AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Anastasia se fout encore plus du Stalinisme [V2]

Anastasia Luna
avatar

Résidente
Teenagers
Résidente☣ Teenagers


Tornade rouge de Konoha Teenagers !
Cendrillon avait les cheveux rouges, fuck it all !
Féminin Innocent

Surnom Surnom : Anya, Cendrillon, Fire
Âge du Perso Âge du Perso : 19 ans.
Orientation Orientation : Bisexuelle
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Non-accordée

Teen's Teen's : 1532

Age Age : 23
Messages Messages : 21
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
Disponibilité Disponibilité : Tous les jours ?

MEDAILLES MEDAILLES :


SECTES SECTES :
/

Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: Quatre
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2439-anastasia-se-foutait-bien-
MessageSujet: Anastasia se fout encore plus du Stalinisme [V2] Sam 23 Nov 2013 - 1:03


« Your city is my playground »

Vous débarquez à peine. Ils sont là, ils vous attendent sagement. Pas un sourire, juste un "bonjour" et après quelques formalités auprès du secrétaire du centre de redressement vos bagages sont récupérés. Pendant que vous êtes dirigée dans une salle isolée sur le côté, vos affaires sont fouillées afin de confisquer tout objet dangereux… Ou vêtements qui ne correspondent pas à votre nouveau lieu de résidence.
Vous apprenez que dorénavant, vous porterez un uniforme pour assister à vos cours, que vous aurez une tenue de sport à votre disposition. Mais surtout, que vous vivrez à la dure, dans un emploi du temps aménagé spécialement par des militaires.

Vous êtes là, seule face à une femme froide et deux autres hommes. Ils parlent fort, très fort, vous criant presque dessus. Ils vous demandent de décliner votre identité, et vous apprennent très rapidement à vous tenir droit, à adopter différentes postures pour les saluts militaires.
Vous tenez tête ? Ils s'approcheront de vous, plantant leur yeux dans les vôtres et vocifèreront leurs ordres. Vous n'êtes qu'un tas de m*rde, un délinquant de plus qui ne tiendra peut-être pas une seule semaine dans cet univers ordonné où toutes vos responsabilités seront là, à faire ployer vos épaules.

Vous êtes ici pour vous purifier, pour réparer vos erreurs. Ces hommes et cette femme seront vos nouveaux exemples et ne permettront aucun écart.



»» Etat Civil

  • Nom :
  • Luna, anciennement Nikolaïev.
  • Prénom :
  • Anastasia.
  • Surnom :
  • Cendrillon, Anya, Fire.

  • Âge :
  • 18 ans.
  • Date de naissance :
  • 29 Février 1995.
  • Lieu de naissance :
  • Seattle Hospital.
  • Nationalité :
  • Russe.

  • Sexe :
  • Féminin.
  • Orientation sexuelle :
  • Bisexuelle.


Ils sont là, avec vous. Vous avez enfilé votre nouvel uniforme, et ils sont toujours face à vous. Vous êtes seule contre tous. Seule face à votre vie et vos délits. Vous êtes ici car vos parents ont voulu se débarrasser de vous, ou bien parce que vous avez tout simplement succombé aux vices de vos jeunes vies.



»» Casier Judiciaire


  • Délits :
  • Violence sur forces de l'ordre, dégradations de lieux publics, violation de biens privés, délit de fuite, détention d'arme à feu, non-assistance à personne en danger, et autres délits mineurs.
  • Arrestation :
  • À quatre reprises. La quatrième et finale fut pour avoir dégradé le panneau publicitaire en face de l'université de Seattle en marquant, je cite : "Cendrillon is on fire, F*ck yourselves". Auparavant pour coups et blessures et vandalisme.


