AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

"Satochi et son lit, grande histoire"

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: "Satochi et son lit, grande histoire" Jeu 10 Juil 2008 - 0:39

Ce soir la, le soir de son arrivé, le ciel noir et désertique amplifier par la douce lumière de la lune, était encore brûlant. Brûlant de la chaleur encore émise du soleil, qui semblait ne pas vouloir s'éclipser avant de l'avoir vu. Le garçon mystérieux qui se promenait nonchalant dans le sombre parc de l'Académie. Il avait cet air hésitant, qui vous pousse à vouloir le guider. Mais où fallait-il qu'il se rende? Il ne le savait pas lui-même. Complètement perdu dans ses pensés, Satochi, assis sur le bord de l'immense fontaine du parc, décida qu'il était temps de prendre une décision, qu'il avait assez pensé et que s'il continuait son cerveau aller sûrement exploser. La question qu'il se posait était celle ci: Préférait-il entrer dans l'Académie suivant son obligation judiciaire ou bien préférait-il repartir continuer sa vie de solitaire ? Comme il avait réfléchi longuement, il prit la décision d'entrer dans l'Académie pour voir. Juste pour voir se disait-il. Puis s'il venait à si déplaire alors il n'aurait aucun mal à repartir. C'est aussi ce qu'il se disait. Mais les choses ne se passeraient pas de la sorte et au fond il ne le savait que trop bien. Cachant sa certaine anxiété, il prit un petit chemin de terre qui le conduisit vers l'entrée. Une immense porte noire et lourde, qui ne donnant pas confiance, fit frémir Satochi qui s'empressa d'entrer. Arrivé dans l'institut, il ne trouva d'abord personne. Surpris le jeune homme se balada de salles en salles et finit par trouver l'intendance où se trouvait quelqu'un.
Heu...Bonjour est ce que vous pouv...
Le garçon ne put s'empêcher de prendre peur en voyant la personne qui se trouvait devant lui. Il n'y avait pourtant aucune raison d'avoir peur, mis à part le fait que cette personne soit une toute petite femme vieille et rabougrit, aux yeux exorbités de fatigue. On pouvait lire sur ses rides qu'elle avait du vivre de longue et même très longues années. Satochi se demanda qu'elle age elle pouvait bien avoir, sûrement deux cent ans se dit-il.
La petite vieille ne lui adressa pas mots mais s'approcha dans une démarche quelque peu effrayante. Elle le saisit par une de ses manches et le conduisit jusqu'aux chambres. Le regard toujours brusque et froid, la vielle dame lui tendit une paire de clef et retourna dans son bureau, traversant les nombreux escaliers et les couloirs étroits en titubant presque dangereusement. Satochi toujours sous le choque, regarda la clef que la sorcière venait de lui donner. Il décida qu'il allait l'appeler comme ça désormais et qu'il ferait tout pour l'embêter, un moyen d'occupation pour lui plutôt intéressent. Le jeune garçon comprit bien vite que la clef servait à ouvrir la chambre. Il la glissa dans la serrure avec une certaine inquiétude. Allait-il encore découvrir des monstres derrière la porte. Celle ci s’ouvrit difficilement dans un bruit strident et dérangeant pour les pauvres oreilles du jeune homme qui grimaça de douleur. Puis le silence. Le silence total qui vous rend mal alaise et qui fait vraiment peur. La chambre dans l'ensemble n'était pas très effrayante. Les mures étaient orange et vides, et le plafond d'un blanc saccadé était presque noir. Contenant quatre lits, Satochi se demanda s'il allait bientôt avoir des compagnons de chambre. Ce n'est pas ce qui l'enchantait le plus mais cela ne le dérangeait pas, du moment qu'on ne le cherche pas trop il sait se tenir. Satochi déposa son bagage sur le sol craquant et son blouson sur un vieux meuble au hasard. Il essaya les nombreux lits et ne trouva d'abord aucune différence. Puis il répéta le mouvement et s'allongea pour la deuxième fois sur chacun des lits. Il l'avait bien repéré, celui du fond. Dans l'ombre d'un grand placard, caché derrière une sorte de rideau noir. Il le surnomma le désérteur. A l'écart, c'était un lit comme tous les autres mais Satochi le trouva différent. Sûrement parce que d'une façon ils se ressemblaient tous les deux, ils étaient perdus et abandonés. Le jeune homme rangea ses affaires dans un des placards de la chambre, s'allongea sur son lit à lui, et sombra peu à peu dans un profond sommeil...
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: "Satochi et son lit, grande histoire" Ven 11 Juil 2008 - 12:56

- Toi...Pourquoi…CREVE !
Le jeune homme se réveilla en sursaut et dans un mouvement brusque, il fit tomber malencontreusement sa lampe de chevé qui se brisa en un amas de ver.
Les mains encore tremblantes et les gouttes de sueur qui perlaient le long de son front laissaient présager qu’il avait du faire un terrible cauchemar.

