traitement que tu lui promets. Je suis uniquement là pour t'aider. Mais si tu refuses mon aide, je peux toujours rappeler notre ami Dan. Il se fera un plaisir de te prendre en charge. »

Anton défit alors la clé et recula vivement de deux pas, à bonne distance du résident. Au cas où celui-ci tenterait une riposte. Le psychiatre n'était pas tout à fait en garde, mais se tenait prêt à parer un éventuel assaut... au cas où.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 10 Nov 2013 - 22:17

Visiblement, le type était pas spécialement content des méthodes de Dan. Mais Seth s'en fichait complètement: tout les deux avaient un uniforme. Par conséquent, c'était forcément le même genre de types au final. N'empêche que contrairement aux autre comme Dan, ce mec avait plus de vocabulaire dans son langage. Le jeune homme se contrefoutait du pourquoi et du comment il était ici, le goût metallique du sang et amer de l'humiliation que Dan lui avait infligée étaient encore trop frais dans sa mémoire. Seth avait envie d'en découdre. Maintenant. Tout de suite.

Mais l'autre ne lui laissa pas le luxe de faire quoi que ce soit. Tout se passa trop vite pour Seth, encore sonné du coup de matraque. Se sentant paralysé, il tenta de se débattre... Mais peine perdue. La poigne de l'autre était ferme, pas violente, mais suffisamment ferme pour empêcher Seth de faire le c**. A force de s'agiter pour rien, il sentit le sang lui monter à la tête, le bureau se mit à tourner. Le jeune homme s'arrêta instantanément, fermant les yeux, sourcils froncés, pour ne plus voir le sol tanguer. Il entendit le clic des menottes. Mais pas de répit, une clef de bras bien placée réduit à néant ses possibilités de mouvement. La rapidité de l'enchaînement le prit totalement par surprise, il laissa un faible gémissement s'échapper de ses lèvres rougies par le sang. Seth était trop amoché pour répliquer, il se laissa mollement faire, ne ripostant pas.

Un psychiatre ?
Seth s'attendait à tout, sauf à ça.

Il n'avait jamais eu affaire à un psy, malgré les centaines de fois ou on lui avait demandé. En fait une seule personne lui avait demandé. Mais Seth n'avait pas pris l'initiative. Jamais. Un psy c'est quoi ? C'est une sorte d'éducateur non ? Alors c'est des connards, pareil. Tous.
Quelque chose dans la tête de cet... Anton, dans sa poigne, son autorité qui semblait ferme, mais tranquille, lui rappela ses années passées dans son ancien centre. Ce type qui voulait l'aider aussi. La seule personne que Seth ai jamais saqué de sa vie. Et qui était parti, beaucoup, beaucoup trop tôt.

C'est ça, il était parti. Il ne reviendrait pas. Et ce mec en face de lui portait un uniforme de militaire, le même que Dan, qui venait de lui en mettre une belle en pleine face. Seth considérait qu'il avait donc absolument aucune raison de faire confiance à ce mec. Psy, éducateur, ou qu'importe qu'il soit.

Lorsque le dénommé Anton se décida à le lâcher, Seth s'écarta aussi vivement que son cerveau déphasé le pouvait. Il leva les yeux, pour voir que Anton avait fait de même, dans le sens opposé, laissant un grand vide entre les deux hommes. Seth le détailla. La situation l'aurait fait rire en temps normal. Mais ça n'était pas un temps normal. Il n'aimait pas se soumettre, surtout à des uniformes, mais il l'avait clairement fait en se laissant immobiliser comme un débutant.

Il s'appuya contre un mur, laissant s'échapper un soupir douloureux. Il essuya le sang sur son manteau avec la manche de sa veste noire. Le bureau tanguait beaucoup moins depuis qu'il s'est appuyé contre le mur, Seth retrouvait petit à petit ses repères. Le jeune homme leva à nouveau les yeux vers l'autre, l'air clairement contrarié malgré son état pas très reluisant.

" M'aider ? Tu PEUX pas m'aider. T'es un putain de militaire, comme eux ! Les gens comme eux ils peuvent pas m'aider. Alors vas y, rappelle ton copain d'uniforme, je m'en balance... "

Seth avait détourné le regard à cette dernière phrase, de manière imperceptible. Il avait tellement l'habitude, et s'était tellement traîné dans des bagarres et s'être fait tabasser dans sa vie... Qu'un peut plus ou un peu moins lui était égal. Autant se prendre des tartes de suite, qu'il aille manger un bout ou deux après.

Le jeune homme n'était plus en position de frapper. La petite démonstration du psychiatre l'avait calmé, de la même manière qu'on fait comprendre qui commande à un chien en le plaquant au sol et en lui appuyant sur l'épaule. Alors Seth avait décidé de s'écraser, pour le moment seulement, le temps que son pif s'arrête de saigner et sa tête de tourner. Il aviserait ensuite.

Une bombe avait été désamorcée... Mais Seth était toujours manifestement mal à l'aise. Son corps endolori n'approuvant visiblement pas qu'il tende autant ses muscles déjà malmenés. Est ce qu'il allait vraiment rappeler Dan ? Est ce que Seth allait vraiment s'en reprendre une ?

Après quelques secondes de silence, Seth se décida à poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment:

" C'est... C'est quoi un psychiatre ? "
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 0:21

Ses précautions s'étaient une fois de plus révélées inutiles. Seth s'était lui aussi écarté dès que le psychiatre l'avait relâché. Suffisamment loin pour que s'appuyer contre le mur opposé lui soit possible ; ce qu'il fit. Le résident n'était clairement pas bien, il devait avoir perdu pas mal de sang. Anton contourna son bureau tandis que Seth l'apostrophait. Le psychiatre, s'étant alors  "dangereusement" rapproché du téléphone posé sur le coin de la tablen, s'immobilisa, ferma les yeux une fraction de seconde. Mais il resta silencieux. Pour le moment. Du coup, le silence retomba tandis qu'Anton se mit à farfouiller dans ses tiroirs, en quête des objets qui allaient s'avérer nécessaires dans les minutes à venir.

La question de Seth lui arracha un sourire. Anton se redressa. S'accorda une demi-seconde de méditation. Puis répondit, en fixant le résident bien droit dans les yeux, le front barré par un pli soucieux.

« Un psychiatre est un médecin traitant les plaies invisibles pour les yeux. En somme, tout ce qui inclue le psychique, le mental, le comportemental, ou encore le relationnel... »

Sur ce, il lui lança les compresses qu'il avait enfin extirpées des profondeurs insondables de ses étagères. Ensuite avoir également réussi à attraper le sac plastique qui l'intéressait (il le laissa toutefois au sol), Anton s'assit sur son bureau et croisa les jambes.

« Pourquoi ne serais-je pas en moyen de t'aider ? Je suis psychiatre avant d'être militaire. Mon uniforme est juste là pour rappeler que c'est par le biais de l'armée que j'ai été autorisé à travailler ici. Et pour terminer, je doute que te livrer à Dan trouve une issue plaisante. Je préfère encore que nous passions l'heure à nous jeter des regards assassins d'un bout à l'autre de cette pièce. Mais j'avais prévu autre chose... »

C'était un drôle de pari. Anton ne savait pas encore quel genre d'oiseau était Seth. Il commettait peut-être une erreur en employant ce genre de techniques. Mais il avait besoin de tisser rapidement un lien avec le résident, et voulait aborder la question de la nourriture le plus rapidement possible. Ah, et aussi lui proposer deux, trois arrangements... Au besoin, il était en mesure de le maîtriser. Bien que cette perspective ne le réjouisse guère.

Anton se baissa pour ramasser le fameux sachet plastique. Puis il prit les clés du bureau et abandonna son perchoir pour rejoindre la porte. Il l'entrouvrit, après quoi il interpella Seth :

« Tu viens ? »
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 1:19

Ce type était bizarre.

Beaucoup de gens ont tendance à se sentir blessés, froissés, ou à se défendre de manière virulente dès qu'on les attaquait verbalement. Du moins, c'est ce que Seth avait remarqué dans sa vie. Mais Anton restait calme... Et il faut dire, après sa démonstration de force, il pouvait se permettre ce luxe. Seth était une force brute et imprévisible, mais la manière dont ce type l'avait maîtrisé... C'était précis. Méthodique. Efficace. Exactement ce que Seth n'était pas. Le jeune comprit immédiatement que le conflit frontal était complètement inutile avec ce type. Seth n'aimait pas ça. Il n'aimait pas se sentir... "contenu". ça faisait cinq minutes qu'il avait rencontré ce type, et en cinq minutes ce dernier avait accompli ce qu'aucun autre militaire n'avait réussi jusque là: l'empêcher de déclencher une baston.

Seth aimait pas ce putain d'uniforme. Il avait envie de se jeter dessus et d'y foutre le feu. Ce symbole d'une autorité qu'il ne supportait pas, qui l'avait plus fait souffrir qu'aidé. Non, Seth ne voulait pas donner de chance à ce type. Mais Anton avait prouvé que dans ce bureau, c'était lui l'alpha. Alors Seth se tint tranquille, ne quittant pas des yeux le psy qui farfouillait un peu partout dans son bordel.

Son sourire.
C'était pas un sourire pour se foutre de lui.
C'était juste... Un sourire.

" Le mental ? comportemental ? Relationnel ?" Marmonna Seth en fixant ses pieds, un léger rictus aux lèvres, " T'es foutu, on t'a pas refilé le bon type. Tu t'es fait avoir. "

Il avait envie de lui proposer de refiler son dossier à quelqu'un d'autre tant qu'il le pouvait encore, de se débarasser de lui... Mais Seth se tut. Il n'avait pas envie de le dire, de tenter l'autre. Le jeune homme voulait attendre, et voir ou tout ça menait. Anton avait, d'une certaine manière, forcé son respect. Anton constituait donc la seconde personne au monde à avoir atteint cet exploit, avec l'éducateur de l'institut précédent. Le psychologue était néanmoins détenteur du record de vitesse à ce niveau là.

Est ce que ça allait être comme avec l'autre ? Est ce Seth pouvait se permettre de faire confiance à un... Un uniforme. Car après tout, c'est pas tout ce qu'ils étaient ces types là ? Des uniformes. Rien d'autre.

Seth fut interrompu par l'autre justement, qui lui lança des compresses. Seth les attrapa au vol sans difficulté. La surprise se lisait clairement sur son visage. Un geste, pour lui ? Pour quoi faire ? ça l'amusait pas de le voir se faire mater, lui, le petit merdeux de l'institut ?
Seth ne dit rien, laissa tomber. Pourquoi chercher ? Il avait de quoi essuyer ce massacre, pas la peine de chercher à se plaindre. Anton s'était assit sur son bureau, visiblement décidé à clarifier cette histoire d'uniforme. Seth lui répondit avec virulence, haussant une voix qui transpirait la rancoeur:

" Je m'en balance, c'est des excuses. Les uniformes, c'est tous les mêmes. Et ils aident pas les gens. Ils leurs cassent la gueule, ils les emmerdent, mais ils les aident pas. "

Lorsque Anton évoqua de le livrer à Dan, Seth se calma, leva les yeux vers le psychiatre... Mais il se détendit quand il comprit que l'autre n'avait pas l'intention de le faire. Seth n'avait qu'une envie: casser la gueule à cet enfoiré de Dan. Mais là, tout de suite, dans cet état, il avait beaucoup moins envie.