Ce centre de redressement sera ton nouveau foyer. C'est un toit au-dessus de ta tête et chaque soir tu pourras rejoindre un lit qui sera tien et dont la qualité ne dépendra que de toi. Chaque jour tu auras trois repas, dont la qualité ne dépendra que de toi et de tes camarades. Ici, vous apprenez à vivre ensemble, à vous serrez les coudes, à vivre en communauté. Alors tu auras un lit, dans un dortoir mixte. Tu auras un militaire référent qui te suivra administrativement. Chaque mois, tu auras un, à plusieurs rendez-vous auprès de l'équipe médicale ou encore encadrante.
Tu n'es pas seule ici, tu es accompagnée et encadrée. Ici, c'est ta nouvelle famille, qui va t'aider à redevenir quelqu'un de respectable et apte à intégrer la société, et surtout rejoindre ta famille. Si famille tu as.
Ici, tu vas devenir quelqu'un.



»» Institut Teenagers

  • Présent depuis :
  • Elle vient d'arriver.
  • Intégré pour :
  • Décision parentale & juridique. Si l'on en croit le rapport des policiers, elle semble plutôt heureuse d'être éloignée de sa famille.



»» Carnet de santé


  • Nombre de repas par jour :
  • • • • • • • • • x x (surtout du poulet)
  • Repas équilibrés :
  • • • • • • • x x x x
    - En réalité, ce serait plus • • • x x x x x x x, Anastasia est une vraie carnivore.
  • Audition :
  • • • • • • • • • • x
  • Vue :  
  • • • • • • • • • x x
  • Activité physique :  
  • • • • • • • • • • x
  • Alcool :
  • • • • • x x x x x x (seulement en soirée, pour se désinhiber)
  • Cigarette :
  • • • x x x x x x x x (dépend vraiment des périodes, à l'occasion)
  • Rapport sexuel :
  • • • • • • • • x x x
    - Si elle pouvait le faire tous les jours, ce ne serait pas de refus.
  • Drogue :
  • x x x x x x x x x x
  • Mutilation :
  • x x x x x x x x x x

  • Phobies :  
  • Les araignées. En fait, la plupart des insectes. Être incapable de ne pas faire ce qu'on lui demande, aussi.
  • Autres problèmes :
  • Elle aime trop la viande. Et le sexe. Irait-on jusqu'à la nymphomanie, non, mais on en est pas loin ...
  • Problèmes antérieurs :
  • Psychologiquement, rien. Peut-être qu'elle était un peu trop calme quand elle frappait ses pairs ?


»» Physionomie

  • Taille :
  • 1 mètre 76
  •  Poids :
  • 61 kilos 100 grammes
  • Cheveux : Longs, roux voire rouges, ondulés.

  • Yeux :
  • Bleus, grands.

  • Cicatrices :
  • Une large coupure dans le bas du dos, une autre, verticale, à la hanche. Une légère incision à la base du cou, à gauche aussi. Autres cicatrices mineures.
  • Tatouages, piercings, autres :  
  • " Je ne ferai rien pour imprimer, planter ou exhiber ma vie sur mon corps. Je préfère laisser en chacun de vous une empreinte, imperceptible, qui vous laissera ce souvenir de moi plus indélébile que la plus noire des encres, que le plus solide des piercings. Rangez vos babioles, j'en resterai vierge. " ~ Anastasia.



Si vous voyez Anastasia, vous saurez que c'est elle. Des cheveux volumineux et d'une teinte rouge sans pareil, une grande femme aux courbes travaillées par l'escalade des palissades, des escarmouches sur des terrains inaccessibles et la marche, incessante. Une bouche fine, des traits fins en général, fins et expressifs. Très expressifs. Surprise, tristesse, colère, ses yeux mènent la cadence avec vivacité et tout son visage suit. Des dents droites, des joues peu creusées et ce regard envoûtant quand ses caprices le veulent. Son regard joue beaucoup. Il est profond, complexe. Il se tait en disant tout, il est le plus beau des silences.
C'est une charmante femme. Vous aimeriez peut-être coucher avec, si vous êtes un bon coup elle aussi aimerait coucher avec vous, seulement ... Elle dégage ce sentiment de ne pas être à n'importe qui. Battez-vous pour elle. Pour ses mains, fines et agiles, pour sa beau blanche et ses membres bien proportionnés. Débattez-vous pour ce cul, merde, pour cette paire de seins nommés 90C. Battez-vous.
Elle n'attend que ça.




