AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Impact.

Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6990

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Impact. Dim 10 Nov 2013 - 6:49

Spoiler:
 




Impact.

Impact de chair et d'os, de ligaments tendus et de veines bouillonnante d'un sang en fusion. Impact contre un bras, glissement d'une peau pleine de sueur sur une peau pleine de sueur, un poing qui ripe contre la garde de Luca et s'écrase contre le haut de sa joue, projette cette partie de son visage vers l'arrière, tordant les articulations de sa nuque.

Se détendre. Ou bien tes muscles, crispés, vont tendre à se déchirer. Pas trop non plus, sinon tes os vont voler. Accompagne le mouvement. Retourne-toi rapidement. Pare. Encore et envoie le poing gauche. Fais gaffe au genoux qui t'arrive dans le ventre. Recule. Recule bordel.

De justesse. Vite, perds pas le rythme. En levant les yeux, tu rencontre ceux de Kyle, eux aussi éclatant malgré leur teinte qui rappelait furieusement l'endroit l'un allait finir son nez si il se déconcentrait ne serait-ce qu'une seconde.

La terre.

La douleur sur ta pommette te lancine, comme une sonnerie trop utilisée, tu l'ignores. Tu cherches juste à viser juste, à bien voir tous ses mouvements, à laisser suffisamment d'espace entre tes deux jambes pour avoir une marge de recule, à bien te garder d'écarter tes bras de ton corps et de sortir ta tête de tes épaules.

Kyle est vif. Plus qu'avant. Toujours plus que toi.

Mais qu'importe.

Fonce.


Six ans plus tôt.

"Whyyyyyyyyyy....--"

Le jeune homme à la peau basanée se retourne, fixant la gamine allongée sur les planches de bois et les morceaux de cartons montées et calées en hauteur, sur les murets et contre les murs de l'immeuble de brique rouge délavées remplies de graffitis chatoyants. Le gamin est une gamine. Les cheveux entièrement turquoise. Une sucette dans la bouche. Les yeux vers le ciel, la gamine mal habillée dans son t-shirt blanc trop grand, et pas si blanc que ça au vu de toutes les tâches de peintures qui servent de motifs et de "blessures de guerre", témoignages de conquêtes, et son jean desserré et délavé, semble vouloir tendre vers le ciel comme un attardé, accablé par l'ennui.

"Oui.
-Qu'est-ce qu'on fait aujourd'huiiiiiii----
-On attend Stanley et Jordan.
-J'en ai maaaaarre d'attendreeeeeeeuh.
-T'es chiante, fais moins de bruit tu veux ?
-Oui patron.
-M'appelle-pas...
-Oui Patron."


Sur le muret opposé, des mains s'agrippent et hissent une tête souriante. Même deux. Un jeune homme aux cheveux noirs radieux comme le soleil qu'ils n'avaient pas au dessus de leur tête en cet après-midi d'automne clément et un pâle blond à l'air bougon. Le premier annonça comme une joyeuse nouvelle :

"Il y a des mecs qui squattent devant le quartier qu'on a taggué l'autre jour ! On y va ?"

Lulu bondit sur ses pieds et saute des planches en bois comme un petit singe.

"Putain fais gaffe tu vas te péter un truc !
- Lâche-là, Y, elle fait ce qu'elle veut.
- L'acrobate dis ! Si impatiente d'en découdre ?"


La jeune enfant de 13 ans ne prend pas même le temps de répondre à Stanley, pourtant son partenaire des grands délires et de la rigolade, dans les jours de flâneries. Aujourd'hui, il se passait quelque chose ! Elle escalada le mur et se retrouva à leur côtés, se laissa tomber et ne vérifia même pas que Y les suivait. Il suffisait d'y aller. Il se passait tant de choses...

Dans cette grande ville de Los Angeles.


Neuf mois plus tôt, Teenagers Institute.

Les mains dans les poches, un sucette au bec, Lulu ouvrait grand les yeux... Et la bouche. Sans doute les os de sa mâchoire n'avait pas tenu le choc. C'était très simple, un fantôme venait de réapparaître, et avec lui tout un tas d'image oubliées, d'une ville, d'un univers qu'il avait quitté il y a longtemps.