" Je veux pas revoir ce connard tout de suite." Répliqua le jeune homme en reprenant son petit air arrogant, " Mais je dis pas pour plus tard. Je vais lui démonter bien tranquillement sa petite gueule et lui faire bouffer sa matraque. ça sera le pied. "

L'idée même de s'imaginer péter les dents à Dan lui procurait une satisfaction non négligeable. Seth en avait limite les poings qui le chatouillaient, rien qu'à repenser à l'humiliation que lui avait fait subir le militaire.

La porte interrompit ses pensées. Anton se barrait ? Oh... Alors comme ça la psycho-machin ça se faisait pas dans les bureaux de psycho-truc ? Seth jeta un regard méfiant au psychiatre et à son sac.

" Je te fais pas confiance, uniforme... Et j'ai aucune envie de te suivre. "

Seth le jaugea quelques secondes, puis repensa à Dan. Non, il avait pas envie de le recroiser au détour d'un couloir... Pas seul en tout cas. Le jeune homme était loin de courir dans les jupes de ce type, au sourire doux qui contrastait beaucoup trop avec la dureté de l'uniforme. Ce type avait l'air d'une force tranquille, et Seth allait devoir se tenir, pour le moment, le temps de trouver une autre solution.

Tranquille ou pas, Anton ne faisait pas exception. L'uniforme. Il haïssait cet uniforme. Seth se décida à le suivre, mais il décida aussi de ne plus se soumettre aussi facilement à l'avenir. Il avait une vieille rancœur envers les uniformes.

Seth n'attendait plus que la provocation.

Ou l'occasion de se faire la malle...

C'était tentant. Est ce qu'il courait plus vite qu'un psy ? L'idée le fit sourire. Il finit par se décoller du mur, essuyant les vestiges à moitié secs de sang sur son visage avec ce qu'il restait de compresse.
Seth s'avança vers la porte, faisant savoir du regard qu'il n'attendait plus que le top départ.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 13:06

Il allait avoir du travail. Objectif premier : épargner à Dan de se faire mettre une matraque. Bien que le spectacle eut sans doute été hilarant et amplement mérité au goût d'Anton. Mais ce serait Seth la victime finale de cette affaire. Le seul perdant, puisqu'il aurait à assumer les conséquences de son acte. Et Anton savait jusqu'à quel point Dan était capable de lui faire payer. Autrement dit, il préférait éviter. Un léger frisson de colère lui remonta le long de la colonne vertébrale en imaginant ce qu'il pourrait advenir de son patient. Redressé drastiquement à grands coups de calmants et punitions corporelles, voire camisole de force pendant que le militaire lui éclatait les cartilages. Il était de donnée publique de Dan était loin d'être délicat. Et si Seth tentait de lui résister, encore... Anton avait compris qu'un transfert entre une prison pour mineurs et la maison de correction s'était déjà effectué. Il fallait juste espérer que Dan ne fasse pas pression pour rouvrir la passerelle. C'était son rôle que d'éviter d'en arriver là.

Malgré ce qu'il en dit tout d'abord, Seth suivit le mouvement. Au fur et à mesure qu'il reprenait des couleurs, son tempérament revenait en conséquence. Malgré la pointe d'arrogance, il ne chercha pas à se rebeller. Sans doute était-ce une manière de faire comprendre qu'il ne se soumettait en aucun cas. Tant qu'il se tenait sage, le psychiatre n'avait rien à ajouter. Juste à sourire au monde entier, comme toujours. Il ne voulait de mal à personne. Peu importait son uniforme. Il espérait bien le faire comprendre à Seth. Anton ferma le bureau à clé derrière lui puis se tourna vers le résident.

« A l'avenir, appelle-moi Anton, ce sera plus simple. Est-ce que tu souhaites aller à l'infirmerie ? »

Anton hocha la tête à la réponse du jeune, sans se dépeindre de son sourire. Il lui indiqua alors la direction d'un geste vague de la main. Dès le premier mouvement, le psychiatre calqua son allure sur celle de Seth, s'alignant parfaitement pour ne se retrouver ni devant, ni derrière, à quelque instant que cela soit. Précaution et mise en confiance. Les bases d'une bonne relation, version Russel. Sans oublier l'inévitable méfiance. Seth allait-il tenter de s'enfuir ? Le psychiatre se demandait encore s'il ne faisait pas de bêtise. Après tout, il n'en était qu'à la première séance. Il ne connaissait pas encore très bien le délinquant. Alors il surveillait ses moindres mouvements du coin de l’œil.

« Bon, alors... » fit-il en commençant à farfouiller dans son sac. « Vis-à-vis ton sandwich, tu opterais plutôt pour poulet ou thon ? »

Il lui tendit une bouteille d'eau, tandis qu'ils atteignaient la cage d'escalier.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 14:12

Ils étaient sortis, et Anton ferma son bureau, confirmant à Seth qu'ils allaient ailleurs. A quoi jouait ce type ? Seth était plus habitué à poser son cul sur une chaise et à se faire toiser par un uniforme en air sévère, au lieu de partir en balade comme si ils étaient potes. Ce qui n'était pas le cas. Tout aussi sympa que pouvait paraître ce type, il représentait une autorité. Il était supérieur à Seth. Et ça, Seth ne le supportait pas. La seule chose qui différenciait Anton et une sale gueule derrière un bureau, c'est qu'Anton souriait. Est ce qu'il était débile ce mec ?  Il voyait pas ou il était ? Que cet institut était certainement l'endroit le plus triste et pourri du coin ? Y'avais quoi de drôle ou de joyeux à voir ces sales gueules de délinquants et ces tronches burinées de militaires à longueur de journée ?

Ce sourire déroutait réellement Seth. Il avait vu des gens sourire pour tout un tas de raisons, mais surtout pour se moquer, provoquer, ou pas perdre la face après une baston. Mais Anton souriait pas pareil. C'était autre chose qui le faisait sourire. Seth comprenait pas, est ce que ce type était heureux, là, comme ça ? Mais quel genre d'uniforme était ce mec ? Un hippie ? Est ce qu'il se droguait pour être tout le temps content comme ça, même au milieu des pires raclures du monde ?
Ce type était pas clair. Il ne pouvait pas être aussi calme, il ne pouvait pas être heureux. Est ce qu'il faisait semblant ? Pour mettre les gens en confiance ? Seth le connaissait pas, mais se méfiait. Il l'avait dit, et il y croyait dur comme fer, fort de son expérience et de ses déboires: les uniformes, ça n'aide pas les gens.

« A l'avenir, appelle-moi Anton, ce sera plus simple. Est-ce que tu souhaites aller à l'infirmerie ? »

A la question d'Anton, Seth secoua négativement la tête, marmonnant un petit "uniforme" dans sa barbe. Il aimait pas se faire promener comme ça. Mais Anton marchait exactement au même pas que lui, gardant une certaine proximité. ça aurait pu le flatter, si ça n'était pas pour s'assurer que Seth ne comptait pas se faire la malle. Ils arrivèrent devant une cage d'escalier, et Seth ne savait toujours pas ou est ce qu'ils allaient... Il ne prêta pas attention à ce que disait le psychiatre, qui farfouillait dans son sac. Seth interpréta ça comme un relâchement d'attention, et il décida de le tester à nouveau. Après tout, Anton était l'alpha dans son bureau... Mais dans les couloirs ? Non, pas dans les couloirs.

Sans prévenir, Seth tendit soudainement ses muscles, qui protestèrent douloureusement, et s'élança à l'opposé des escaliers, dans le couloir d'ou ils venaient.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 16:11

Erreurs. Seth venait de commettre une grave erreur. Tout comme Anton, si l'on observait le résultat de sa permissivité. Mais tenter de se faire la malle... on n'avait encore jamais oser faire ce coup au psychiatre. Même en omettant le contexte et donc sa surveillance vigilante, le résident avait-il oublié que l'être humain été doté d'une vision circulaire ? En tout cas, Seth avait décidé de se faire la malle. Tant pis pour lui.

L'innocente bouteille d'eau tendue au résident vola dans les airs. Impact. Le dos du délinquant. Simple avertissement, mais le jeune avait décidé de courir encore. Dommage. Un second projectile s'élança à travers le couloir alors que le premier n'avait pas même fini sa course. Bien sûr qu'il avait prévu une deuxième bouteille. Celle-ci était destinée aux jambes. Loin de se satisfaire du trébuchement ou de la simple gène qu'elle pouvait occasionner, Anton s'élança à son tour. L'évidence le frappa bien assez tôt. Il courait plus vite que Seth. Le résident n'avait pas récupéré. Mais il s'acharnait, le bougre. Anton eut le temps d'une brève grimace. Il n'aimait pas la technique qu'il allait employer.

Il attendit d'atteindre le niveau du délinquant. Pas avant. Surtout pas avant. D'ailleurs, il capter son regard. Puis sa main gauche lui asséna un violent atémi dans le bas du dos tandis que la droite exécutait un teisho au niveau du menton. Déséquilibre assurée. Tout comme la douleur générée par les deux coups coups de force opposée et l'empilage forcé des vertèbres. La course fut stoppée nette par la projection. La tête de Seth ne fut sauvée que par le bon réflexe d'Anton qui attrapa son bras avant qu'il ne s'éclate l'arrière du crâne. Puis il le lâcha, le laissant s'affaler au sol. Le psychiatre s'agenouilla à côté.

Un instant, Anton fut tenté de mettre les choses au clair. Un instant seulement. Mais c'eut été renier ses méthodes. Le psychiatre savait parfaitement où il se trouvait. Il refusait seulement de traiter les résidents comme du bétail à mater, ou de donner le sens d'une usine à cet institut. Ces gosses étaient bien vivants et ils avaient besoin d'aide. Lui n'était là que pour ça. Même si certaines choses étaient des passages obligés, comme les deux techniques qu'il avait été contraint d'appliquer à Seth, son ultime but restait que le résident retrouve un équilibre. Il devait lui faire comprendre qu'il n'était pas son ennemi, que beaucoup de gens ne voulaient que son bien, qu'il n'était pas un déchet.

La moindre des choses qu'il pouvait lui offrir était son sourire.

« Seth... ce couloir est sans issue. Dan est donc situé à l'opposé, si c'est lui que tu cherches. Si, toutefois, tu avais oublié quelque chose dans le bureau, tu aurais pu me demander. En attendant, tu ne m'as pas répondu. Thon ou poulet ? »
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 16:45

Un impact dans son dos indiqua à Seth que Anton avait de bons réflexes. Un autre impact, dans ses jambes cette fois, lui fit comprendre qu'en plus d'avoir de bons réflexes, le psy savait viser. Le jeune homme trébucha, mais ne tomba pas. Il s'agissait simplement de continuer à courir, de semer ce type, et d'aller se réfugier quelque part pour se faire oublier. Le toit ? Nah, les escaliers, c'est même pas la peine. Seth ne prit pas le temps de se retourner voir si l'autre l'avait suivi, et à vrai dire, il n'y pensait même pas. Son corps entier était endolori, et courir était déjà une sacrée torture. Malgré ça et son souffle qui devenait court, il ne s'arrêta pas. Et il ne tarda pas à comprendre son erreur... Lorsqu'il se rendit compte qu'Anton l'avait rattrapé. Et qu'il courait bien plus vite que lui.
En même temps, après s'être mangé une matraque dans la figure et traîné dans des couloirs et des escaliers, ce n'était pas très dur de le rattrapper.