Mais ton passé est important. Ton passé, c'est celui qui t'a construite et qui a fait celle que tu es aujourd'hui. Mais à partir de maintenant, tu vas apprendre que les caprices c'est fini. Maman n'est plus là pour supporter tes conneries, papa n'est plus là pour réparer les pots cassés.
Aujourd'hui, c'est toi l'adulte, celle qui doit prendre ton destin en main. Aujourd'hui, tu peux penser à ton passé, tu peux réfléchir sur les erreurs que tu as commises. Mais tu dois apprendre de tes défaites.



»» Caractère

  • Têtue -  Joueuse - Violente - Curieuse - Franche - Capricieuse - Explosive


  • On peut dire qu'Anastasia est juste. Bien qu'elle ait une conception assez ... Particulière de la vie et des relations sociales, elle ne laissera jamais une injustice être commise sans y apporter son opposition. De même, elle est entreprenante: ce qu'elle veut, elle oeuvre pour l'avoir, et ce quels que soient les obstacles. Si je devais la décrire en un mot avec les autres, je dirais ouverte d'esprit: qu'importe que vous soyez homosexuel, hétérosexuel, raciste ou autre, elle vous jugera pour ce que vous dégagez, ce que vous montrez de vous & votre comportement. La justice passe aussi par l'abstraction de ce qui paraît au profit de ce qui est. On est tous humains, au fond. On mérite tous l'attention d'Anastasia Luna.
    J'ai bien dit l'attention. Car Anya est curieuse à un niveau que l'on imagine difficilement: elle aimerait tout savoir. Et sait beaucoup de choses. Une mine d'informations sans cesse renouvelée par sa recherche incessante. Tous les thèmes sont bons à prendre: la théorie du nombre de Graham, la NP-complétude d'un problème donné, la traite de l'esclavagisme en Guinée Équatoriale, les tarifs de la cafétéria de l'université de Seattle, Albert Camus et les théories de l'absurde, l'endroit où réside l'ex-petit ami de cette fille qui lui tape dans l’œil depuis peu ... Oui, j'ai dit TOUS les thèmes sont bons à prendre. Même le curling.
    Je présume qu'être cultivée ne compte pas comme une qualité, alors disons qu'elle est engagée. M*rde, je l'ai déjà sous-entendu ... Bon, bah joueuse ? Courageuse ? J'ai mis les deux dans la même 'catégorie' parce que cette adolescente enflammée mord la vie à pleine dents, et ce à bien des périls parfois. Elle n'hésitera pas à se lancer dans des paris qu'elle sait parfois perdue d'avance, juste pour y goûter. Goûter à cette amertume d'avoir été battue, juste pour que la prochaine fois qu'elle s'y essaye, l'autre ravale sa parole, sa fierté et crache tout ce qu'elle y aura perdu. Anastasia n'a pas peur de tomber, elle sait que la vie est faite de chute. Même que ça l'excite de savoir qu'elle risque de trébucher sur un obstacle: elle prendra plus d'élan pour lui rentrer dedans la prochaine fois.
    Mais non elle est pas masochiste ! Elle est juste excitée par la difficulté ! M'enfin, le paragraphe d'au-dessus est fini ... Passons aux défauts ! Parce que oui, c'est pas la légendaire Mary Sue, elle a bien des défauts. Premièrement, elle est têtue comme une mule: la faire dévier d'un avis ? Montrez lui cinq fois les preuves qu'elle a tort, elle y réfléchira. Elle considère pour acquis ce qu'elle sait et si quelque chose change là-dedans elle refusera de voir la vérité en face. Les désillusions, vous savez ... Elle est aussi impulsive comme pas deux, elle agit sans vraiment réfléchir à l'acte d'après. Contradictoire vous me direz, non, à vrai dire la soif de connaissance ne se solde pas toujours par un besoin de rationaliser et de poser tout ce que l'on va faire et de penser aux conséquences (d'ailleurs ça la rend très mauvaise aux jeu d'échecs). Elle est également, la concernant en tout cas, capricieuse, ce qui la rend particulièrement difficile à vivre parfois: imaginez que vous marchez avec elle, avec l'intention d'aller au bowling, et d'un coup elle vous dit "Ce film a l'air bien, j'ai envie de le voir." ... Eh bah, votre bowling, vous le ferez pas. Parce que quelque chose a accroché sa curiosité, ou juste son envie personnelle, et qu'elle est têtue et décidée. Vous irez au cinéma, ou vous irez au bowling sans elle. Je ne sais pas si la violence est considérée comme un défaut, dans la mesure où tout le monde est plus ou moins violent ici ? On va dire qu'elle est extrémiste. Comment ça ? Si quelqu'un lui déplaît, peut-être qu'elle lui dira. Peut-être qu'elle lui dira et lui mettra une claque. Ou un coup de poing. Ou deux. Ou plusieurs. Ou bien elle se servira d'un objet. C'est selon son humeur du moment, et surtout de ce que la personne a fait auparavant. Ses pauvres ex s'en souviennent, je pense. Les petit(e)s ami(e)s de ses ex aussi. Et je dois en citer un cinquième c'est ça ? Alors sans hésiter, elle est franche. Directe. Je te trouve moche, et tu le sauras, comme je te trouve vraiment chiant, ou terriblement craquant. Ou tu n'auras même pas attiré mon œil, et dès lors on aura pas à se parler. Tu n'auras pas cette chance inouïe.
    Quoi, je vous ai pas dit qu'Anastasia, c'était la meilleure du monde, la plus belle, la plus cultivée, la plus charmante, la plus rapide aussi ? Ah. Eh bah c'est la meilleure adolescente du monde, et elle relèvera volontiers vos défis.