Face à elle, un garçon de son âge, de sa taille, maigrelet mais pas dégonflé, avec plein de petite coupure sur son visage noir coiffés de cheveux noirs. Un mec carrément passe partout, surtout àTeenagers. Mais là, ça passe pas vraiment. Pas vraiment pas du tout. Parce que ce visage, Lulu le connaissait pour l'avoir rencontré dans un quartier sordide sur lequel Jordan, Stanley Steavens, Y et Luca Cantarella avaient marqué le territoire. Et ce visage, elle le croiserait encore plusieurs fois, avant que cette connerie de cambriolage n'arrive.


Dis, Kyle. Quand j'ai disparu de la circulations à LA, les rues sont devenues plus tranquilles ? Que sont devenus les mecs ? Les as-tu croisé ? Leur as-tu cassé la gueule faute de pouvoir me mettre une droite à moi, comme d'habitude ?

Aujourd'hui.

Impact. Esquive. Frappe. Pare. Encaisse. Accompagne. Douleur. Adrénaline. Plus de douleur. Pied gauche. Genoux. Genoux. Droite. Recule.

Impact.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Kyle Wilder
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rien

Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 1718

Messages Messages : 47
SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations:
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Impact. Lun 11 Nov 2013 - 20:30

Six ans plus tôt

— Putain, on s'est fait avoir ! pesta Kyle.

Toshi les avait menés par le bout du nez du début à la fin. "Une livraison urgente !" s'était-il écrié en faisant irruption dans le hangar délabrés qui servait de planque à la petite bande. Aucun des neuf jeunes n'aimait vraiment Toshi, cet asiatique dont la physionomie évoquait inévitablement un rat. Mais il était leur supérieur direct dans le trafic auquel il les avait convaincus de prendre part, en échange d'une protection relative. On ne touchait pas aux petites mules. On en avait tant besoin. Et puis, le réseau était étendu, ne refusait aucune clientèle et possédait de bons négociateurs qui permettaient d'éviter bien des effusions de sang. Ils travaillaient donc pour lui, en définitive. Enfin presque. Kyle s'était arrangé pour que Joëlle ne trempe jamais dans ces affaires. Valentine avait fait de même avec son frère jumeau ; Oscar était un pur intellectuel, il n'avait rien à faire là-dedans. Vincent et Peter avaient aussi été éloignés, mais uniquement de la drogue. Le premier excellait dans la revente de cigarettes, malgré son jeune âge, et le deuxième était mettait ses compétences informatiques à leur service.

Il étaient donc cinq à s'impatienter à l'entrée d'une rue insalubre, la crapuleuse poudre dans le coffre de la voiture de Malik. Soit disant devaient-ils rencontrer leur contact ici-même. Conclusion : cela faisait une heure qu'ils étaient dans la place et toujours personne à l'horizon. Kyle et Yoni avaient entrepris de shooter dans tous les insolents cailloux qui trainaient sur le trottoir. Valentine s'était plongée dans l'observation attentive d'un mur tagué. Malik et Amber étaient retournés dans la voiture se blottir l'un contre l'autre. A noter qu'ils étaient les plus vieux du groupe, respectivement âgés de quinze et quatorze ans. Les trois autres n'en avaient alors que treize.

C'est pourquoi Valentine redressa la tête avec appréhension lorsqu'elle vit les quatre adolescents qui venaient dans leur direction. En effet, ils attendaient une femme adulte. Mais connaissant Valentine, ses amis se doutaient qu'elle se souciait surtout de leur potentiel de dangerosité. Trois d'entre eux paraissaient en avoir dix-sept, voire dix-huit, et le dernier... euh... la dernière, pardon, aux cheveux turquoise, à peu près autant qu'eux. Malik sortit alors de la voiture. Amber s'installa au volant et mit le contact. Son air maussade laissait sous-entendre que c'était une requête directe de son copain.

Sur leurs gardes, les quatre adolescents de MacArthur Park les laissèrent approcher.

_________________________

Neuf mois plus tôt

C'était à l'évidente surprise de son escorte que Kyle était resté calme tout au long de son transfert. Dans le fourgon, il était demeuré peu prolixe, la procédure d'accueil s'était déroulée dans aucun soucis. On s'attendait à autrement plus de problème venant d'un incarcéré. On lui avait toutefois laissé la menottes pendant la traversée du hall.

Hors de question de baisser les yeux. Kyle répondait par un regard noir aux yeux un peu trop curieux de la petite populace du hall qui s'attardaient parfois sur lui. Les humains sont des animaux. Ecoutez votre cerveau reptilien. Quand un animal en regarde un autre... c'est qu'il veut le bouffer. Pour votre survie, ne le regardez pas.