Le regard incrédule de Seth croisa une seconde celui du psychologue, puis tout se passa bien trop vite pour lui. Une soudaine douleur lui vrilla le dos, Seth cria... Cri stoppé net par la plus puissante main dans la gueule qu'il ai jamais reçu de sa vie. Il vit le sol, le plafond basculer, son cerveau se mit en mode veille. Mais Anton le rattrappa avant qu'il ne s'éclate la tête par terre, pour finalement le laisser tomber en toute sécurité.

Seth resta étalé sur le sol, le visage crispé de douleur... Son cerveau essaya tant bien que mal de reprendre possession des notions de haut et de bas, tandis qu'il tâtait son menton et sa mâchoire, qui n'avaient pas l'air cassés. Pas la peine de tout avoir compris, la violence et la rapidité des coups et du choc parlaient d'eux mêmes: ça devait être une belle, bonne mandale qu'il venait de se prendre. A ce niveau là, y'avait pas à chier. Il s'accorda deux secondes pour faire un rapide check corporel: il avait fucking mal partout. Bien. ça avait le mérite d'être un check rapide, clair, précis. Fin du jeu, Seth 0, Anton 2.  D'accord. Anton était l'alpha dans le bureau ET dans le couloir. Compris.

Seth rouvrit les yeux, se préparant à jeter un regard assassin au psychologue, mais il se heurta à nouveau à ce sourire, qui le décontenança. Putain, pourquoi il sourit ? Ok, Seth devait admettre qu'après un coup pareil, l'autre devait être assez fier de lui. Mais lui sourire, comme ça, à lui qui venait de lui faire un sacré coup de pute en se barrant comme ça ? Seth espérait se faire hurler dessus, voire battre, voire que le psychologue ragequit et se tire. Mais rien de tout ça arriva. A la place, Anton lui souriait.

L'arrogance et la colère ne se lisaient plus dans les yeux de Seth. A la place, un mélange d'incompréhension et d'admiration y apparaissait. Même si il avait quand même fucking mal partout, fallait pas déconner.

Seth se releva difficilement, à genoux d'abord, puis se remit lentement sur ses jambes. Il les sentait trembler encore. Mais il ne quitta pas ce sourire des yeux.

" ... P... Poulet. "

Il avait envie de lui gueuler dessus, déjà lui demander pourquoi il lui souriait comme ça. Ensuite, ou est ce qu'ils allaient, et pourquoi Anton lui proposait de la bouffe, comme ça. Vu son état, Seth avait clairement besoin d'un peu d'énergie, mais la démarche du psychologue lui échappait complètement.
Bien sûr, Seth garda tout ça pour lui, se contentant de se remettre bien sur ses pattes, en gardant un peu de distance... Anton avait beau lui sourire, Seth ne voulait pas s'en reprendre une comme ça.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 19:08

Certes, le résident ne paraissait pas dans un état critique, mais il avait l'air un peu perdu, certainement à cause du choc. Et puis, Seth ne devait pas s'attendre à ce qu'Anton réussisse à le faire voler, les quatre fers en l'air. Après avoir vérifié qu'il était encore entier, le jeune se redressa, sans le quitter des yeux. Le psychiatre espérait juste qu'il ne lui avait pas fait peur. Traumatiser un résident eut été le comble de la journée, vis-à-vis de sa profession surtout. Anton nota ses jambes flageolantes mais préféra accuser la perte de sang. Il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter, ne serait-ce qu'un peu. Décidément, il ne comprenait pas ses collègues. Comment pouvaient-ils matraquer les résidents comme ils le faisaient ? Pour sa part, il se sentait coupable dès qu'il voyait une grimace... une simple grimace.

Au moins Seth ne tenterait-il d'entreprise désespérée. Il l'espérait.

« Parfait ! » répondit-il. « Tu me suis ? »

Mais naturellement, il n'accorda à Seth qu'une faible avance de sa part. De même que son interrogation n'en était pas réellement une, hors de question de le voir sortir de son champ de vision. Le militaire et le résident revinrent sur donc leurs pas. Anton se baissa à plusieurs reprises pour ramasser les bouteilles semées en route et le sachet plastique abandonné près de la cage d'escalier, sans aucun commentaire. Il tendit le sandwich au poulet et l'une des bouteille, la moins cabossée, à Seth. Puis, ils s'engouffrèrent dans les marches.

« On tourne à gauche. » fit-il, lorsqu'ils arrivèrent en bas.

L'aile droite ne comportait que deux étages, en comptant le rez-de-chaussée. Anton se dirigea une nouvelle fois vers le fond du couloir, poussa la lourde porte qui s'y trouvait. C'était une ancienne issue de secours, elle n'était plus reliée au système central depuis le séisme. Un rais de lumière envahit le corridor. A deux mètres seulement de Seth, le parc, désert à cette heure-ci. Les jeunes déjeunaient encore tous dans le réfectoire. Anton l'invita à passer devant avec un regard entendu. Le résident n'avait pas intérêt à tenter une nouvelle folie. Parce que lui serait là pour réfréner ses pulsions. Il lui désigna ensuite un banc d'un simple geste de menton. Alors que Seth passait devant lui, le psychiatre lui toucha l'épaule.

« Si tu as une question, n'hésite pas. »

Bien entendu, Anton savait interpréter cette expression qu'il avait entraperçu plusieurs fois sur le visage de Seth pendant leur brève marche. Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres. C'était maintenant que les choses sérieuses commençaient.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 11 Nov 2013 - 19:47

Ils se remirent à marcher, et Seth n'aimait toujours pas ça. Malgré l'aspect relativement décontracté de la chose (après tout, il ne portait pas de menottes cette fois), le jeune homme ne se faisait aucune illusion. Anton l'avait à l'oeil. Doublement même, après ce petit intermède raté. Seth recommençait à sentir la frustration pointer en lui. Mais il avait décidé cette fois de se tenir à carreaux, pour le moment seulement. Le souvenir encore très frais de sa mise à terre par le psychologue était gravé dans sa mémoire... Et ses muscles. Chercher la m*rde maintenant c'était du suicide. Alors autant attendre qu'il baisse sa garde à nouveau, pour le pousser à bout.

Car oui, Seth l'avait senti. Une seconde, une instinctive seconde, il l'avait senti. Malgré son sourire, il avait senti qu'il pouvait pousser Anton à bout. Parcequ'au fond... Il restait un uniforme. Et surtout un mec.

Ils continuèrent à marcher en silence, ignorant l'autre, s'appliquant à regarder ailleurs, clairement frustré et mal à l'aise. Seth haïssait se faire promener comme ça. Mais la correction lui avait suffit. Ils passèrent une porte, qu'Anton ouvrit. De la verdure, un parc, du soleil. Il faisait plutôt beau. A force de rester en intérieur ou de se faire la belle que de nuit, Seth avait presque oublié ce que c'était que les rayons de soleil sur sa peau. Il cligna des yeux pour s'habituer à la soudaine augmentation de luminosité, puis vit l'invitation du psychiatre à passer devant. Mais à quoi jouait ce mec ? Seth venait juste d'essayer de se débarasser de lui dans un couloir, et il lui ouvre les portes d'un parc deux fois plus grand ? Le jeune homme passa devant, non sans balancer un regard méfiant à Anton. Un banc. Compris. S'asseoir donc. Pour quoi foutre ? Est ce qu'il pensait que Seth serait plus facile à manipuler si il était pas derrière un bureau ? Le jeune ne savait pas trop quoi penser.

D'un côté il était méfiant des motivations plutôt opaques de ce type. Et il n'avait jamais vu ni connu de psychiatre auparavant, alors il préférait garder ses distances le temps qu'il trouve l'embrouille. Mais  D'un autre, le fait de supprimer ce schéma bureau-chaise-autorité et de prendre un peu d'air frais était une agréable nouveauté.

Seth sentit un contact sur son épaule, et réagit immédiatement. Instinctivement, sans réfléchir, il sursauta et s'écarta. Muscles tendus, recentrant son regard sur Anton. Mais ce dernier ne faisait rien. Ce n'était pas agressif. Alors c'était quoi ce geste ? Seth n'était pas habitué à être touché, autrement que pour s'en prendre une. Mais c'était largement réciproque. Distribuer des pains était à peu près le seul contact physique avec les autres qu'il ai eu depuis des années.

Anton ne voulait pas la bagarre. D'accord. Seth fit comme si rien n'était arrivé, s'assit sur le banc et détourna les yeux, fuyant le regard du psychologue. Le sandwich toujours dans les mains, il ne semblait pas décidé à manger.

" ... A quoi tu joue ? " Se décida enfin à dire le jeune homme, " Qu'est ce que tu me veux ? "
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mar 12 Nov 2013 - 1:03

Si leur marche n'avait pas été interrompue une nouvelle fois par un quelconque autre incident, elle se déroula néanmoins dans un silence religieux. Anton sentait Seth nerveux, agité. Le résident lui paraissait mal à l'aise. Ce dernier n'eut pas l'air de réellement apprécier le beau temps, puisqu'il jeta un regard méfiant au psychiatre en passant devant lui. Et quand Anton engagea le contact physique, il sursauta. Ses muscles se contractèrent dans un élan instinctif. Anton craignit un instant de devoir désamorcer la bombe lui-même, mais le délinquant sembla avoir compris qu'il ne lui voulait pas de mal et alla s'assoir sur le banc désigné. Non sans tirer la tête de ce qui se soumettait à un ordre sans appel. Mais surtout...

Le regard fuyant.

Ah. Plus le temps passait en sa compagnie, moins Anton arrivait à se forger une opinion sur Seth. Il n'avait même pas de première impression. Tellement de paradoxes s'étaient manifestés que les pensées du résidents demeuraient inatteignables à l'empathe. Il lui était impossible d'anticiper le prochain mouvement. Et c'est était d'autant plus gênant qu'il percevait clairement la frustration grandissante de son patient. Anton espérait juste qu'elle n'exploserait pas... violemment, dirons-nous.

Il mit un soin tout particulier à choisir ses mots avant de lui répondre, prenant auparavant le temps de s'assoir à son tour et de savourer les rayons du Soleil sur son visage. Il en souriait encore. Comment ne pas apprécier ? Et surtout : comment ne pas préférer discuter à l'air libre dans le calme que le parc ne connaissait que si rarement... à être enfermé dans bureau tout ce qu'il y a de plus classique ? Puis, Anton ne rétablit pas le contact visuel, mais...