»» Affinités particulières

  • Aime :

  • Dessiner à la bombe ou au marqueur sur les murs.
    La justice, façon Anya.
    Parier, gros ou pas (surtout gros).
    Les gens plus forts qu'elle.
    Apprendre tout, tout, encore tout.


  • N'aime pas :

  • Les restrictions.
    Sa balance.
    Les gens qui ne lui apportent/apprennent rien.
    Les brutes qui se prennent pour les rois du monde.
    Les calculateurs, perfides et lâches qui ne se mouillent pas.



  • Goûts musicaux :

  • Anastasia aime trois types de musique en particulier, mais le grand public n'en connaît qu'une car elle ne sait que trop bien que les deux autres peuvent mener à la dérision et à l'inconfort social: tout le monde sait qu'elle aime excessivement le rock, et toutes ses variantes. Presque personne ne sait qu'elle aime encore plus excessivement les créations japonaises, notamment les musiques à consonance très rock bien évidemment, et les partitions allemandes de chanteurs comme Sidö ou encore SDP. Viennent en quatrième la musique classiques de nos amis tels que Chopin ou Beethoven, mais ça, c'est un secret absolu qui restera dans sa solitude ...


  • Goûts culinaires :

  • Quand on bouge de quartier en quartier, qu'on a besoin de rapidité et de mobilité, quoi de mieux que les fast-foods ? Les États-Unis sont les maître en la matière, et ça n'est pas pour déplaire à cette jeune femme. Son péché mignon, le poulet, servi en seaux, a toujours su la contenter, de même que la restauration à base de sandwich & crudités. Mais n'allez pas voir là qu'elle n'aime pas les restaurants ou les fastes repas hein ...