Un regard, toutefois, un seul, d'une gamine famélique aux cheveux multicolores, put se poser sur le petit délinquant. Car le sien n'exprimait plus que consternation. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Mais déjà son escorte l'enjoignait de se diriger vers sa chambre.


_________________________

Aujourd'hui

Lucy, Lucy, Lucy. Ta garde, voyons. Plus haute. Fais attention à ce coup qui arrive sur le côté. Belle riposte, mais prévisible. Sois donc plus rapide ! Plus agressive ! Il faut que tu veuilles réellement me frapper, Cantarella. Sinon tu n'y arriveras pas. Allez, du nerf ! Tes poings ne sont pas assez méchants... Décidément, il faut tout faire soi-même, ici.

Un coup de pied la plie en deux. Un crochet au niveau de la tempe achève de la mettre au tapis. La fatigue musculaire détruit la résidente comme une poupée désarticulée. Si les élèves finissent en général par dépasser le maître, ce n'est pas pour aujourd'hui entre Kyle et Lucy. Le petit délinquant ne l'épargne pas. Au sol, le combat continue, Cantarella. Bouge, défends-toi ! Le petit délinquant ne gracie pas. Dans la rue, on ne gracie pas. On achève.

Le voilà qui attrape ses bras épuisés, les plaque contre le revêtement du toit. Et qui se juche sur son bassin. Deux secondes, le temps de reprendre un peu respiration. Malgré tout, il a le cœur qui bat vite, l'adrénaline lui est montée à la tête. Son adversaire est loin d'être mauvaise, mais il aimerait bien recevoir des coups à son tour.

« Lucy. Tu veux apprendre à te battre comme un mec, mais c'est désastreux ! A ce stade, je ne peux que te conseiller la couture. Sauf si... »

Le regard malicieux du petit délinquant s'attarde un instant sur les lèvres et la légère poitrine de Lucy. Il l'aime beaucoup, Lucy, mais il n'y a aucun désir entre eux. Absolument aucune histoire. Par contre, qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour la pousser à bout...

« Sauf si, j'arrachais tes vêtements et les jetais en bas de ce toit pour être sûr que tu doives descendre l'intégralité du bâtiment à poil, en ne te laissant pour seule alternative que réussir à me piquer les miens. J'aime bien cette idée ! Et si nous commencions ? »
Lucy Cantarella
avatar

Résidente
Modérateen
Résidente♥ Modérateen


Une mèche de couleur sur une tignasse brune-rousse, des yeux vairons verts et ambre, un sucette ou deux à la bouche, un balafre et un air de sale gosse vandale ? Ouais, c'est Lulu.
Je ne sais plus qui je suis.
Féminin Play with friends is funny ! Bad Day

Surnom Surnom : Lulu Lu Lune Rabbit Rab'
Âge du Perso Âge du Perso : 18 ans
Orientation Orientation : Hétérosexuelle
Admission Admission : 17th August 2009
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 6990

Age Age : 22
Messages Messages : 3058
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : 2 passages par semaine minimum.

RP' RP' : Rps de Lulu :
Arrivée
Tendance à chercher la merde
Relations familiales.... Et vestimentaires.
Tendance à faire des blagues stupides
Intérêt psychanalytique nul
Liens avec le passé
Amitié féminine
Angoisses
Les bonnes manières
Toujour sociable et ouvert
Les souvenirs comme les œufs : faut les batture pour que ça prenne forme
Tendence à être aimable
Bien manger, leçon 1
Adotpion d'une boule de poils
Lapin
Dessinez c'est gagné
Ambiance festive
Eau de javelle
Lies et les conneries
Service d'accueil
Admiration pour les mères
Service d'accueil pour camé, bonjour


Réservations :
[*]You ?[/list]

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
De Teenagers des Mangas De l'Art D'écriture Des Sims Des Pâtisseries Du Théâtre Musique Musique Classique Des Bonbons De WOW De la Photographie De la Peinture Du RPG Des Chats Des Animaux Des Sucreries Des Echecs Des Fruits Des Voyages Des Jeux Vidéos De Mozilla Firefox Du Rock De la Lecture De la Playstation Des Sucettes Des Glaces De Link Des Free Hugs Des Ordinateurs

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: 2
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/admissions-f3/cantarella-lucy-en
MessageSujet: Re: Impact. Mar 12 Nov 2013 - 0:49

Trop juste. Trop juste bordel. M*rde. m*rde, m*rde. m*rde le pied-

Impact.