« Je veux t'aider à sortir d'ici le plus vite possible, avec une perspective d'avenir à la clé. Mon but premier est que tu ne finisses pas en prison, que tu apprennes tout ce qui te seras nécessaire pour te débrouiller seul dehors, et que tu aies les moyens d'atteindre tes propres objectifs. Il m'a été demandé, mais c'est aussi ma volonté, sinon je ne serais pas devenu psychiatre, de t'apporter mon soutien et mon expertise dans les difficultés que tu rencontres actuellement... ou depuis un moment déjà. En dehors de tout ça et des arrangements que j'ai réussi à négocier avec la direction, la vraie question est : qu'est-ce que, toi, tu attends de moi ? »

... son regard acéré avaient bien noté que le sandwich du délinquant restait entier. Il y avait toutefois plusieurs hypothèses possibles. Soit Seth n'avait pas faim, soit il attendait la réponse du psychiatre ou sa simple autorisation pour commencer à manger, soit il espérait faire oublier la présence de ce sandwich pour ne pas avoir à le manger et l'emporter loin pour l'inhumer au fond d'une poubelle.

Son carnet mental était grand ouvert, prêt à absorber le maximum de données. Un plan était également construit. Anton n'attendait plus que pouvoir attaque le "grand un". C'était maintenant que la vraie séance commençait.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mar 12 Nov 2013 - 1:44

Seth refusait de tourner à nouveau les yeux vers Anton, il ne se fatiguait même pas à feindre un quelconque intérêt pour le paysage ou quoi que ce soit. Il en avait rien à foutre. D'un certain côté il avait envie de se tirer, d'un autre c'était même pas la peine d'y penser. Anton courrait plus vite que lui,  il avait l'air d'être maître dans au moins vingt cinq arts martiaux et Seth avait eu sa dose de tartes pour la prochaine demie heure. Après, peut être qu'il irait chatouiller ce connard de Dan en repartant dans le dortoir. Oui, il était masochiste.

Repenser à tabasser Dan fit naître un petit sourire en coin sur ses lèvres, qui s'estompa rapidement quand Seth remarqua le silence qui pesait. Il tourna le regard pour voir Anton, qui semblait... Juste content. Putain mais ce mec était un vrai mystère. ça commençait à devenir insupportable, est ce qu'il s'arrêtait jamais de sourire ? Pourquoi il était aussi content ce c**, avec toute la fucking souffrance qui planait dans cet établissement ? Si Seth souriait comme ça tout le temps, c'est qu'il aurait été lobotomisé, rien d'autre. Est ce qu'Anton avait dû être lobomisé pour devenir psy ? Métier difficile...

Sans arriver à déterminer si ça le rassurait ou l'emmerdait, Anton se mit enfin à parler. Le sourire ironique sur les lèvres de Seth apparut de nouveau, pour s'étirer de plus en plus au fur et à mesure que le psychiatre parlait. Lorsqu'il eut fini, Seth avait clairement l'air sacrément amusé.

" Ce que j'attends de TOI ? Mais rien mec, j'ai rien demandé, rien du tout, je savais fucking pas ce qu'était un psychiatre avant que tu débarques ! Et je m'en contrebalance complètement ! Que je finisse pas en taule ? Des objectifs ? Des difficultés ? "

Seth eut un petit rire, avant de reprendre, fixant un regard dur sur le psychiatre:

"... Mais qu'est ce que tu sais de ma putain de vie ? A part que j'ai fais de la m*rde ? Rien. Tu sais rien. Tu PEUX pas m'aider. "

Seth jouait sur un coup de bluff, il n'avait jamais pu lire son dossier. En fait si, une fois, il avait réussit à jeter un oeil. C'était dans le secrétariat de son ancien institut, il avait débarqué, avait renversé les bureaux, leurs contenu, et s'était mis en tête de faire brûler tout les dossiers. Sans aucune autre raison que celle de la rebellion... Et du fun. Même si il n'avait pas réussi à accomplir la touche finale (foutre le feu, donc), il s'était tapé une bonne barre. ça avait largement valu la semaine en isolement qui s'en était suivie.

Le fait est qu'il s'en doutait, son dossier ne devait être qu'un ramassis de résumé de toutes les conneries qu'il avait faite. Si c'était bien ça, et qu'Anton avait lu son dossier, il n'en tirerait rien. Seth n'avait jamais parlé à personne de... De ça.  La seule conclusion qu'Anton verrait, c'est que Seth est un délinquant ordinaire comme vingt autres. Point barre. Rien à signaler. Circulez.

Rien à voir. Et Seth repartirait, comme toujours, les mains dans les poches, avec son vécu gardé secret. Comme d'habitude...
Finalement il n'avait peut être pas à s'inquiéter de ce type.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mar 12 Nov 2013 - 23:59

Le sourire de celui qui s'en fout. Le sourire de celui qui est totalement désabusé. Le sourire de celui qui voit l'autre s'enfoncer dans sa mélasse. Le sourire de celui qui se croit supérieur. Le sourire de celui qui pense trop fort "Mais bien sûr !" et qui, pourtant, ne le dira pas. Le sourire de celui qui était actuellement en pleine séance de psychiatrie. Car celui d'Anton avait enfin commencé à disparaître.

« Ce que j'attends de TOI ? Mais rien mec, j'ai rien demandé, rien du tout, je savais fucking pas ce qu'était un psychiatre avant que tu débarques ! Et je m'en contrebalance complètement ! Que je finisse pas en taule ? Des objectifs ? Des difficultés ? »

Un rire. Oh, bordel. Pas de précipitation, Anton. Pas de précipitation. Décidément, il était difficile de savoir ce qu'avait le psychiatre, aujourd'hui. Voir le visage de Dan avant celui de son patient lui avait retourné les neurones. Il devait garder son calme. Mais...

Comment pouvait-il se moquer de son avenir ?
Comment pouvait-il exprimer une telle indifférence vis-à-vis de son sort ?
Comment pouvait-il ne pas voir que son cheminement ne mènerait tout droit à la chaise électrique ?


Garder son calme à tout épreuve. Son calme. Garder son calme. Pas pour lui, pour Seth.

Comment pouvait-il vivre avec pour seul avenir la prison ou la mort ?
Dans l'indifférence de ses battements de cœur ?
Des gens qui tenaient à lui ?
De la mort qui planait sur cette terre, collaient à leur pas à tout instant ?


Ne pas s'enflammer.

Comment se fait-il qu'il se conduisait comme le délinquant moyen qu'il n'était pas ?

Ne pas rebondir tout de suite. Eteindre sa colère, sa violence naissante sous le regard dur du jeune. Il avait envie de le prendre par les épaules, le secouer et lui crier d'ouvrir les yeux cinq secondes. S'il était là, c'est qu'il y avait un problème. S'il était là, c'est qu'il avait merdé ! S'il était là, c'est que pour le moment, il n'était plus le maître de son destin. Et ça, ça ne le faisait pas réagir autrement que par la violence et l'impertinence ? Stop. Anton n'avait aucune raison de s'emporter contre Seth. Strictement aucune. A quoi s'attendait-il ? A ce que le résident lui ouvre grand les bras et les portes de son esprit pour le laisser opérer en toute sérénité ? Non, bien sûr que non. Le jeune lui avait clairement dit qu'à ses yeux, il n'était qu'un "uniforme". Bien. Il fallait déjà commencer par gagner sa confiance. Première étape. Mais ne pas non plus trop estomper les contours de leurs rôles. En somme, avoir de la poigne, mais en douceur. Comme en cet instant même.

Anton ne souriait plus. Parce qu'à ce stade, c'eut été pur sadisme. Il planta son regard dans celui de Seth. Sans ciller. Il avait encore un coup d'avance. Surtout, il ne devait pas gâcher cette chance. Attendre encore un peu. Ne pas y aller trop vite. Parce que Seth n'avait pas fini. Pourtant, quand le résident reprit la parole, il ignorait à quel point il se trompait. Cet institut avait appris à Anton que les dossiers ne valent pas les sources vivantes.

« Comment peux-tu avancer que je ne sais rien de toi ? Quelle est ta preuve de mon ignorance ? Une chose est sûre, Seth, j'en sais plus sur toi que tu n'en sais sur moi. »

Le psychiatre profitait sans vergogne des possibilités que lui ouvraient sa profession. Rencontrer un détenu n'avait jamais été source de problèmes. Encore moins s'il se présentait comme ayant besoin du témoignage d'un incarcéré "en vue d'un traitement psychiatrique".

Maintenant. Il abattit sa carte mère. Sans mauvais jeu de mot.

« Si cela peut achever de te convaincre... j'ai rencontré une certaine Madame Stevens. »
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mer 13 Nov 2013 - 0:53

Anton était l'alpha
Mais il était humain.

Seth l'avait vu, juste un instant, sur le visage d'Anton. Oh ça non, Seth était pas la plus brillante lumière du monde, mais il savait très bien reconnaître ce léger titillement du visage. Celui de quelqu'un qui se retient sérieusement de s'énerver. Le sourire ne quitta pas les lèvres du jeune homme, avec une étincelle de victoire cette fois ci. Pousser Anton jusqu'à ses limites. Apparemment c'était possible. ça donnait quoi, lui, quand il était énervé ? Est ce qu'il était aussi c** et violent que Dan ? Une chose était désormais claire pour Seth: derrière ce sourire radieux, il y avait autre chose. Il y avait de la violence. Seth l'avait vue poindre, une demie seconde, mais il l'avait vu.

Et il aimait ça.

Le sourire du psychiatre avait disparu aussi, signe le plus obvious que maintenant, c'était du serious buisness. Seth aima à penser qu'il avait touché une corde sensible. Vraiment ? Il n'en était plus sûr. L'expression d'Anton avait changée. Maintenant il avait la gueule d'un type sûr de son coup. Le sourire de Seth s'évanouit complètement lorsqu'il évoqua... Sa mère.

Le jeune homme recula jusqu'à l'extrémité du banc, scrutant le visage d'Anton à la recherche d'un signe, de quelque chose qui lui indiquerait que c'était du bluff. Mais le psychiatre était sûr de lui. En tout cas il en avait tout l'air. Le visage de Seth semblait sur le point de se décomposer, comme si tout le sang sur son visage avait décidé de se faire la malle ailleurs. Il sentait son coeur commencer à cogner plus fort dans sa poitrine. Visiblement il voulait se faire la malle aussi. Mais ça, pas question, il en avait besoin quand même hein. Mais il cognait beaucoup plus fort que d'habitude, ça, Seth le sentait aussi bien qu'il sentait ses joues perdre leurs couleur.

Anton venait de porter un grand coup dans sa carapace. Mais il l'avait pas percée. Pas encore. Il mentait. Il bluffait.

Personne ne le savait, personne. Il n'en a jamais parlé à personne. Sa mère était en taule pour la drogue. Personne savait. Il déconnait. Anton devait forcément déconner. C'était pas possible.

Seth ouvrit la bouche, la sentit sèche. Il passa sa langue sur ses lèvres, puis dit simplement:

" ... Et ? "

"Et". C'était simple, explicite et surtout assez court pour faire le difficile chemin entre son cerveau ébranlé et sa bouche asséchée. Seth sentait une boule se former dans son ventre. C'était la première fucking fois que quelqu'un la lui foutait mal à ce point là.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mer 13 Nov 2013 - 1:36

Il avait eu raison. La mère. Le fils. Tous deux avaient tiqué. Pour la mère, Anton avait dû un peu mentir. Mais ce n'était pas le cas du fils. Par contre, sa réaction en était autrement plus... démonstrative. La perte soudaine de son rictus narquois. Le soudain recul. Cet air décomposé de celui qui voit son monde s'effondrer, cherche la preuve que c'est du bluff. Mais ça n'en était pas. Juste... un lourd sous-entendu. Qui pouvait laisser sous-entendre plus de choses qu'Anton n'en savait en réalité. Au moins, avait-il la confirmation qu'il avait tiré la bonne maille. Alors autant continuer dans cette voie.