  • Goûts vestimentaires :

  • Vêtements clairs & amples. Liberté de mouvement maximum, et en plus c'est classe. Son ensemble favori se compose d'un pantalon large & ample, avec plein, plein de poches pour toutes ses bombes et ses pochoirs. Un débardeur, rouge, recouvert d'une veste beige, et des chaussures rouges. Encore une fois, n'allez pas croire que les tenues de soirée ne sont pas pour elle, au contraire: si elle aime s'habiller amplement la journée, la nuit laissera toujours place aux robes de soirée, courtes mais pas vulgaires, et aux talons hauts.

  •  Centres d'intérêts :

  • Liberté. Commençons par là. Les grands espaces, la liberté de mouvement, les itinéraires multiples, tout ça tout ça, c'est son trip absolu. Vient en deuxième ce qu'elle couple avec ce sentiment de faire absolument ce que l'on veut: les graffitis. Et dire qu'on ose les appeler 'vandales' alors qu'ils se cassent la tête pour afficher leurs signatures & leurs messages à des endroits où personne n'est jamais allé. La nouveauté, le caractère unique de chaque empreinte laissée par ceux de cette secte urbaine la fascine terriblement. Elle aime aussi lire et écrire quand elle est seule, et ce uniquement quand elle est seule: il y a bien trop de choses à faire en groupe pour s'enfermer dans ses feuillets. D'ici en découle cet amour indécent pour les jeux de mots: ainsi elle ne se courbe pas aux fonctions publiques, trop occupée à définir et ordonner une image complexe, qui sortira du réel, avant de la projeter sur une surface plane et ainsi continuer sans limites. Elle aime bien, elle aime beaucoup même, se battre. Elle trouve dans le conflit, parfois, une sorte d'affection qu'on lui donnait pas avant. C'est pour ça qu'au fond elle aime bien la police: on lui donne l'attention qu'elle mérite, et elle est fière d'elle. Donc, disions-nous, elle aime se battre, mais seulement avec deux types de personnes: ceux qui l'ont mérité, pour leur foutre une branlée monumentale, et ceux qui ont l'air de savoir se battre, pour se mesurer à eux. Besoin constant de compétition. C'est ce qui l'a amené à s'intéresser aux techniques de combat, aux sports de lutte et aux bases de l'auto-défense. Elle aime Pokémon. Comment ça, ça n'avait aucun rapport ? Bah si, regardez : ? Un jour je serai ? La meilleure grapheuse ... ? Vous voulez un truc moins enfantin ? Le sexe. Anastasia aime le sexe, elle adore ça même. Mais pas avec n'importe qui. Se faire désirer fait naître la passion, la fougue qu'elle aime tant dans l'union de deux corps prêts, bouillants, à copuler. Et pour finir, si elle le pouvait, elle listerait toutes les relations avec tout le monde. Elle aime être au courant de tout ce qui se passe, partout autour d'elle. Non pas qu'elle en tire des plans ou qu'elle en fasse des calculs, ça non elle est mauvaise à ça. Juste qu'elle est au courant: l'on tire alors une satisfaction, quand deux personnes semblent s'apprécier alors que l'une crache sur l'autre, et que l'autre jette des fleurs à l'une. Allons bon, résumons:

    - L'art urbain.
    - Littérature en générale (lire, écrire).
    - Le sexe.
    - Les arts de combat.
    - Pokémon.
    - Les relations externes à sa personne.



L'idéal ? Un graffiti haut perché sur un pont au-dessus d'une autoroute, une soirée en bar où cet homme vous a tapé dans l’œil suivi d'une virée en boîte où cette dame vous serre d'un peu trop près ... Et une torride nuit amplement méritée en compagnie des deux membres. On se lève tôt, un baiser chacun sur le front et on les laisse en amoureux, spectre à la crinière de feu disparaissant de votre vie.
Presque.


»» Histoire


" Rends mon portefeuille, salope ! Appelle ta copine !
Comment veux-tu qu'on te l'ait volé, elle a le mien aussi !