Le souffle coupé, mon cœur s'arrête, et mon cerveau fini de se désactiver, comme si le nerf qui m'avait servit à réfléchir jusqu'ici avait été trop chauffé, à l'état de fusion, puis avait tout bêtement craqué. Je redresse la tête par bravoure, mais ma tempe se fait cueillir. Erreur de débutant. Tout lâche. Je me sens me reverser en arrière et mes gestes sont trop lents pour me rattraper. Je me protège la tête. L'impact au sol m'achève, me retirant le peu d'oxygène qui restait dans mes poumons. Mes pensées se blanchissent, noircissent, s'embrouillent derrière mes paupières même pas fermée. Et m*rde. Le là du téléphone fait vibrer un truc dans mon crâne pour rappeler à mon oreille qu'elle est hors jeu. Je sens mon ventre écrasé par Kyle qui s'installe comme chez lui. Ça me fait horreur, et en même temps je suis même plus en état de m'en foutre. Aussi fâchée que je sois avec l'informatique, mon cerveau est en aboutblank. Il me faut une seconde pour réapprendre à respirer.

Six ans plus tôt.


En dévalant les rues, la vitesse de la marche diminuait à mesure de la joie de vivre. De temps en temps, Y sortait une bombe de sa poche et recouvrait les tags qui masquaient les leurs, d'une ligne rouge ou noir, alors que Jordan et Stanley couvraient ses arrières à coups d’œil agressifs aux passants qui les dévisageaient. Lulu, clairement plus mince, regardait simplement devant lui pour retrouver la rue. Il pensait à ce qui allait se passer. Ce qui ce passait toujours. Rentrer dans le tas. Le tas humain. Les prendre de front. Leur dire de dégager. Soit ils sont nouveaux, pas nombreux, et ils baissent les yeux et repartent... Soit ils étaient ou plus nombreux ou près de chez eux, et là, égratignures, coquards et hématomes garantis.

Un bon prétexte pour ne pas rentrer à la maison. Même si Y allait la forcer à rentrer de toute manière. Avec un peu de chance ils allaient rester dans la planque tous les deux ce soir...

Au détour de la rue, une voiture, et une bande de jeune de son âge. De son âge oui. Ou à peine plus vieux. Plus jeunes que les garçons en tout cas. Ils semblaient attendre... Un, deux, trois... 5. Ah, dans la voiture, c'était pas certain qu'ils soient si jeunes.

Les trois garçons étaient plus vieux.

Mains dans les poches, le regard tranquille, mais dur, Les trois garçons suivit de Luca toisaient les membres de l'autre groupes. Il leva le menton légèrement et s'arrêta près de la voiture. Jordan, égal à lui-même, vint de l'autre côté de la caisse vrombissante pour bloquer la porte passager, mains dans les poches. Pourtant comme les autres pas bien baraqué, blanc pour le soleil qu'on se payait en Californie, les cheveux plaqués en arrière dont le blond est accentué artificiellement, et des yeux d'un bleu vert éclatant, Jordan faisait pas lavette pour une sous. Dans son t-shirt à mailles espacées noir et son short beige, sa croix d'or de toujours sur le torse, et ses tas de piercing aux oreilles asseyaient son air froid et impénétrable.

Stanley s'était planté devant la fille qui s'était avancée pour les observer avant les autres après avoir arrêté de fixer leur tag, tout sourire. Il la dominait d'une tête et demie. Lulu se dit qu'il avait de la chance d'être relativement grand, pour faire croire qu'il avait leur âge. Mais il savait aussi qu'il aurait cette taille toute sa vie.

Parce qu'au fond, il était pas vraiment un garçon.

Lulu, lui, se contenta de s'avancer vers les deux autres gamins restant, ceux dont il était sûr qu'ils avaient son âge, et qu'ils avaient vu lancer des petites pierres sur les passants. Il resta debout, les mains dans les poches de son jean tout déchiré et leur offrit un grand sourire, Comme Stanley à la fille qui avait bon goût. avec beaucoup moins de froideur et de sous-entendus.

Les sous-entendus, c'était pas le fort de Luca. Ni de Jordan. Et presque autant pour Y, en fait. Ses sous-entendus à lui, c'était de la gestuelle. Du code. Des trucs très simples à comprendre.

