AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Aunque digan que soy un bandolero donde voy...| OPEN

Karmina Lolth
avatar

Résidente
Teenagers
Résidente☣ Teenagers


Féminin Rien

Surnom Surnom : Mina
Âge du Perso Âge du Perso : 20
Orientation Orientation : Bisexuelle
Admission Admission : 10 juillet 2013
Autorisé à sortir Autorisé à sortir : Retirée

Teen's Teen's : 1981

Messages Messages : 338
Jeux +16 Jeux +16 : Oui
MEDAILLES MEDAILLES :

SECTES SECTES :


Casier Judiciaire
Avertissement: Aucun
Nombre d'Arrestations: plus d'une trentaine
Délits Commis:
Voir le profil de l'utilisateur http://teenagers.nightforum.net/t2258-karmina-lolth
MessageSujet: Aunque digan que soy un bandolero donde voy...| OPEN Mar 21 Jan 2014 - 20:41

On se tient tranquille et on fait ce qui nous est demandé. Jamais de sa vie elle n’avait fait cela, mais depuis un certain temps, elle s’y tenait. Du moins en apparence. C’était impossible de totalement retirer toute fougue de la jeune femme. Son être était comme un animal sauvage. Ce n’est pas parce que l’on met un tigre en cage qu’il perd l’envie de chasser. La jeune femme au sang chaud se retrouvait en cage, ou du moins enfermée, néanmoins, elle ne perdait pas ses envies de liberté. Ces pulsions de libération se faisaient simplement repousser à plus tard. Car tout cela n’était qu’une question de temps. Attendre, se faire oublier. Pour pouvoir finalement retrouver ce que l’on avait perdu. Ce que l’on nous avait enlevé. Mais qu’importe il fallait faire des sacrifices. Si certains renonçait à la consommation d’alcool ou de drogue, elle étouffait ses habitude explosive et même ses gouts vestimentaires. Ils n’étaient certainement pas les meilleurs, mais ils étaient ceux qu’elle avait toujours portés, avec fierté. Après tout, elle n’avait pas un corps que l’on avait besoin de cacher. Elle était belle et elle le savait. Néanmoins, ici, ça posait problème de ne pas avoir assez de tissus après ses vêtements. De dévoiler ses longues jambes et son ventre. Du coup on tentait de se couvrir un peu plus. On tentait de disparaitre dans une foule et non pas être le centre d’attention.

Mais. Parce qu’il ne fallait pas rêver quand même. Il y avait toujours un mais. La jeune femme n’allait pas laisser ces coincés en uniforme lui retiré les plaisir de sentir sa peau cuir sous le soleil chaud. Bien que de nature elle possède une peau basanée et bronzée, passer du temps au soleil avait toujours fait partie de sa vie. Surement pour cela qu’en cette magnifique journée chaude et ensoleillé elle s’était trouver un coin pour pouvoir en profiter. Pas la piscine. Trop de monde et d’idiots. L’oasis, il y avait tellement de surveillance, c’était barbant et terriblement chiant. Impossible de faire un mouvement sans se sentir observé et analyser. Non je ne comptais pas soudainement sauter à la gorge de ce connard qui venait de m’envoyer une réplique déplacée disant que j’étais baisable. Je le sais bien que je le suis. C’était pourtant ce qui se passait tout le temps. Bien que de devoir se privé du sable l’avait un peu énervé, elle s’était diriger vers un autre endroit. Complètement au soleil en plein jour, la chaleur des pierres rendant l’endroit terriblement chaud c’était surement insupportable pour la majorité des petites natures qui étaient coincées ici. Néanmoins pour une jeune femme du sud, c’était le paradis idéal. Personne, privée et intime, normalement les jeunes y venaient le soir. Elle, elle y venait en plein jour, une vue merveilleuse sur le ciel bleu. Après y avoir installé ses serviettes piquées à la buanderie, c’était un véritable salon de bronzage. La jeune femme s’était amené de quoi boire manger, resté dans un sac sous ses vêtements qu’elle avait retirée pour se retrouver en bikini. Son maillot de bain blanc avec des imprimés de trace de pneu. Sa longue chevelure rouant pourprée était remonté sur le dessus de sa tête dans un chignon négligé, lunette de soleil sur le nez, un bon livre en allemand, rien du mieux.

La jeune espagnole s’installa sur les serviettes au sol, semi étendue, semi assise, un peu de crème juste pour ne pas se transformer en crabe et hop! La jeune femme avait installé son Ipod sur une petite base de speaker qu’elle avait emprunté à un résident. Laissant jouer sa musique assez forte. Il fallait de l’ambiance. Ce n’était pas la même chose quand c’était dans des écouteurs. Alors Il y avait ses chansons préférées qui y passait. Du Don Omar, du Lucenzo et on en passait. Mais cela faisait été, faisait chaud et allait parfaitement bien avec la jeune femme. Comment trouver un peu de plaisir dans une vie de prisonnière en centre. Karmina s’étonna par contre d’entendre la porte s’ouvrir, mais elle n’y prêta pas plus d’attention que cela. Après tout, même si elle prenait de la place, il en restait suffisamment pour une deuxième personne. Tant que cette personne ne la faisait pas chier, une présence de plus ne la dérangeait pas le moins du monde.

Aunque digan que soy un bandolero donde voy...| OPEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Donde esta la biblioteca? [Syndrell]
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Mek' pour l'open de peinture GW
» Recherche open : Fire & Shadow
» La postière sur le terrasse avec la coupe de granité. {Open}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: ► Balcon-