Joue pas à ça avec moi sweetheart, appelle ta pute de complice et rendez-moi mes thunes ! "

Oui, ça pour laisser des marques, elle en laisse. La nuit a été mémorable pour les trois partis, et le réveil pour deux d'entre eux. Anastasia avait déjà pris la poudre d'escampette depuis deux, trois belles heures, sans rien oublier de ce qu'elle avait enlevé la veille: plus une trace du spectre de feu. Le feu ça chauffe, mais le feu ça brûle aussi. Hmm, joli pactole ..., dit-elle en jetant tout sauf l'argent dans le couloir, durant sa fuite. Elle se foutait de leurs identités ou même de ce qui arriverait à leurs paperasses: elle s'était amusée, et avait besoin d'argent, la journée commençait bien. Enfin, elle ne savait pas qui elle avait dérobé, mais tout de même. Ce beau paquet d'argent, rien que pour elle, de quoi se faire des folies ! Alors elle passa devant des tonnes et des tonnes de magasin, dans la belle ville de Seattle, replongeant dans ses souvenirs d'enfance. Comment elle en est arrivée à séduire & voler ses partenaires pour se payer des bombes de peinture, des nouveaux vêtements et du poulet parce qu'elle n'en mange pas régulièrement chez elle. Et elle se dissipa bien vite, en tombant sur le mot peinture. Elle refit dès lors tout son stock, emportant un bon gros sac de marqueurs, filtres, modèles et autres outils utiles à la création urbaine, avant de repartir chez ell... Oh non, pas sans cette magnifique veste. Et ce bonnet aussi. Bref, il ne reste ... Déjà presque plus rien. Tant pis. On dépensera le reste pour séduire d'autres pigeons et regagner de l'argent.


Cette fois, rien n'arrêta ses pensées. Tous ses souvenirs lui retombèrent dessus. Depuis son enfance, toute jeune, où des américains l'ont adoptée et l'ont affublée de ce nom de famille, Luna, alors que Nikolaïev allait très bien, avant de l'embarquer à Seattle alors qu'elle ne savait même pas parler. Jusqu'à un peu plus loin, où elle se retrouva à apprendre l'américain au lieu du Russe. Puis dans la cour d'école, où l'on se moquait de son prénom parce qu'Anastasia c'est pas courant du tout ici et c'est pas américain. Où on la prenait parfois pour cible pour la dépouiller de son goûter, à deux ou trois filles contre elle seule. Puis elle, un peu plus grande, tabassant l'une de ces éternelles rapaces à faibles. Elle se souvenait parfaitement de l'odeur de sang qui traînait aux abords de sa furie, et la satisfaction qu'elle tirait à se rendre justice à elle-même. Justice ... Un nom qui restait bien ancré depuis ce moment-là au fond de son esprit.
Elle se rappela la première fois qu'elle avait vu un artiste urbain. La première fois qu'elle le vit fuir avec grâce et efficacité dans les quartiers sombres de Seattle. De là est né cette admiration qu'elle pratique maintenant avec presque autant de majesté. Il n'avait fallu qu'une esquisse, un regard échangé pour vouloir lui ressembler. Parce qu'il était libre, et que ce qu'il faisait, c'était laisser son empreinte sur le monde. Une empreinte unique. Une identité. Ce qu'elle cherchait, russe parmi les autres. Un idéal s'ancre dans la tête de la pré-adolescente. Elle remonte encore, comme une liste chaînée, dans sa mémoire. Son premier graffiti, totalement raté mais jouissif, puis le second, puis le troisième, puis la police. Parce que la police déteste les artistes urbains. Elle ne se cachait pas, alors une fois, deux fois elle se fit prendre, avant d'arrêter. De travailler. Un travail sur elle-même, son corps. Sur tout ce qui pouvait toucher à l'art du mouvement, à l'auto-défense. Et c'est ainsi que de simples délits de fuite, Anastasia passa à violence sur forces de l'ordre, dégradation de biens publics et privés ... Et délit de fuite. Elle n'eut pas souvent l'occasion de frapper un policier, seulement quand elle fuyait. En affronter un de face était du suicide pur et simple, même si elle savait ce que EUX utilisaient comme art martial. De jour la fille pas très sage qui fait un peu ce qu'elle veut, se fait virer de cours, tabasse et reclaque ceux qui lui plaisent pas, quitte à se prendre quelques bonnes douilles parfois. Une notoriété grandissante, qui inquiète ses parents. Mais ses parents, elle s'en moque, il y a un moment qu'elle a compris qu'elle n'est que leur caprice, et que si elle n'était pas sage ils n'hésiteraient pas à se décharger. Tant pis pour eux, leur idylle ils peuvent se la foutre au cul.