Comme ce regard très calme à la fille qui conduisait la voiture, un peu trop long aussi. Suivit d'un simple mouvement de menton vers l'arrière de la voiture. Vers le bout de la rue.

Un signe pour leur demander de partir.

Tout simplement.



Neuf mois plus tôt.


Je t'ai appelé. Pas par ton prénom, parce que je m'en souvenait pas, tout bêtement. Ça m'est revenu que dix minutes plus tard. Et ces dix minutes plus tard là, j'étais en train de me faire gueuler dessus par un es adultes du centre. J'écoutais même pas, tant j'étais absorbé par ce drôle de souvenir. Et ton nom m'es revenu quand la fin du film s'est déroulé dans ma tête. Et toutes les fois d'après. Et toutes les fois d’après.

Tu étais un, parmi des centaines d'autres qui trainaient dans LA. C'était pas totalement incongru que l'un de vous se retrouve ici un jour. Et puis d'après mes souvenirs, tu avait l'air de trainer dans des affaires plus sales que moi. C'était plausible. Et même un peu étrange que ce soit pas arrivé avant. La seule connaissance du "Monde extérieur" que j'avais croisé jusqu'à maintenant en dehors de mon petit frère, c'était une aristo croisée un fois en Angleterre, quand j'avais 5 ans. C'est quand même plus étrange de l’avoir rencontré avant de revoir un mec comme toi.

Un mec comme toi. Qu'est-ce que c'est qu'un mec comme toi ?

Le lendemain, comme toujours, je séchais les cours, je laissais trainer mes oreilles, et puis j'ai découvert que tu était du dortoir de Kyllian. J'ai mis un moment avant de t'approcher. Mais un jour, je suis juste tombé en face de toi, la tête en bas, ma mèche rouge inexorablement appelée par le sol, ma paire d'yeux vairons grand ouvert, avec une banane pas possible, en disant :


"Kyle ! Je suis sûr que c'est Kyle ! J'avais peur de confondre, mais c'est ça ton prénom, hein ?"

J'ai du te foutre une de ces crises cardiaques.

Je suis descendue de mon perchoir, à savoir les barreaux des escaliers, en marmonnant un truc comme "Et puis t'as vachement changé alors j'étais vraiment pas sûr alors..." et puis, comme une fleur que je n'étais pas vraiment, j'ai fait, en posant les deux pieds par terre :


"Tu t'es fais attrapé... Tu courrais vite pourtant. Comment ça se fait que ce soit... Ici ?"

Je t'ai fais la conversation toute seule alors que t'étais certainement bien à broyer du noir sur ta toute nouvelle intégration, que t'avais certainement perdu de la famille de cœur comme à l'époque j'en avait perdu, et que t'avais envie de tout faire sauf de me voir moi. Mais, mon intérêt pour toi était aussi simple qu'étrange.

"Dis t'habitais encore à LA dernièrement ? Tu as recroisé les mecs depuis ? La ville a changé ? Est-ce que les bâtiments désaffectés ont été détruits ? Ceux entre la prison et le chantier naval, là !"

Et plus je te posais des questions un peu dérisoires et stupide pour toi qui venait de perdre ta maison et à qui il venait surement d'arriver pleins de trucs pas agréables, je me suis aperçue que LA me manquait.




Je halète, inspirant de grande bouffée d'air, comme en pleine noyade. Mon esprit s’engourdit, sonné par le coup à la tempe, encore, et mon corps entier semble fusionner avec le sol. "Et si tu te laissait, là, contre le sol ? Pourquoi tu somnolerait pas un peu ?" C'était tentant. Le corps s'enlise. la volonté dit "Lève-toi, lève-toi bordel !" mais ça suit pas, il y a comme un corps circuit, entre la tête et les bras, entre la tête et les jambes, qui sont quatre cadavres, quatre amputés inertes qui pèsent cinq tonnes chacun. Ne parlons même pas du dos. "Bouge ton cul." Mon cul m'emmerde. Fallait s'y attendre, ça faisait longtemps, une rouste pareille.


« Lucy. Tu veux apprendre à te battre comme un mec, mais c'est désastreux ! A ce stade, je ne peux que te conseiller la couture. Sauf si... »

Les lèvres en manquent d'oxygènes sont trop rouge pour ne pas y penser. Putain Kyle, quand tu t'y mets ce que tu peux être chiant...