« ... Et ? » articula péniblement Seth dans une ultime parade... bravade ?

Anton n'avait même pas eu à déchiffrer de micro-expression. Le résident avait justement été beaucoup trop expressif. Seth cherchait à protéger cette chose à tout prix. Même dans cette parodie de jeu d'acteur. Le message était clair : pas touche, sujet sensible. Dommage. Il était justement dans les intentions du psychiatre de creuser un peu plus dans cette voie. Avec cette neutralité qu'arborait alors son visage. Impassible tandis qu'il remuait les douleurs du passé avec un professionnalisme hors pair.

« Et nous avons discuté un peu. De certaines choses. Ma désormais connaissance sur le sujet connaît un précision notable au niveau des dates si cela pouvait te convaincre. Je pourrais te raconter ce que tu sais déjà. Mais c'est inutile. Dis-toi que dans tous les cas, je sais ce qui s'est passé. Le seul qui n'a pas encore accepté la réalité, ici, c'est toi. »

Il jouait sur les mots, il jouait sur le non-dit, il jouait avec la connaissance de Seth. Lui savait. Anton, pas vraiment. Son but était d'équilibrer la balance. Il mettrait tout en œuvre. Son comportement réussissait presque à déjà le dégoûter. Mais il saurait. Quitte à tout renier. A détruire un peu plus Seth si cela pouvait lui apporter des éléments de reconstruction. C'était son seul but. Il le ferait sortir d'ici la tête haute.

Anton se leva et alla s'accroupir en face du résident. En apparence en position de faiblesse. En apparence seulement. Seth s'en doutait bien. Quoique ce n'était pas tellement l'important. Parfois, les mots peuvent causer tellement plus de dégâts que les gestes. Tout comme un regard débordant de compréhension et de compassion peut faire la différence.

« Je peux t'aider, Seth. Mais encore faut-il que tu le veuilles. Raconte-moi. »

Dis-moi ce que je veux savoir.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Mer 13 Nov 2013 - 2:04

Anton avait frappé fort, mais il ne l'avait pas brisé, pas encore. Seth secoua la tête négativement, cherchant à se convaincre que le psychiatre ne savait rien. Il bluffe ce c**, putain Seth te laisse pas faire, c'est évident qu'il dit de la m*rde ! Il est évasif, il sait pas, il sait rien, alors pourquoi tu paniques comme un pauvre gosse ? Peut être que c'est le fait d'y repenser. Seth avait empilé consciencieusement des couches innombrables de for caractère, de violence et de drogue pour enterrer ça. Il l'avait oublié, il s'était appliqué à ne plus en penser pendant toutes ces années, à coups de poings dans la gueule des gens et de joints dans la sienne.

Anton sait rien. Arrête de paniquer. Calme toi Seth. Enterre putain, ravale.

Il est évasif, il bluffe, il veut que tu craches le morceau. Seth le savait parfaitement bien, il n'était pas stupide, le psychiatre disait de la m*rde pour le faire parler. Mais ça lui revenait, malgré lui. Enterré dans les tréfonds de son cerveau, voila que cet enfoiré de psychiatre commençait à rouvrir ce putain de tiroir inconscient poussiéreux que Seth avait barricadé. Son coeur ne battait plus vite. Il palpitait. Littéralement, il sentait des palpitations dans sa poitrine. Il perdait le contrôle. Il perdait le contrôle de sa parfaite façade d'enfoiré.

Anton avait évidemment senti que Seth avait accusé le coup. Il arriva, il s'accroupit face à lui. Sérieux. Seth ne pouvait plus faire le malin, il n'était plus en position de dominer quoi que ce soit. Le jeune homme essaya d'afficher une mine en colère, d'être prêt à jouer du poing à nouveau. Mais ça n'était plus crédible.

" A... Arrête des conneries, enfoiré ! Tu sais rien je te dis, tu sais fucking rien ! Tu... "

Il abandonna, ça ne servait à rien. Même son poing à peine dressé tremblait.
Ces putain de seins flasques. Qui ballottent. En avant. En arrière.
Anton ne parlait pas de ça. Anton ne savait pas. C'était impossible qu'il le sache. Pourtant il l'avait rouvert, ce putain de tiroir, dans l'esprit de Seth.
Ses pieds froids sous la couette. Ses mains froides. Humides parcequ'elle venait de ses laver.

Seth s'enfonça du plus qu'il pouvait au fond du banc, comme pour essayer de mettre une futile distance entre Anton et lui. Il posa ses pieds sur le siège du banc, ramena ses genoux sous son menton, porta ses mains de chaque côté de sa tête.

Respire Seth.
Enterre putain. Lui donne pas ce qu'il veut. Il sait rien. Enterre les souvenirs.

" Tu sais rien, tu bluffes " Répéta Seth, plus pour lui même. " Elle t'a rien dit cette pute mal baisée, elle l'a pas dit, elle peut pas l'avoir dit. Elle... "

Sa respiration commençait à devenir incontrôlable, il avait l'impression de suffoquer. Comme si, malgré tout l'air qu'il aspirait, il n'arrivait pas à en extraire de l'oxygène. Son coeur cognait toujours aussi fort, ses entrailles se tordaient. La perte de son rythme respiratoire le fit abandonner tout espoir d'essayer de se calmer. Enterre putain. Arrête. Arrête de te rappeler.
Ce va et vient dégoûtant, le goût salé de ses larmes de honte, les râles saccadés et monstrueux de sa génitrice. Cette caverne chaude ou il avait été créé, ou il n'aurait jamais dû revenir. Ce putain... De va et vient.

Rien à faire, Seth se recroquevilla, continua à hyperventiler, et céda à la crise d'angoisse.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Ven 15 Nov 2013 - 19:17

Seth nie, il rejette les souvenirs qui l'assaillent, il ne veut pas se souvenir. Sa carapace de violence commence à se fissurer. La colère sur ses traits ressemble à un dessin de gamin. Intentions claires mais résultat pittoresque. Il est débordé par l'émotion. Il tente encore de refouler le passé. Mais c'est perdu d'avance. Il abandonne.

Il pensait qu'Anton ne savait rien. Il le pensait... ou plutôt, il voulait s'en persuader. Que savait le psychiatre, au juste ? Entre faux semblants, sous-entendus et surprises entremêlées... la vérité est qu'il ne savait pas grand chose. Il s'orientait surtout grâce à ses intuitions. Ces impressions qui lui susurraient que les apparences étaient bien souvent trompeuses. Et tous ces petits gestes qui ne rataient jamais. La mère comme le fils. Les mêmes sujets. Ces problèmes en commun, dont aucun ne voulait parler. Le passé enterré sous des couches et des couches de protection. Qu'il devait ôter pour panser correctement la plaie qui se trouvait en-dessous. Infectée car non-traitée dans l'immédiat.

En face de lui, le jeune se recroquevillait sur lui-même, se bouchait les oreilles comme pour ne pas écouter ces petites voix venues d'un temps lointain. Sa respiration saccadée tournait au sifflement. Le fruit était mûr. Maintenant. Il devait lui demander de cracher le morceau. Maintenant. D'un ton coupant et sans appel. Maintenant. Lui faire avouer en bloc, sans plus attendre. Maintenant. En oubliant tous sentiments et toute humanité. Maintenant. Impossible.

Il devait s'arrêter. Anton ne voulait pas mettre Seth dans cet état-là. Visiblement, il avait touché un point extrêmement sensible. Encore que ce soit un euphémisme. Le psychiatre n'avait pas suspecté qu'il puisse l'être autant. Il se promit de rendre une nouvelle visite à la mère de Seth le plus possible. Il ne pouvait cette fois s'empêcher de présager le pire. Elle avait tellement soutenu qu'elle aimait son fils qu'Anton l'avait d'abord crue extrêmement sensible et qu'elle regrettait d'avoir obligé Seth à faire quelque chose... Cette chose le faisait désormais frémir. Il ne pouvait s'empêcher de présager le pire. Et le pire, au sein de l'institut...

Anton déplia son corps en extension. Il s'assit à côté du résident en détresse. Puis il passa délicatement un bras par-dessus ses épaules tandis que de l'autre il attrapait une des mains de Seth, fermement plaquées contre ses oreilles. Une main illusoire, qui n'empêchait pas le son de passer.

« Calme-toi... oublie ça pour le moment... pense à autre chose... »

Mais il savait que ce ne serait pas suffisant. Des paroles de réconfort. Avec des intentions aussi nobles soient-elles, elles ne suffisaient jamais.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Sam 16 Nov 2013 - 1:05

Seth avait déjà vécu ça, une fois. C'était un peu après que sa mère ce soit arrêté, sa première nuit dans un institut pour jeunes délinquants. Il avait passé la nuit à fixer la porte du dortoir, angoissé à l'idée qu'elle revienne. Il avait peur que sa mère pousse la porte, vienne se lover comme presque tout les soirs jusqu'à ce jour, contre lui. Et la porte s'était ouverte. Une camarade de dortoir était rentrée. Seth avait senti son coeur cogner trop fort, ses mains trembler. La fille s'était approchée pour rejoindre son propre lit. Seth, lui,  avait perdu le contrôle de sa respiration, et avait manqué de faire un malaise.

Il se souvenait que ce n'était pas très agréable. Un sentiment d'angoisse intense, comme si quelque chose ou quelqu'un de redouté était proche. Finalement on perd tout contrôle sur cette angoisse. Elle devient extérieure à soi, on l'a subit, rien ne peut être fait. On aspire l'air, de plus en plus goulûment, mais c'est comme si l'oxygène ne passait plus. Alors on essaye de respirer plus fort, plus vite, la sensation d'étouffer devient insupportable, alors on avale de l'air encore et encore... Pour généralement tomber dans les pommes, souvent.

Seth sentit à nouveau un contact sur ses épaules, mais n'y prêta pas assez attention. Une de ses mains se décolla de son visage. En temps normal il aurait refusé le contact physique, envoyé une belle main dans la gueule de ce sale type. Mais Seth était trop terrorisé pour penser à le faire, là, tout de suite. Le contact humain, qu'il refusait toujours, avait le mérite de le ramener assez sur terre pour qu'il arrête de s'entêter à revivre ces odeurs, ces souvenirs. Il essaya de se concentrer sur sa respiration, ne pas, ne surtout pas tomber dans les pommes.

Enterre Seth. Te laisse pas faire par ce mec.

Pour la première fois depuis dix minutes, Seth avait envie de casser la gueule à quelqu'un. Et pour la première fois depuis des années, il avait aussi envie de pleurer. Mais ça, il en était certainement pas question. Pas devant ce type. Pas devant Anton... De pleurer évidemment. Il essaya de contrôler sa respiration, de persuader son cerveau que OUI il aspirait bien du fucking oxygène, que c'était pas la peine d'emballer toute la machine ! Il se redressa, laissa aller sa tête contre le dossier du banc, se dégageant du bras du psychiatre. Tête vers le ciel, yeux fermés, Seth se concentra à arrêter de suffoquer, essayer de reprendre une respiration normale. Instinctivement il serra le poignet d'Anton, comme pour essayer de se raccrocher à quelque chose. Peu à peu il reprit son souffle. Il restait court, mais il avait réussi à enlever cette sensation d'asphyxie qui le prenait à la gorge. Maintenant reconstruire sa carapace. Tout autours. Double, triple épaisseur. ça prendrait du temps. Beaucoup de temps.