Encore un petit saut. Les amours, c'est vite passé. Elle s'est bien avisée de voir comment s'en sortent ses copines avant de se lancer. Peut-être une grave erreur, elle ne connut pas de grand amour. Non, ses copines souffrent toutes alors elle s'attacherait pas. Un homme, une semaine, un mois peut-être; soit il se lasse, soit on lâche. Froide femme à la crinière de feu, personne ne prendra son cœur, ce fut sa résolution. Elle jouera d'eux. Sa troisième arrestation se fit avec difficulté, alors qu'elle regardait une brute se faire massacrer par quatre types. Il n'avait eu que ce qu'il méritait, après tout. Mais en plus de ne pas l'aider, elle avait une arme à feu. Alors, elle prit la fuite, quand un des membres de l'autorité s'écria Hey les gars, c'est la gamine vandale là-bas, j'en suis sûr ! Viens par là !. Elle n'avait aucune mauvaise intention, mais un entourage peu décent forçait la chose à arriver, aussi: il voulait l'évincer pour de bon. Ils pouvaient toujours courir. Alors elle se fit encercler, et elle se fit pincer. Ses parents en furent, pour la troisième fois, informés -sans compter les innombrables rappels de l'école-, mais Anya n'en avait cure. Cendrillon 2.0 bitches. Cendrillon, elle s'échappe à la Raiponce pour faire ce qui lui plait, la nuit. Cendrillon, elle a pas besoin de talons en verre pour que tous les princes du monde veuillent de sa compagnie. Cendrillon, elle sait se défendre, elle tient tête à ce qui ne lui plaît pas et elle hésite pas à se teindre les mains en rouge sang quand c'est nécessaire. Cendrillon, elle avait les cheveux rouges, et elle marquait de sa patte le monde. Jusqu'à l'incident de trop.



Elle s'arrêta net. Comment avait-elle pu laisser échapper ça ? Cet endroit, non-utilisé, vierge de toute marque, personne n'avait jamais osé ? Un sourire carnassier se dessina sur son visage: l'inconnu l'attire, comme la soif de connaissances. Elle a envie de savoir ce que ça fait. Ce que ça fait d'être sur un panneau publicitaire, juste en face de la faculté à laquelle on l'a pas autorisée. Alors elle court, elle grimpe, et elle sait bien qu'elle aura pas vraiment le temps de savourer, parce qu'on appelle déjà la police pour dire Qu'une adolescente aux cheveux rouges est en train d'escalader le panneau publicitaire au croisement de Gerald Av. et Simons Street, en face de la faculté de Seattle. Alors elle se précipite encore, et surmonte son envie de contempler la vue en hurlant sur ceux qui la fixaient pour commettre, pour exécuter sa plus belle oeuvre. Elle déballe tout son sac, acheté auparavant, et commence. Elle ne s'arrête pas, même si elle entend des gens hurler au scandale, même si elle sent des gens la fixer. Elle s'acharne, se donne à cœur joie, se défoule, utilise tout ce qu'elle peut, parce qu'elle sait que si on l'attrape, ils n'en resteront pas là. Si personne n'est monté là-haut, il y a une raison.