« Sauf si, j'arrachais tes vêtements et les jetais en bas de ce toit pour être sûr que tu doives descendre l'intégralité du bâtiment à poil, en ne te laissant pour seule alternative que réussir à me piquer les miens. J'aime bien cette idée ! Et si nous commencions ?
-Moi pas.»


Elle empoigne son poignet et frappe l'intérieur de son coude pour le forcer à se plier, amenant le propriétaire du malheureux bras d'aller à la rencontre du crâne de Lucy. Le coup de boule raisonne, l'impression glaciale et brûlante revient de plus belle, et une nausée remonte alors qu'elle tire son bras d'un côté et pousse son épaule opposée de l'autre pour le faire basculer, complètement dans les vapes.Dès qu'elle sens les omoplates de son partenaire de danse favori toucher le béton, elle serre son poignet se redresse juste assez pour pouvoir faire les deux seuls pas que lui permettaient ses oreilles internes pour le contourner, tordant automatiquement son bras dans le sens pas très naturel de la rotation. Enfin, plus parce qu'il fallait bien se poser quelque part que parce qu'elle l'avait vraiment décidé, elle lui colla le genoux sur l'estomac.

Torsion. Encore essoufflée et les yeux pas bien en face des trous, elle réussit à caler entre deux respirations, parfaitement consciente qu'elle risquait de se prendre un coup de pied si elle ne bougeait pas de là rapidement ;


« Mais commençons quand même. Dans trois secondes et demi, histoire de pas te vomir dessus, et promis c'est reparti. Oh et putain de bordel de m*rde Kyle, pour la dernière fois c'est Luca.»

Et bah tu vois quand tu veux.

_________________________
Aimer pardessus tout ?

♪In♫Sane♪
J'ai déconné, mais j'ai pas trop vécu...
Modérateen : une question ? Un problème ? Un p'ti MP par ici !
Kyle Wilder
avatar

Résident
Teenagers
Résident☢ Teenagers


Masculin Rien

Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 1718

Messages Messages : 47
SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations:
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Impact. Ven 15 Nov 2013 - 19:32

Six ans plus tôt

— Vive les westerns modernes... marmonna Valentine avant que les quatre adolescents les abordent.

Kyle ne put qu'approuver d'un hochement de tête. Yoni cracha par terre. Les quatre énergumènes les abordaient les mains dans les poches, mais dans une démarche clairement hostile et les pistolets étaient déjà dégainés dans leurs regards noirs. Au moins leurs intentions était-elles claires. Si Malik resta calme lorsque l'un des ados vint se planter devant lui, le petit frère de ce dernier avait déjà décidé de ne pas se laisser faire. S'ensuivit un long échange de messages silencieux entre les deux jeunes Israéliens. Puis Yoni cracha une nouvelle fois au sol. Mais il eut bien du mal à se maîtriser alors que les quatre adolescents vinrent briser leur unité, pour s'installer comme chez eux, dans leurs rangs.

Le blond platine alla bloquer la porte du côté passager. Sur l'instant, ce n'est pas tant ça qui inquiéta Kyle. C'était plutôt Amber, à vrai dire, qui manifestait des signes d'énervement avec autant d'expressivité que le Vésuve une seconde avant d'exploser. Son petit-ami lui intima de rester calme du regard, ce à quoi elle répondit par un doigt d'honneur plus qu'explicite. Sa mine renfrognée était à l'exact opposé de celle de Valentine, qui n'en menait pas large et souriait maladroitement au responsable de son émoi, essayant de paraître décontractée alors que son langage corporel hurlait le contraire. Kyle s'était rangé derrière elle, au cas où l'adolescent ne tentait ne serait-ce que l'intimider. On ne touchait pas à quelqu'un d'aussi adorable que Valentine.

Mais ses yeux étaient attirés par cette... personne aux cheveux turquoise. Il avait immédiatement compris que c'était une fille. Elle paraissait avoir son âge. Son visage arborait encore des traits trop enfantins. Mais surtout, pour voir Joëlle se transformer ainsi de plus en plus souvent, il connaissait les détails qui ne trompent pas. Encore plus, il connaissait le langage gestuel. Il faut dire que celui qu'elle employa était si explicite...

— Putain, mais va te faire foutre ! T'as pas à nous dire ce qu'on a à faire, connard ! éclata Yoni.