La peur partait petit à petit, la colère, la frustration reprenait peu à peu place. Seth avait toujours cette horrible boule d'angoisse dans ses entrailles, mais ressentir la colère lui permettait de se focus sur autre chose.

" Tu sais rien. Putain. "

Il rouvrit les yeux, se redressa sur le band, essayant de détendre ses muscles endoloris et tendus. Seth baissa les yeux vers sa main, brisa le contact. L'étonnement ne pointa qu'une seconde dans ses yeux, avant que la colère reprenne ses droits. Le jeune homme se leva du banc, campé sur ses deux jambes, il faisait face à Anton... Il se mit à crier, du mieux que sa respiration saccadée lui permettait.

" Tu sais rien ! Tu sais pas ! Tu sais pas ce qu'elle a fait ! Pourquoi t'es allé la voir cette sale pute, qu'est ce qu'elle t'a dit ? Que j'étais la putain de prunelle de ses yeux ? Qu'elle m'AIME ? "

Seth fit une pause, essayant de reprendre son souffle, de se calmer. Un mélange de confusion, de colère, d'émotion, de trop plein de choses pour être gérées. Enterre Seth. Ne laisse pas ta voix se briser. Ne la laisse pas se briser. Pas devant un uniforme. Pas devant un putain d'uniforme.

" Tu t'attendais à quoi, qu'elle te raconte... La putain de... De tragédie de la famille Stevens ?! Mais m*rde Anton, elle m'aime putain, elle m'AIME ! C'est tellement... pire que... Pire que tout c'est... Elle a... Tu peux pas m'aider bordel..."

Enterre.
Il se tourna à nouveau vers Anton, planta son regard dans le sien. Son souffle était toujours court, l'angoisse toujours là. Mais une fine couche de Seth s'était brossée par dessus, pour combler les fissures temporairement. Une tentative futile de cacher  ce mix confus d'émotions, cette crise de panique qui ne demandait qu'à recommencer. Trop de tension. Trop de souvenirs. Trop de choses. Surchauffe.

Seth resta là, sachant pas trop quoi faire. Il ne savait plus ou donner de la tête. Il ne savait plus rien. Il était tout, tout sauf calme. Jamais le jeune homme s'était retrouvé dans une situation pareille, prêt à exploser, mais cette fois ci pas de violence ou de rage. Toutes ces choses qu'il avait enterrées, soigneusement cachées... Son petit secret. Son fardeau. Anton venait de foutre un grand coup de pelle dans la gueule de tout ça. Voila le psycho-fossoyeur, il arrive, te retourner la tête, parcequ'après tout Seth, t'es qui, qu'est ce que tu fous là, ou tu va ?

" Comment tu peux... "

Seth essaya d'inspirer, d'expirer normalement. Encore raté.

" Comment tu peux m'aider ? ... Hein ? Sérieusement ! Qu'est ce qu'elle t'a dit, cette salope ? Vas y ! "

Qu'est ce qui allait exploser en premier ? Son poing, ou ses yeux ?
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 17 Nov 2013 - 2:08

Il s'était conduit comme un parfait connard. Quel enfoiré ! En même temps, Anton n'avait pas prévu cette réaction. Le résultat lui semblait outrageusement démesuré. Seth se faisait étouffer par son angoisse. Il tentait de reprendre le contrôle de son souffle emballé, de sa respiration saccadée. Il suffoquait à cause de... ce qu'il lui avait dit ? Mais quelle était donc cette chose dont il ne voulait pas se souvenir ? C'était forcément lié directement à sa mère. Si elle l'avait obligé à faire quelque chose ne l'impliquant pas dans l'absolu, c'est à la colère que Seth se serait abandonné. Une haine envers cette personne qui l'avait jeté dans la gueule d'un loup qui n'était encore qu'une tâche floue pour le psychiatre. Mais si on positionnait correctement les pions... le jeu s'achevait dans l'instant. Et la vérité explosait d'horreur.

Anton n'ajouta rien lorsque le délinquant se dégagea de son bras ou quand il serra son poignet comme si c'était son dernier point d'accroche avec la réalité. Il se contenta de le regarder, toujours aussi sérieux. Et d'essayer de voir au-delà des apparences. Que pensait Seth ? Voilà ce qui l'intéressait ; tant qu'il ne s'asphyxiait pas tout seul. Que pensait-il, que ressentait-il...? Quelles pensées les plus intimes abritait sa boîte crânienne ? Quel était cette fameuse chose dont il ne voulait pas parler ? Fort de ses tentatives de décryptage, Anton se retrouva aux premières loges de la reconstruction de Seth. Si l'on peut considérer la recherche de force dans la haine comme une reconstruction.

Son discours sonnait tellement faux. Seth tentait encore de se convaincre plus qu'il ne voulait mettre le psychiatre devant des faits. C'en était tellement apparent que le voir s'acharner devenait... bruyant. Le résident se leva soudainement, se planta devant Anton... pour commencer à crier. Encore et toujours ce même refrain. Anton le regarda d'abord avec consternation, tandis qu'une seule idée se frayait un chemin dans sa caboche : Seth allait-il réussir à transmettre son message avant de s'étouffer ? Au sens littéral comme figuré. Le jeune paraissait sur le point d'exploser comme d'imploser, pour déverser ce trop plein de douleur, son foyer, que la colère ne suffisait pas à éteindre.

Anton ne ferma pas les yeux lorsque Seth exigea qu'il parle à son tour, comme il l'aurait fait en toute autre circonstance, pour vider son esprit et commencer à mastiquer le problème. En premier lieu parce qu'il était assis et le résident debout. En second lieu parce que ledit résident était carrément instable. En troisième lieu... parce qu'il voulait le regarder droit dans les yeux au moment où les mots jailliraient d'eux-mêmes de sa bouche. Pour lui faire comprendre  que c'était avec le plus d'aplomb qu'il lui décrirait l’innommable.

Anton était un équilibriste. Sans cesse en apesanteur sur le fil d'or, un faux pas et c'est la mort. La gravité ne fait jamais de cadeaux. C'est quitte ou double. Alors soit tu lâches ta théorie la plus affreuse, autrement dit celle que tu sais au fond de toi être la bonne, soit tu te la fermes. Sauf que t'es pas du genre à te la fermer, Anton.

« Tout simplement la vérité, Seth. Celle que tu connais pour l'avoir vécue. Celle qui n'aurait jamais dû arriver. Et parce qu'elle est arrivée, aurait due être traitée à l'époque par les services appropriés. Toutefois, ça n'a pas été le cas. Mais ça, tu le sais très bien, n'est-ce pas ? Du reste... es-tu sûr de vouloir en parler ? »
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Dim 17 Nov 2013 - 7:04

Frappe le Seth. Frappe ce mec. Frappe ce mec fort, très, ce putain d'uniforme qui jouait comme ça, avec des choses qui n'étaient pas amusantes. ça n'était pas drôle. Il ne riait pas.
Le sourire avait disparu depuis longtemps, et Seth se retrouva devant un regard qui le destabilisa, comme ce sourire l'avait destabilisé avant. Anton ne flanchait pas. Seth avait voulu le percer avec son regard, celui qu'il rencontra était aussi solide que de l'acier. Et il ne flanchait pas. Anton ne comptait pas flancher.

Si le psychiatre n'avait pas parlé de ça, s'il n'avait pas déterré sa mère, Seth aurait eu le psychiatre à l'usure, tout simplement. Anton était humain. Seth n'avait qu'à le pousser à bout, le faire craquer comme il avait saoûlé à peu près tout les militaires qui étaient sensés garder le calme. Il les avaient poussés à bout. Le jeune homme aurait pu faire pareil avec Anton. Le forcer à lâcher l'affaire, à montrer sa vraie face. Mais le psychiatre l'avait attaqué, sur un plan inédit, ou Seth n'était pas préparé. Il l'avait frappé dans sa tête. Pas dans sa gueule, mais à l'intérieur de sa tête. Directement là ou ça fait mal, dans le tabou suprême

BIM

Directement dans ta souffrance. Directement dans la plaie pourrie, purulente, Anton y a mis le doigt. Et Seth s'était tordu. Crise d'angoisse. Immédiate. Surchauffe de tout le système. Des émotions qu'il ne pouvait pas supporter, qui remontaient, comme ça. Douleur, parcequ'un coup dans l'esprit, ça fait bien mal. Puis la peur, parcequ'il ne veut pas revivre ça. Puis l'angoisse, inconsciente, invisible à la raison, que ça recommence. Pas de méchanisme de protection. L'angoisse dévore tout, se mêle à la peur, son coeur bat au rythme de sa peur. Mais l'air ne passe plus. C'est à ce moment que la crise d'angoisse se déclenche, Seth perd le contrôle de tout. Son bouclier est par terre, il aimerait se baisser, ramasser les morceaux, régler ça avec un pain dans la gueule. Mais il ne peut pas. L'angoisse le dévore, la peur le dérègle, Seth ne maîtrise pas ses émotions. Il n'a jamais maîtrisé ça. Il étouffe. La crise d'angoisse est un cercle vicieux. Mais il se calme. Il s'agissait simplement de se calmer, de reprendre contrôle de sa respiration, mais c'est dur.
Parcequ'il n'a plus aucun contrôle sur cette angoisse. Elle vient de tellement loin, des profondeurs insondables de son esprit, il ne peut pas. Trop d'émotions. Trop de peur. De choses en un équilibre très fragile, que ce mec avait juste envoyées voler dans tout les coins. Et Seth ne pouvait pas ramasser les morceaux.

Soumet le avec ton regard. Déteste le. Protège toi de lui en le haïssant, souhaite lui la mort à cet enculé. Enterre, respire, et sort ton middle finger.

Seth planta son regard.
Dans un mur inébranlable.

Il avait envie de le frapper ce mec. De lui hurler dans la gueule. Toute sa haine n'arriva pas à traverser le psychiatre. Il ne pourrait pas le soumettre. Pas par la violence. Anton s'en foutait. Seth ressentit la détresse. Chose qu'il n'avait jamais exprimées.

Une soudaine, sincère, profonde... Détresse.

Il avait envie de le frapper.
Est ce que ça le faisait rire ? Est ce que ça l'amusait ? De le regarder se débattre contre les réactions inconscientes de son corps déréglé, commandé par un esprit qui se tordait de douleur après ce coup de poing psychique monumental qu'il venait de se prendre. Est ce qu'Anton aimait ça ? Est ce qu'il attendait patiemment le moment ou Seth s'agenouillerait, sage, et lui raconterait tout ses problèmes ? Mais ça n'arriverait pas. ça n'était pas simple. Pas comme ça.
Seth ne pouvait pas s'asseoir, parler comme ça.
Pas de ça.
Pas comme ça.
C'était innommable. C'était son apocalypse. C'était impossible à exprimer. Seth ne pouvait pas l'exprimer. Et pourtant il le faisait, de manière totalement inconsciente. Cette souffrance mentale incontrôlable, si puissante qu'elle provoquait des réflexes déréglés de protection. La violence d'abord, que Anton avait maté dès le début. Puis la panique. La pression psychique si forte, que le corps ne suit plus. Soudaine, fulgurante, Seth s'est pris un deuxième coup dans la gueule, mais il venait de lui même. La crise d'angoisse était la manifestation naturelle de l'état de son mental, incontrôlable, que le psychiatre avait peut être l'impression d'avoir seulement effleuré... Alors qu'en vérité il avait mit un grand coup de pied directement dans la plaie.