Enfin, l'oeuvre finie.
CENDRILLON IS ON FIRE
F*CK YOURSELVES
Elle n'eut pas beaucoup de temps pour la contempler, son oeuvre finale. Car déjà raisonnent les sirènes, et déjà elle se doit de prendre la poudre d'escampette. Et alors qu'elle descend à toute hâte ... En bas ... Il est là. Lui. Le premier artiste urbain. Celui à qui elle doit tout. Même ce comportement. Un clin d’œil, pas plus. Il lui sourit. Elle se sent pousser des ailes, alors qu'elle a l'impression que chaque seconde est minute, et que chaque minute n'est qu'heure. Et la voilà encerclée, l'idiote. Quand je te dis que l'amour t'auras, je ne mentais pas ma belle. Sauf que cette fois, autant tout donner. Alors c'est tel une lionne qu'elle se débat, frappant, griffant tout ce qui passe à sa portée, contrant les clés entamées par des rotations jusqu'à ce qu'ils soient deux, trois, quatre à l'arrêter. C'est déjà fini. Déjà.
Le garçon a disparu.
Comme les autres.
Idiote, va.


[...]
C'est votre enfant Monsieur ?
T'es con ou quoi ? J'ai 18 ans j'suis plus une adolescente ...
Si elle pouvait ne pas l'être, ça m'arrangerait.
T'es pas mon père, tu m'as pris seulement parce que t'étais incapable de faire un enfant à ta vieille femme ...
*une claque résonne dans la nuit. La rousse menottée se débat de toutes ses forces pour lui rendre ne serait-ce qu'un coup, mais elle est bien maintenue. Le troisième policier, lui, contient le père.*

Faites attention à vos gestes. On va vous en débarrasser s'il le faut, mais n'abusez pas de votre pouvoir.
C'est facile hein ?! Heureusement que les gorilles sont là, sinon tu sais pas ce que je t'aurai foutu comme raclée verrue à moustache !
Elle a commis assez de méfaits pour 'y' aller, non ? Débarrassez-moi d'elle au plus vite, j'en ai plus qu'assez d'une vandale qui saccage tout.
T'as jamais rien compris à l'art, comme t'as jamais rien compris aux femmes, regarde comme ton épouse est malheu-
*si l'interlocuteur n'avait pas eu un sens de la justice, une seconde claque aurait volé dans la nuit. Et même Anastasia fut étonné de la fin de cet échange houleux, conclu par un homme à terre et une fille construite à la seule force de ses bras*

... Vous êtes répugnant. On t'envoie au Teenagers Institute gamine, t'apprendras à te tenir à carreaux. On t'éduquera sûrement mieux là-bas qu'ici.
Vous entendrez parler de moi ! Comment osez-vous ?!


Blablabla. Au fond, aucun des policiers n'écoutaient ce père de famille qui se prétendait roi du monde, alors qu'il n'avait autorité que sur sa femme, et encore. Et au fond, Anastasia n'en voulait même pas aux forces de l'ordre: d'un côté, elle serait loin de ce couple répugnant et plein de vice, de l'autre elle avait voulu jouer, et elle avait perdu. Eux, ne faisaient que leur travail. Alors, dans la voiture, en route pour préparer son incarcération, un mot fit irruption de la gorge de l'audacieuse Cendrillon.

Merci.
Il lui décoche un sourire. Un sourire désolé.
Tu me remercieras peut-être moins une fois là-bas.


»» Hors-jeu

  • Mot de passe :
  • A.L
  •  Comment avez-vous découvert le forum :
  • Minaaaa ~ Serenaaaa ~ ♥
  •  Âge :  
  • 20 ans !
  •  Disponibilité :
  • Tous les jours sans exception !
  •  Commentaire :
  • Bonjour ?
  • Groupe +16 ?
  • 20 - 16 = 4, 4 étant supérieur à 0 je réponds oui. Very Happy


Anastasia se fout encore plus du Stalinisme [V2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tout le monde s'en fout...
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ?
» You've changed [Anastasia] -Abandon
» ALEXYS ? La société est bien foutue, elle fout des uniformes aux cons pour qu'on les reconnaisse.
» Natasha Anastasia Faust / Kickstart My Heart!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ● Admission :: Résidents-