_________________________

Neuf mois plus tôt

C'était n'importe quoi, cet institut. Mais au fond, ça ne déplaisait pas forcément à Kyle. Au moins lui foutait-on la paix... ou presque. Partout, il y en a toujours qui essayent de vous éliminer par les moyens les plus absurdes. En tête de liste : la crise cardiaque. Elle était intemporelle. Toujours la même méthode, toujours la même réaction. Le petit délinquant sursauta violemment en entendant son nom, se retourna d'un bloc.

« Bordel, mais que...?! »

Lucy. La tête en bas. Vivement, Kyle baisse les manches de son pull délavé pour dissimuler ses poignées rougies, qu'il observait dans l'ex-silencieuse cage d'escalier. Les menottes. Inévitable. Tout comme ses yeux vairons étaient inoubliables. Et cette manie de se teindre les cheveux dans des couleurs flashy. Ils s'étaient reconnus dans le hall à son arrivée. Mais il n'avait pas répondu à son appel. Il était trop occupé à tenter de deviner comment est-ce qu'elle était arrivée ici. On mettait vraiment de tout et n'importe quoi entre ces quatre murs.

« C'est pas tes affaires, microbe. » répondit-il d'une voie lasse et fatiguée quand Lucy lui demanda la raison de sa présence.

Elle se mit alors à parler toute seule, à lui poser des questions auxquelles il n'apporta aucune réponse. Quand finalement elle lui laissa le temps d'en placer une... il avait un goût amer sur le fond de la gorge. Son visage s'était durci. Sur ses traits transparaissait une colère silencieuse éclosant en lui et mettant en relief les cicatrices toutes fraîches que le temps n'avait pas encore effacé. Cadeau de prison, Cantarella. De prison. Est-ce que tu crois sincèrement que j'en ai quelque chose à battre de...

« Ça fait trois mois que je n'ai pas mis les pieds à Los Angeles. » lâcha-t-il finalement.

_________________________

Aujourd'hui

La jubilation s'empara de Kyle. Lucy ne manquait pas d'imagination. Un puissant atout. Celui qui savait surprendre gardait toujours un avantage décisif sur son adversaire. Mais ce n'était pas assez. Le petit délinquant compris la stratégie de la résidente juste à temps pour pimenter la valse. Coup de boule contre coup de boule. Ce qui les surprit tous les deux. Kyle serra les dents alors que des petits points noirs dansaient devant ses yeux. Ouch. Il ne s'attendait pas à un impact aussi puissant. Déstabilisé, il ne parvint pas à réagir alors que Lucy le faisait basculer contre le béton. Sa vision passa de Lucy au ciel en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Curieusement, il ne chercha pas à lutter tandis que sa partenaire tentait d'immobiliser ses bras et lui plaquait un genou contre le ventre.

Elle ne l'avait pas frappé. Bordel. Elle ne l'avait pas frappé. Pourquoi ? Pas de temps mort dans un combat. Pas de frivolités dans un combat. Il lui avait assez répété. Alors pourquoi ce genou inutilement placé sur le corps de son ennemi ? Pourquoi une position si propice à une contre-attaque de la part de l'autre ? Pourquoi ne lui avait-elle pas enfoncé sa rotule entre les côtes ? Pourquoi lui laissait-elle une ouverture aussi grande ?

Dans une autre occasion, Kyle lui aurait fait comprendre son erreur à grands renforts de crochets dans la figure. Pas aujourd'hui. Un bon pédagogue doit savoir renouveler ses méthodes lorsque les leçons ne rentrent pas. Alors il ne bougea pas. Pas d'un pousse. Sage comme un agneau. Il se contenta de la regarder avec ses grands yeux d'ahuri et son sourire de parfait crétin. Sans tenter quoi que ce soit.

« On rediscutera de ton prénom si tu arrives à m'envoyer à l'infirmerie. Et pour le moment, c'est très mal parti... Lucy ! »

A voir lequel de nous deux finira à poil le premier.
A voir lequel de nous deux criera grâce le premier.
A voir si tu daigneras bouger ton charmant petit cul pour essayer de m'en filer une.

Maintenant, frappe moi.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Impact.

Impact.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» " NUCLEAIRE - " L'impact est très difficile à évaluer ".
» [Résultat] Impact Wrestling - 23/06/11
» [Résultat] Impact Wrestling - 15/12/11
» Les Grenadiers gagnent contre l’impact de Montréal (2-0).Grenadye alaso.
» Impact vs NY Redbulls - Mercredi 5 aout.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ► Le Toit-