Est ce que ça l'amusait.
Seth voulait le frapper. Ce n'était plus de la violence. Mais de la détresse. Détruire ce regard de fer planté dans le sien, cette barrière posée devant lui, qui mettait le jeune homme face à sa propre impuissance. Il ne battrait pas Anton. Pas après le coup dans l'esprit qu'il venait de se faire mettre.

Il entendit à moitié ce que le psy disait. C'était trop confus. Seth ne contrôlait plus. Il ne se cachait plus. Le jeune homme se décida, la mort dans l'âme, à arrêter de soutenir le regard de ce type. C'était inutile Seth. Tu as perdu. Il ne joue pas sur le terrain physique. Il te manipule. Tu ne sais pas te défendre contre ça. Tu ne peux pas gagner.

Seth détourna le regard. Se mordit la lèvre inférieure pour ne pas pleurer. Sa respiration était toujours saccadée. De la chaleur. Il avait besoin de chaleur. Quelque chose à quoi ce raccrocher. Maintenant que tout ses boucliers étaient en morceaux, il n'avait plus rien. Seth a besoin de s'accrocher à quelque chose. De la chaleur. Pitié. Une trêve. Un geste. Un mot. Stop. Surchauffe. Il ne pouvait pas gérer tout ça. Il ne pouvait pas. C'était un fait. Il était face à ça. Il ne pouvait pas le gérer.

Sauve ce qui te reste de dignité connard. Mais c'est dur. Tu as perdu Seth, tu t'en rend comptes, mais tu n'y crois pas. Tu empêche la première larme de couler parceque tu sais que si elle coule, c'est ta reddition. Ton aveu. Ta fin. Seth essaye d'empêcher sa voix de trembler alors qu'il ouvrit la bouche pour répondre, toujours difficilement, mais ça n'était plus convainquant.

" ça... T'amuses ? Hein c... Conn... "

Un inspiration, un goulée d'air. ça tremble.

" Je sais pas. "

ça brûle. Mord toi la lèvre. La laisse pas passer. La laisse pas tomber.

" Je sais pas si... je peux... "

Tu sais pas si tu peux en parler. Tu ne sais pas si tu peux tenir le choc à nouveau. Seul. Tu ne sais pas si tu peux le comprendre, comprendre ce qu'il t'es arrivé. Tellement peu de gens comprennent ce que c'est. La souffrance monumentale que c'était. De la chaleur. Quelque chose.

Puis ça se mis à tourner. Hyperventilation. Trop d'air, trop de pompage accéléré, trop d'air. Mise en veille de l'ordinateur, le temps de rétablir les taux de trucs et de machins artificiellement emballés par l'angoisse et le trop plein d'air. Seth se sentit soudainement épuisé, ses jambes se dérobèrent sous lui, il crut que ça y est, il était tombé dans les pommes. Mais non. Il resta conscient, mais son corps céda.

Est ce que ça l'amusait, à ce mec.

Sa respiration se calma. L'épuisement nerveux aida. Mais il était brisé. Froid. Seul. Sans protection.

Est ce qu'il allait encore le regarder s'auto détruire longtemps. Se tordre. Se dérégler. Seul. Incapable de mettre des mots sur un traumatisme gigantesque, innommable pour Seth.

Il resta le cul au sol. Respira profondément cette fois. Expira par ses lèvres entrouvertes un souffle tremblant. Tourmenté. Seth posa à nouveau ses mains sur son visage, sur ses yeux cette fois. C'était sa reddition. Il cachait son regard. Il déposait les armes. Il se sentait horriblement seul. Horriblement abandonné. Il aurait préféré qu'Anton le batte physiquement, plutôt que de le retrancher dans cette souffrance qu'il ne pouvait pas nommer. Qu'il ne pouvait pas contrôler.
Il se mordit la lèvre, mais la première larme depuis des années coula. Cachée entre ses doigts, elle coula. Cachée.

" Aide moi... C... Connard..."

Puis le silence.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Lun 25 Nov 2013 - 20:30

C'est une constante. Les réflexes reprennent toujours le dessus sur la raison, surtout et essentiellement lorsque l'on est pris par surprise ou que l'on lâche prise pour s'abandonner au naturel. Cela arrive parfois contre notre volonté et peut nous positionner dans des situations dérangeantes. Mais en cet instant là, Anton jugeait ne pouvoir que se féliciter de ne pas avoir été aussi loin dans l'avancement de sa théorie qu'il comptait le faire initialement. Son côté manipulateur inconscient avait une fois de plus fait des merveilles. Il avait une nouvelle fois parlé à demi-mots, sous-entendant savoir et mieux encore, se soucier de son patient, alors qu'il échafaudait minutieusement la configuration finale où ce serait Seth qui lui donneraient ce que tous deux voulaient entendre. Le pied total pour le psychiatre. Anton n'avait jamais espéré aller jusque là au bout d'une seule séance ; avec qui que ce soit, et encore moins Seth. A vrai dire, dès qu'Isaac lui avait remis le dossier de son résident-filleul, il l'avait rapidement feuilleté et avait immédiatement songé que les calmants seraient sans doute un passage obligé pour le jeune Stevens, lui qui pourtant était loin d'être un fanatique de la psychopharmacologie. A l'heure actuelle, bien qu'il fût sans doute trop tôt pour se prononcer, Anton songeait qu'une thérapie comportementale s'établissait comme davantage adaptée. Il était sur le point de faire une découverte qui ne manquerait pas de changer de tout au tout le visage qu'il avait de Seth.

Toutefois, ce qu'il en percevait alors était loin de lui... déplaire. Non. Ce n'était pas le mot adapté. Il n'y avait aucune appréciation là-dedans. Plutôt une sorte de fascination. Fascination morbide aux vagues soupçons d'obsession. Une obsession de toujours, connue, lointaine, qui prenait source directement dans la nature profonde de son être complexe. « Plus tard, je serai psychiatre ! » Des paroles de gosse, encore un enfant pour le moment, mais déjà confronté au sombre psyché de la race humaine. « Oh, psychiatre, vraiment ? Pourquoi donc, mon chéri ? » ... parce que quand je me regarde dans le miroir, maman, mes yeux... Oui, Anton, tes yeux luisaient dans la glace. Et quand tu te concentrais sur leur éclat singulier, c'est tout ton visage qui était déformé dans une grimace immonde et terrifiante. Sais-tu de quoi ils brillaient... Seth ? De violence. Ils s'illuminaient du sang dont ils avaient soif, s'émouvaient des cris, aspiraient à la douleur. S'excitaient par la colère qui brûlait, la rancune amère qui se consumait, la haine qui tiraillaient, cette envie de destruction, cette aspiration au chaos, ce besoin de hurler, de frapper. Encore et encore. Plus. Encore. Toujours. La violence. La mienne. La tienne. Celle que je lis dans tes prunelles. Et celle que je contemple chaque jour dans ma salle de bain. La même.

Mais Seth était jeune. Et perdu. Il n'avait pas encore dompté sa propre violence. Quoique cette chose ne pouvait se dompter, se restreindre à une place bientôt mise sous clé et oubliée. Mais si elle ne savait disparaître, avec le nombre d'années, le contrôle de soi accordait une maîtrise des trop grands débordements. La violence interne ne se traduisait pas forcément par des explosions soudaines. Selon les individus, la cruauté, la rage froide, la frénésie, les bouffées d'inspiration, le masochisme, la créativité destructrice, ou encore une irrépressible misanthropie étaient le foyer de cette violence qui pouvait de fait prendre bien des formes. Ne serait-ce qu'entre mots et actes physiques, les différences amenaient à des cas constamment uniques. Mais elle nécessitait toujours connaissance et accomplissement. Alors, comment Seth, qui n'avait pas totalement conscience de la simple existence de la sienne pouvait-il espérer s'en servir contre Anton ?

Échec. Il n'avait jamais eu la moindre chance de lui porter un coup digne d'intérêt. Alors, l'attaquer de front... La violence de Seth s'écrasa contre celle Anton comme une brindille vient heurter une roche. Anton restait inébranlable... malgré les pensées qui commençaient à se bousculer dans sa tête. Il était le seul capable de se faire du mal, le seul capable de s'infiltrer dans ses défenses personnelles pour y semer la zizanie. Stop. Il ne devait pas perdre le fil, pas maintenant. Surtout pas maintenant. Renoncer à la fourberie du manipulateur. Juste se contenter de voir l'autre s'écraser contre ses remparts. Avec toute la douleur que cela incluait pour lui. Il ne voulait pas se battre contre Seth. Jamais. Il voulait juste l'aider. A trouver son chemin. S'en sortir. Mais si pour cela il devait utiliser la force... alors il le ferait. Il détruirait Seth si c'était la seule moyen de l'aider à changer. Il le détruirait pour reconstruire à ses côtés un autre lui, avec les morceaux de l'ancien. La seule restriction était... ne pas heurter la créature fragile qui se trouvait en dessous. Rester humain. Avec tout ce que ça signifiait.

Anton eut peur lorsque Seth ouvrit la bouche. Son appréhension trouvait une originer tout à fait légitime, lui confirmèrent les premiers mots. Mais elle fut aussitôt balayée lorsque le résident se reprit, détourna le regard... et oubliée lorsqu'il s'affaissa subitement. Anton bondit du banc, se précipitant pour le rattraper avant qu'il ne s'éclate la tête sur le sol. Il ne l'attrapa pas assez vite pour l'empêcher de tomber, mais assez pour mettre une main derrière son dos et ralentir sa chute. Et merde. Une crise d'angoisse. Une vraie de vraie avec hyperventilation à la clé. A sa décharge, Anton avait vu passer suffisamment de délinquants sanguins pour qu'en voir un tourner au rouge écrevisse ne le choque pas plus que ça, mais là... Pas d'asthme signalé sur le dossier de Stevens. Une putain de crise d'angoisse.

« Tout va bien, calme-toi... respire profondément... n'essaye pas de parler, contente-toi de respirer... là, comme ça... » dit-il d'un ton apaisant en s'agenouillant à côté de Seth pour avoir une marge de manœuvre plus large au cas où la situation empirerait.

Mais, tandis qu'il craignait de devoir l'étendre sur le dos, la respiration du délinquant s'apaisa. Le soulagement tira une des commissures des lèvres d'Anton vers le haut, presque inconsciemment. Seth n'allait donc pas finir sa journée à l'infirmerie, bien heureusement. Une légère pointe de culpabilité gênait le psychiatre. C'était lui qui l'avait poussé dans ses derniers retranchements. C'était à cause de lui qu'ils étaient tous deux fesses au sol, à côté de deux sandwichs complètement délaissés par les évènements. Et son approche des problèmes alimentaires de Seth, il en faisait quoi ? Visiblement, ce n'était plus à l'ordre du jour. Pour l'heure, il devait répondre au résident. Pas de planification, Anton. Une réponse spontanée, ta première depuis... longtemps.