- CrEve !
Les yeux exorbités par la peur et son corps immobilisé par la voix sournoise qu’il venait d’entendre, ses mains s’étaient agrippées à ses cheveux dans un élan de panique extrême et il s’écria de sa voix roque et tremblante:
- Laisse-moi, laisse-moi, laisse-moi !
Cette voix, il la reconnaîtrait toujours et par mis des milliers. Cette voix qu’il avait tant aspiré à aimé et qui l’avait humilié. De tout son être, il ne la supportait plus. Elle résonnait dans sa tête telle une chanson morbide, seyant la peur dans sa plus extrême agression.
Le silence était maintenant intense dans le dortoir vide. Le jeune homme mis quelques minutes pour retrouver ses esprits et se frottant le visage de ses mains encore tremblantes, il se dégagea des dras et quitta son lit. Alors vêtu d’un simple boxer, il enfila rapidement un jean et une chemise à moitié ouverte qui laissait entrevoir son immense cicatrice. Il ne prit pas la peine de se recoiffer et même si ses cheveux en bataille lui donnaient l’air d’un gamin mal réveillé, il n’en avait rien à faire. De toute façon l’Académie était toujours aussi vide et Satochi était pratiquement sûr de ne croiser personne.
Le jeune garçon senti une douleur soudaine au niveau de son pied droit et relevant celui ci il le trouva ensanglanté.
Il se rappela alors que sa lampe était toujours sur le sol en mille morceaux et comprit qu’il venait tout simplement de se couper. Satochi s’immobilisa en voyant le sang qui tombait goutte à goutte sur le sol en bois du dortoir. Des images lui revinrent. Il se revoyait, à ses cotés, pleurant et la maudissant de toute son âme. Le flash-back ne dura que quelques secondes, lui coupant le souffle et l’étouffant presque de peur. Il en avait plus qu’assez de ces moments d’absences qui étaient de plus en plus fréquent et de plus en plus douloureux. Il n’avait pas besoin de ça en plus de sa souffrance.
Le jeune homme blessé regardait son pied avec inquiétude. Comment allait-il faire au beau milieu de la nuit et tout seul pour le soigner ? Le garçon un peu affolé tourna dans toute la pièce pour y trouver un morceau de linge ou quelque chose qui pourait lui servir de bandage . Il se munit alors d’un simple mouchoir en tissu qu ‘il attacha autour de son pied meurtri et il se dirigea vers la porte en boitant. Il sortit du dortoir et éclairé par la seul lumière de la lune il essaya de trouver quelqu’un qui puisse l’aider. Personne. Aucun bruit, cette Académie était complètement dépourvu de vie. Peut être que les gens ont peur, peut être qu’ils se cachent se dit le jeune homme étonné. Satochi continua sa petite virée nocturne et finit par se perdre dans ce manoir immense qu’il ne connaissait encore pas du tout.
Devant lui se dressait maintenant un vieil escalier en bois ou plutôt une vieille échelle qui semblait vouloir s’effondrer au moindre pas du garçon égaré. Curieux, il s’empressa d’y monté avec une certaine appréhension. Et si l’échelle s’effondrait ? Il aurait par l’air d’une grosse andouille s’il se retrouvait encore plus mal en point qu’il ne l’était déjà ?



right arrow grenier

"Satochi et son lit, grande histoire"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "Maman raconte moi une préhistoire !!!"
» "Les morts, ne racontent pas d'histoire" || Feat Aislinn
» "Si vous voulez savoir la morale de l'histoire..." [John Radcliffe]
» " Poil de Lin, un chat, une histoire. "
» ZHANNA VALENTINA > " t'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour ouvrir ta grande gueule "
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenagers ::  :: Archives :: Archives 2013 & Antérieures :: Archives RPG :: Archives RPG 2008-