AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

The world is not a wish-granting factory. [PV Lucy Cantarella]

Aidan K. Abbott
avatar

۞ Psych Psychologie
۞ Psych Psychologie


Neurotic psychologist simply trying to help.
"The foundation of all mental illness is the unwillingness to experience legitimate suffering."
(sisi, je suis modo)
soon you can call me doctor.
Masculin Surnom Surnom : Aka, Ai', Dan.
Âge du Perso Âge du Perso : 25 ans.
Orientation Orientation : Bisexuel
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Accordée

Teen's Teen's : 1473

Age Age : 23
Messages Messages : 25
Disponibilité Disponibilité : 5/10

MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :
/
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2434-aidan-k-abbott-9658-neuros
MessageSujet: The world is not a wish-granting factory. [PV Lucy Cantarella] Jeu 21 Nov 2013 - 14:31


Installé à mon bureau, je sirote tranquillement un verre de scotch trente ans d'âge. Nous sommes jeudi. Je regarde l'heure à l'horloge accrochée au mur : dix-huit heures vingt et quelques. D'un vague mouvement de doigts, je remets en place mon noeud papillon bordeaux, avant de faire craquer mon cou. Je bois une nouvelle gorgée de scotch, hésite à mettre mes pieds sur mon bureau. Puis me rappelle que j'attends quelqu'un et qu'il vaudrait mieux éviter de perdre toute crédibilité immédiatement. Je pose mon verre sur le sous-main en cuir couleur chocolat plein de tâches et éraflures diverses, me lève et me dirige vers la bibliothèque. J'en sors un livre d'art, ou plus exactement le catalogue relié en papier glacé d'une exposition d'un de mes peintres préférés qui a eu lieu à Paris l'an dernier. Emil Nolde. Etrangement avec les travaux de cet artiste, mon coeur balance, mes sentiments sont mitigés. Certes, ses littoraux, ses marines, ses natures mortes, ses paysages et quelques uns de ses portraits sont beaux à vous arracher des larmes. Mais... Mais. La majorité de ses portraits et toutes ses peintures religieuses n'ont rien à voir et auraient tendance à me faire plus de mal que de bien. Je ne crois pas avoir des goûts artistiques trop classiques, je pense être plutôt ouvert sur ce point. Pourtant, ceci me révulse presque autant que Francis Bacon. Et c'est dire. J'ai toujours eu un problème avec la déformation de la représentation du corps humain. En rentrant à Londres, je ferai des recherches là dessus. En attendant, je saute donc les pages consacrées aux scènes de la vie du Christ et feuillette la suite, me délectant des images de mer déchaînée, de nuages gonflés et ronds, et de multiples autres visions agréables.
Je finis par refermer le livre, le reposer, et retourner m'asseoir à mon bureau. Reprenant une gorgée de scotch, je pianote sur le clavier de mon ordinateur. Mieux vaut peut être relire une fois le dossier de mon rendez vous, même si je le connais déjà bien. Je le parcours en diagonale, et sais déjà comment je vais l'accueillir et ce par quoi je vais commencer. Anton m'a raconté les grandes lignes du problème et si je suis ici, si ceci va se dérouler comme un entretien normal à peu de choses près, c'est cependant tout à fait officieux. D'ailleurs, le sujet pourrait parfaitement décider de ne pas venir et je me retrouverais sot comme un seau.
Pourtant, alors que je suis dans mes pensées, on frappe à la porte. Doucement. Moi qui croyais avoir à faire à une gamine turbulente, je suis déjà agréablement surpris. Je me lève, traverse la pièce, marche sur le kilim de laine rouge, et ouvre la porte. J'ai un léger sourire.


“–Entrez, Luca, je vous attendais. Je suis content que vous ayez décidé de venir.

Le tout, débité d'une voix calme et chaude, grave comme toujours, et avec cet accent anglais à couper au couteau dont je ne compte pas me débarrasser. Oui, je sais que son vrai prénom est Lucy. Mais on ne va pas commencer à la contrarier. Allons-y en douceur, comme avec un animal sauvage. De la main, j'indique à la jeune fille, ou plutôt au jeune homme, le chemin à prendre vers la bergère style Louis XV tapissée de velours vert amande face à mon bureau, très légèrement de biais. Je me dirige vers un coin de la pièce où se trouve le grand guéridon à deux niveaux sur lequel j'ai posé bouilloire, boites de thé, sucrier, lait que je change une à deux fois par jour, et surtout, scones.
Ces scones sont, très honnêtement, ce sur quoi je mise pour faire une bonne entrée en la matière.


“–Asseyez vous, mettez vous à l'aise. Voulez-vous du thé ? Je n'ai que cela à vous proposer, j'en suis désolé.

Je mets la bouilloire en route sans vraiment attendre de réponse, et prépare la thérière. Je sortirai les tasses le moment voulu. Le bruit de mes pas est étouffé alors que je reviens m'asseoir à mon bureau, non sans avoir au préalable déposé l'assiette de scones entre nous deux, plus près de ma patiente que de moi. Je repousse mon verre de scotch, et sors d'un tiroir de mon bureau un carnet relié de carton couleur marron glacé et un stylo plume. J'ouvre le carnet en question, puis me penche légèrement au dessus du bureau en prenant appui sur mes coudes.

“–Bien. Puisque vous avez décidé de venir, c'est que vous avez manifestement besoin de mon aide. Nous ne sommes pas là pour faire des ronds de jambe, je vais donc en venir au fait : qu'attendez vous de moi ?

J'ôte le capuchon de mon stylo, m'enfonce de nouveau dans le dossier de mon fauteuil. Change d'onglet sur mon ordinateur, et attends posément.

The world is not a wish-granting factory. [PV Lucy Cantarella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» (?) the world is not a wish granting factory
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ► Bureau du Psychologue-