« Je ne suis là que pour t'aider, Seth. Tu peux me raconter tout ce que tu as besoin de formuler à voix haute. Tout restera entre nous. Ne te force pas, ne te force jamais. Ce n'est pas moi qui le ferait. Si tu ne veux pas parler de ta mère tout de suite, je comprendrai. Dans le cas contraire, je suis à ton écoute, là, maintenant. Tout restera toujours entre nous deux. Sens-toi libre de décider de ce dont, toi, tu estimes avoir besoin de parler. »

Et le silence retomba une nouvelle fois. Le psychiatre ne fit rien pour amener le délinquant à le regarder. La balle était dans l'autre camp.
Seth A. Stevens
avatar

Résident
Modérateen
Résident♣ Modérateen


~ J'VOUS AIME PUTAIN ~


Masculin Surnom Surnom : La bête
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans
Orientation Orientation : Homosexuel
Admission Admission : Récent
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1683

Age Age : 25
Messages Messages : 203
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : J'habite ici en fait.

RP' RP' : EN COURS:
Le hasard, toussa... w/ Kiyo !
De l'air ! - w/ Kyllian -
Lobotomie transorbitale (D:) w/ Anton

ON HOLD:
Le nouveau du dortoir N°8 w/ Kyle + Angela
L'insomnie c'est chiant feat Jae !

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 24
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2386-seth-adam-stevens-100
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Jeu 28 Nov 2013 - 23:25

Seth perdit le fil pendant quelques secondes. Son cerveau arrêta de calculer,il n'y avait plus que le noir de ses paupières fermées, son souffle chaud qui butait contre ses paumes et lui revenait dans la gueule. Il profita de cette accalmie mentale pour respirer un peu. Puis laissa la réalité lui en mettre une belle dans la gueule. Anton était là, à côté de lui, d'un coup. Depuis combien de temps ? Un instant, quelques minutes ? A nouveau ce bras dans son dos. Seth voulait lui arracher ce putain de bras. Brûler ce putain d'uniforme. Mais il ne laissa rien transparaître, ne fit aucun geste pour chasser le contact. Il n'était plus en état de faire le malin. Il avait besoin de quelque chose pour lui raccrocher les deux pieds sur terre. Ce bras ferait l'affaire.

Seth n'avait jamais été sensible à quoi qu'on lui raconte. Oh, on lui avait demandé, supplié, menacé, crié, hurlé, pleuré plein de choses dans la gueule sur tout les tons possibles et imaginables. Il en avait plein les oreilles des ordres, des questions, des supplications, de tout. Mais il laissa à nouveau les portes grandes ouvertes à Anton pour laisser ses mots lui passer au travers, pour une fois. La première exception dans sa vie. Est ce qu'il pouvait faire confiance à ce type, qui porte un putain d'uniforme, et dont il ne sait rien ?
Vraiment Seth ?
Est ce qu'il peut croire ce type quand il lui affirme que Seth peut lui parler ? Que ça ne se saura pas ?

Mais est ce que Seth peut vraiment en parler ?

La simple mention de... De tout ça suffit à faire paniquer son cerveau, emballer son esprit, surchauffer d'angoisse toute la machinerie. Alors en parler ? Est ce qu'il pouvait seulement être capable de formuler les mots ? Non, Seth ne pouvait pas. Il ne pouvait pas en parler. Il ne pouvait l'exprimer, le revivre seul. Le contact d'Anton le rappela. Peut être que pour cette fois il ne l'était pas. Peut être que pour une fois il pouvait faire confiance à un uniforme.

Seth avale difficilement sa salive, essuie discrètement ses yeux dans ses mains avant de relever la tête. L'intrusion soudaine de la lumière le dérangea. Il évita soigneusement le regard du psychiatre. Se contentant de s'absorber passionnément dans la contemplation d'un point complètement invisible dans l'espace. Laisse tomber, abruti. Même un aveugle verrait que t'es une loque. Que t'es à deux doigts de t'effondrer. De chialer comme une merde.

" Juste toi... Personne d'autre. Rien que toi. Et... Et si tu en parles à... Je te jure je te... "

Laisse tomber les menaces. Tu n'es plus en position d'en faire, Seth.

" Avant ma mère me... Considérait pas trop. Mais mon père est parti. Et quand je suis devenu... Un ado ça a beaucoup changé. Elle... Elle est devenue très proche... Très... "

ça devient difficile de parler. Seth bute sur les mots. Perd son propre fil. Il ne peut pas en parler. Pourtant pour la première fois il essaye. Il se déchire pour essayer de décrire à ce type qui l'a détruit, la pire portion de son existence.

" Elle a commencé à vouloir dormir avec moi...  Et elle m'a dit que c'était normal. Que tout ce qu'elle faisait c'était... Parcequ'elle m'aimait plus que tout "

Seth se tait. Dans sa tête, il pouvait se remémorer tout des gestes. Toutes ses paroles. Il entendait la voix de sa mère comme si elle était encore là, comme si tout c'était passé hier. Il baisse les yeux, voit ses mains qui tremblent. Il agrippe son jean déchiré pour essayer de le cacher. Ses jointures devinrent blanches. De plus en plus au fur et à mesure qu'il cherchait la suite. Parler. Se taire. Parler. Se briser.

Il secoue la tête, se ravisant soudainement.

" Tu ne peux pas m'aider. "

Mais il ment. Il est cassé. Sa voix tremble, Seth essaye encore de réprimer tout ce mélange d'émotions qui l'envahit. Combien de minutes passent dans le silence ? Seth ne les compte même plus. Il resta parfaitement silencieux. Puis, lentement, il alla enfouir à nouveau son visage dans ses main, et il explosa.

" Pendant toutes ces années... Elle m'a violé. "

La puissance de ces mots, de ce qu'ils lui évoquaient, le secouèrent de plein fouet. Il n'arrivait plus à empêcher ses mains de trembler follement. La terreur lui noua la gorge.

" Tout... Les soirs... Elle "

La colère.

Seth se redresse brutalement, saisit Anton par les épaules, fermement. Il serre ses doigts sur l'uniforme en s'en rendant à peine compte. Son regard humide, les sourcils à nouveau froncés de haine, était dirigé droit sur le visage impassible du psychologue.

" Tu peux pas m'aider, je te déteste, je vous déteste tous putain, elle, toi, tout les fucking gens de ce putain d'endroit, même moi, je vous HAIS TOUS ! Personne ne pourra jamais rien y faire, personne pourra effacer tout ça ! Tu peux rien fucking faire ! "

Son élan de rage ne résista pas longtemps. Lorsqu'il n'eut plus rien à crier, Seth desserra sa poigne légèrement. Sa voix se brisa, et il ne chercha pas à le camoufler, ou à se reprendre.
Anton Russell
avatar

Psychiatrie
※ Psychiatrie




Masculin Rien

Surnom Surnom : Ant, Tony
Âge du Perso Âge du Perso : 28 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuel
Admission Admission : A l'arrivée du corps FAITH
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1593

Messages Messages : 43
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Aléatoire (actuellement présent)

RP' RP' : Drapeau blanc (terminé)
Intermède musical (sujet libre)
Séance un : Contact (en cours)
La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! (en cours)
Un pied dans la tombe (terminé)

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2350-anton-russel
MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai ! Sam 28 Déc 2013 - 20:34

Anton se mordit la lèvre. Il la libéra pour reprendre la parole. Mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il n'arrivait pas à formuler quoi que ce soit. Ses pensées elles-mêmes avaient perdu toute cohérence. Les mots lui semblaient abstraits, sans aucun sens. Comment pouvaient-ils encore avoir un sens dans ce monde empli d'horreur ? Les dernières paroles de Seth tournaient en boucles dans les pensées du psychiatre, sans trouver d'accroche. Mais les mains qui l'empoignèrent soudainement étaient bien réelles, elles. Anton sursauta. Une image fugace de celui qu'il était lorsque Dan l'avait abandonné devant le bureau du psychiatre se superposa à celle de l'adolescent effondré.

Comment blâmer le résident pour sa colère ? Il avait raison de s'emporter. S'emporter contre sa mère, contre le sort ou encore le destin, s'emporter contre... Anton. Lui-même se savait coupable. Coupable d'avoir emmené Seth au fond du gouffre, en jouant avec les mots, avec la conscience du jeune, ses souvenirs. Il avait joué. Avec ce qui n'amusait pas. A ce moment-là, Anton se détesta. Mais encore plus, il détesta son visage impassible. Il avait obtenu cette dissociation du corps et de l'esprit au prix d'années d'entraînement. Jusqu'à atteindre un point où son esprit pouvait être balayé par une tempête sans que son faciès ne le trahisse. Il était devenu une habitude pour lui qu'en cas de coup dur toutes ses émotions soient reléguées au second plan, et que ses traits se figent dans un masque neutre. Réflexe de survie made in Russel-un-seul-l.

Es-tu seulement humain, Ant ? Tu as cherché à devenir un surhomme, mais es-tu seulement un homme, aujourd'hui ? Maintenant, devant ce patient ?

Ses complexes revenaient le tourmenter. Il en avait fallu bien peu. La voix de Seth qui se brise. La pression sur les épaules qui s'évapore. Il s'en voulait terriblement. Mais était-il responsable de ce qui était arrivé à son patient ? N'avait-il pas agit sans autre but que l'aider ? De même, qu'était-il en train de faire, là ?

Lui, il est le patient. Toi, tu es le médecin. Le patient s'ouvre à toi. Et toi, tu panses ses plaies. Pas sous la contrainte. Tu n'as pas d'arme à feu collée contre la tempe. C'est toi qui l'a décidé. Tu as décidé d'être là pour aider les autres. Toujours là pour eux. A tout prix. Tu te souviens ? Alors réagis.

Son instinct lui hurlait de prendre Seth dans ses bras. Le consoler du mieux qu'il pouvait. Sa raison le retint. Le jeune était blessé. Et un animal blessé est dangereux. Puis Seth restait Seth, tout comme les consignes de sécurité restaient les consignes de sécurité. Ils étaient dans une maison de correction, après tout. Malgré cela, la conscience maltraitée du psychiatre s'évada dans un délire paranoïaque sur le potentiel jeu d'acteur d'un Seth psychopathe qui n'attendrait qu'un instant de faiblesse de sa part pour l'atteindre mortellement. Conclusion de tout cela, le psychiatre ne bougea pas d'un pouce. Complètement... stoïque.

« Je ne peux pas changer le passé. Mais en revanche, je peux t'aider à aller de l'avant. Ou encore... si tu le souhaites, ta mère peut être poursuivie en justice pour ce qu'elle t'a fait. Mais avant cela, il faudra que tu assumes. Ils demanderont à l'entendre dire de ta propre bouche, notamment. » (Silence.) « Et que tu assumes également ce que tu as fait subir à un autre et qui t'as mené droit à l'institut. »

Finesse et délicatesse.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai !

La lobotomie transorbitale, y'a qu'ça d'vrai !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» ZerK
» Besoin de conseil pour un "Sandcrawler" Grot
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ► Bureau du Psychologue-